9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 11:51

L'âge de la "majorité" (moment où une personne est considérée comme capable d'exercer ses droits sans l'aide de ses parents ou de ses tuteurs) a varié suivant les époques, suivant le sexe des individus concernés et suivant sa finalité (capacité à se marier, capacité à jouir de ses droits civiques et politiques...). On parle alors de majorité matrimoniale et de majorité civile.

A ne pas confondre avec l'âge nubile qui est l'âge exigé par la loi pour qu'un individu puisse contracter mariage (en âge de procréer).
Sous l'ancien régime, cet âge était de 12 ans pour les filles et de 14 pour les garçons.
Sous la Révolution, il était de 13 pour les filles et de 15 pour les garçons.
De 1804 au 3 avril 2006 il était de 15 ans pour les filles et de 18 pour les garçons.
Depuis le 4 avril 2006 il est de 18 ans pour tous : la loi 2006-399 du 4 avril 2006, JO n° 81 du 5 avril 2006, p. 5097.

Article 1
L'article 144 du code civil est ainsi rédigé :
« Art. 144. - L'homme et la femme ne peuvent contracter mariage avant dix-huit ans révolus. »
Voir le texte complet (18 articles) sur Legifrance

Chez les Romains, où l'homme était pubère à 14 ans et la femme à 12 ans, les législateurs avaient prolongé la période d'incapacité au-delà de la puberté jusqu'à 25 ans.

En France, malgré la diversité des coutumes, l'influence du droit romain se fit largement sentir, surtout à partir du XVIIe siècle. Il était en général admis que "la pleine capacité civile n'était atteinte qu'à 25 ans" (Arrêtés de M. le P.P. de LAMOIGNON - 1702). Mais il y eu des exceptions : toute personne "née" en Normandie était réputée majeure à 20 ans accomplis (Placitez du Parlement de ROUEN de 1666 - article 38).

La Révolution, favorable aux jeunes générations, abaissa l'âge de la majorité à 21 ans (loi du 20 septembre 1792).

Le Code Civil Napoléonien (loi du 30 ventôse An XII) conserva le même âge pour la majorité civile mais porta la majorité matrimoniale à 25 ans pour les garçons. Il fallut attendre la Ve République et la loi du 5 juillet 1974 pour que la majorité "totale" soit acquise à 18 ans.


En résumé, pour se marier, les jeunes gens devaient être âgés de :


Date

Hommes

Femmes

Régime

Février 1556

30 ans

25 ans

Henri II

20/09/1792

21 ans

21 ans

Convention

21/03/1804

25 ans

21 ans

Napoléon Bonaparte - 1er Consul à vie - loi du 30 ventôse an XII

21/06/1907

21 ans

21 ans

IIIè République - Armand Fallières

05/07/1974

18 ans

18 ans

Vè République - Valéry Giscard d'Estaing

 

Sources : (Geneaguide)
- "Traité de droit civil, d'après Le Traité de Planiol" par Georges Ripert et Jean Boulanger (Paris - 1956).

 

Partager cet article

Published by jacot63 - dans Généalogie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jacot63
  • Le blog de jacot63
  • : Communiquer, s'informer, animer et rechercher sur la commune de Saint-Priest-des-Champs.
  • Contact

  • jacot63

Annonce :

BONNES VACANCES A TOUS

Recherche

Post-it

16/06/2012 : Mise à jour des conscrits de 1903.

 

Articles Récents

  • BOUDOL Pierre, le 7e Mort pour la France
    BOUDOL Pierre est né à Grandsaigne, le 22 décembre 1876. Il s’est marié à Saint-Priest, le 20 avril 1902, avec Marie Louise PEROL, et, est père de deux enfants (Pierre Annet et Marie Germaine Jeanne). Il est le premier enfant de Charles BOUDOL et d’Anne...
  • Les 4e, 5e et 6e morts de la commune
    AUBIGNAT Jean est né le 1er mai 1878 à Lacost. Marié à Saint-Priest, le 2 mars 1905, avec Marie AUBIGNAT, il est père de deux enfants à son départ pour la guerre. Jean est le quatrième enfant d’Etienne AUBIGNAT de de Marie Eugénie PEROL, cultivateurs...
  • Mobilisés en octobre 1914
    BOUDOL Jean Marie, de Lébeaupin, incorporé, le 8 octobre 1908, au 105e Régiment d’Infanterie, nommé élève gendarme à la 15e Section de Gendarmerie, le 15 juin 1912, passé à la 5e Légion de Gendarmerie, le 1er janvier 1924. BOURDUGE Jean, de La Barge,...
  • Les blessés de septembre 1914
    BARGE François, né à Perol, le 14 décembre 1882. Matricule 1747 au recrutement de Riom. Mobilisé, le 11 août 1914, au 105e Régiment d’Infanterie de Riom, sous le matricule 573. Croix de guerre, Médaille militaire à titre posthume, par décret du 12 août...
  • Les conscrits de 1916
    Nous venons de trouver une photo de la classe 1916. Nous pensons que ce gros plan a été fait en deux photos (Manque la droite) et qu'il peut même exister une photo de l'ensemble des conscrits. Nous trouvons bien les 9 soldats signalés sur le journal "L'Avenir...
  • Les blessés d'août 1914
    Les blessés en août 1914 d'après les registres matricules (C'est peu !) NÉNOT Marien Jean, né à Visignol, le 15 novembre 1891. Matricule 524 au recrutement de Riom. Incorporé, le 8 octobre 1912, au 98e Régiment d’Infanterie de Roanne. Il a été blessé...
  • Mobilisés en septembre1914
    GRANGE Prosper, du Cluzel, mobilisé, le 5 septembre 1914, au 92e Régiment d’Infanterie, Tué à l’ennemi , le 16 mars 1917, à l’attaque de la côte 1248, au Nord-Ouest Monastir (Serbie). CHABRY Marius Annet, de Lamazière, mobilisé, le 7 septembre 1914, au...
  • DUMAZET Jean-Marie, le 3e Mort pour la France
    DUMAZET Jean-Marie est né aux Barsses le 30 avril 1888, il s’est marié à Saint-Priest, le 18 avril 1912, avec Marie FAVIER. Il est père de famille depuis le 4 juin 1914 d’une petite Lucienne. Jean-Marie est le troisième enfant issu du mariage de Jean...
  • François ARBITRE, le 2ème Mort pour la France
    ARBITRE François Clément est né le 9 avril 1887 aux Barsses. Il est le troisième enfant du couple Gilbert ARBITRE et Marie BOURDUGE, cultivateurs aux Barsses. Il a fait son service militaire, comme chasseur au 14e Régiment de Chasseurs à Pied de Grenoble,...
  • Livre d'or de la commune
    Document Archives Nationales

Compteur de visites

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog