Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 novembre 2021 3 17 /11 /novembre /2021 16:04
A peine la journée commencée et ... il est déjà six heures du soir.
A peine arrivé le lundi et c'est déjà vendredi. ... et le mois est déjà fini... et l'année est presque écoulée
... et déjà 40, 50 ou 60 ans de nos vies sont passés.
... et on se rend compte qu’on a perdu nos parents, des amis.
et on se rend compte qu'il est trop tard pour revenir en arrière ..
Alors... Essayons malgré tout, de profiter à fond du temps qui nous reste...
N'arrêtons pas de chercher à avoir des activités qui nous plaisent...
Mettons de la couleur dans notre grisaille...
Sourions aux petites choses de la vie qui mettent du baume dans nos cœurs.
Et malgré tout, il nous faut continuer de profiter avec sérénité de ce temps qui nous reste. Essayons d'éliminer les "après" ..
Je le fais après ...  Je dirai après ...  J'y penserai après ...
On laisse tout pour plus tard comme si "après" était à nous.
Car ce qu'on ne comprend pas, c'est que :
après, le café se refroidit ...
après, les priorités changent ...
après, le charme est rompu ...
après, la santé passe ...
après, les enfants grandissent ...
après, les parents vieillissent ...
après, les promesses sont oubliées ...
après, le jour devient la nuit ...
après, la vie se termine ...
Et après c’est souvent trop tard....
Alors... Ne laissons rien pour plus tard...
Car en attendant toujours à plus tard, nous pouvons perdre les meilleurs moments,
les meilleures expériences,
les meilleurs amis,
la meilleure famille...
Le jour est aujourd'hui...L'instant est maintenant...
Nous ne sommes plus à l'âge où nous pouvons nous permettre de reporter à demain ce qui doit être fait tout de suite.
 

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2015 4 10 /12 /décembre /2015 18:38

Je ne sais pas qui en est l’auteur, mais je veux pas partager ce texte avec vous.

A lire jusqu'à la fin

 

Quelques années avant ma naissance, mon père connut une étrangère récemment arrivée dans notre village.
 
Depuis le début, mon père fut subjugué par cette personne, si bien que nous en arrivâmes à l'inviter à demeurer chez nous.
 
L'étrangère accepta et depuis lors elle fit partie de la famille.
 
Moi je grandissais, je n'ai jamais demandé d'où elle venait, tout me paraissait évident.
 
Mes parents étaient enseignants : ma maman m'apprit ce qu'était le bien et ce qu'était le mal et mon père m'apprit  l'obéissance.
 
Mais l'étrangère c'était une conteuse, une enjôleuse.
 
Elle nous maintenait, pendant des heures, fascinés par ses histoires mystérieuses ou rigolotes.
 
Elle avait la réponse à tout ce qui concernait la politique, l'histoire ou les sciences.
 
Elle connaissait tout du passé, du présent, elle aurait presque pu parler du futur !
 
Elle fit même assister ma famille à une partie de football pour la première fois.
 
Elle me faisait rire et elle me faisait pleurer.
 
L'étrangère n'arrêtait jamais de parler, ça ne dérangeait pas ma Maman.
 
Parfois maman se levait, sans prévenir, pendant que nous continuions à boire ses paroles. Je pense qu'en réalité, elle était  partie à la cuisine pour avoir un peu de tranquillité (Maintenant je me demande si elle n'espérait pas avec impatience qu'elle s'en aille.)
 
Mon père avait ses convictions morales, mais l'étrangère ne semblait pas en être concernée.
 
Les blasphèmes, les mauvaises paroles, par exemple, personne chez nous, ni voisins, ni amis, ne s'en seraient permis.
 
Ce n'était pas le cas de l'étrangère qui se permettait tout, offusquant mon père et faisant rougir ma maman.
 
Mon père nous avait totalement interdit l'alcool. Elle, l'étrangère, nous incitait à en boire souvent.
 
Elle nous affirmait que les cigarettes étaient fraîches et inoffensives, et que pipes et cigares faisaient distingué.
 
Elle parlait librement (peut-être trop) du sexe.
 
Ses commentaires étaient évidents, suggestifs, et souvent dévergondés.
 
Maintenant je sais que mes relations ont été grandement influencées par cette étrangère pendant mon adolescence.
 
Nous la critiquions, elle ne faisait aucun cas de la valeur de mes parents, et malgré cela, elle était toujours là !
 
Cinquante ans sont passés depuis notre départ du foyer paternel.
 
Et depuis lors beaucoup de choses ont changé : nous n'avons plus cette fascination.

Il n'empêche que, si vous pouviez pénétrer chez mes parents, vous la retrouveriez quand même dans un coin, attendant que quelqu'un vienne écouter ses parlotes ou lui consacrer son temps libre…
 

Voulez-vous connaître son nom ?

Nous, nous l'appelons… Télévision !

Il faudrait que cette belle histoire soit lue par tout le monde.

 Attention :

Maintenant, elle a un époux qui s'appelle Ordinateur…

…un fils qui s'appelle Portable…

..... une fille qui s'appelle Tablette

…et un neveu pire que tous : Lui c'est Smartphone !

 et ils se lient tous ensemble pour nous éloigner les uns des autres !!!!

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de jacot63
  • : Communiquer, s'informer, animer et rechercher sur la commune de Saint-Priest-des-Champs.
  • Contact

  • jacot63

Annonce :

ENVOYEZ NOUS VOS PHOTOS POUR LA COMMÉMORATION DE 14-18

Recherche

Post-it

16/06/2012 : Mise à jour des conscrits de 1903.

 

Articles Récents

  • Le prieuré de Saint-Priest-des-Champs
    Il dépendait de l'abbaye des bénédictins de Menat, qui l'avait fondé. Simon de BEAULIEU, Archevêque de Bourges, le visita en 1287 dans sa tournée pastorale. Ce prieuré fit enregistrer ses armes à l'Armorial général : d'azur, au bâton prieural d'or, accosté...
  • La bourrée auvergnate
    L'origine et les métamorphoses de la bourrée. La bourré dérive de l’ancienne coutume des Galls ou Gaulois, de parader en armes, les jours de fête, à l’issue des festins, de se provoquer entre eux à des combats singuliers. Le vainqueur tranchait la tête...
  • Photos de l'école du bourg (suite 3)
    Collection Michelle LASCIOUVE Retrouvez les déjà dans l'album "Photos d'écoles" Ecole du bourg 1960 Ecole du bourg 1962 Ecole du bourg 1963
  • Photos de l'école du bourg (suite 2)
    Collection Michelle LASCIOUVE Retrouvez les déjà dans l'album "Photos d'écoles" Ecole du bourg 1925-1926 Ecole du bourg 1956-1957 photo 1 Ecole du bourg 1956-1957 photo 2 Ecole du bourg 1959
  • La croix des quatre curés
    La croix date de 1876. Elle est érigée au carrefour des quatre communes. Elle porte les noms des quatre curés : - Joseph Gilbert BREGIROUX, curé de Saint-Pierre de Biollet de 1867 à 1882, puis curé du Montel-de-Gelat. Né à Saint-Maurice-de-Pionsat le...
  • Photos de l'école du Bourg (suite)
    Collection Michelle LASCIOUVE Retrouvez les déjà dans l'album "Photos d'écoles" École du bourg 1934-1935 École du bourg 1940-1941 École du bourg 1947-1948 École du bourg 1955-1956
  • Terrier de La Roche en 1683 (Partie 2)
    Le Pré Desparry et du Moully En leurs personnes, Vénérable personne Maistre Henry BARSSE, prêtre et curé d’Ayat y résidant et Jean DESMOLLINS, laboureur habitant du village de la Roche, tous de la paroisse de Saint-Priest. A savoir : Un pré, dont il u...
  • Wanted
    Dans la photo de classe de l'école du bourg pour l'année scolaire 1934-1935, il manque huit noms d'élèves. En faisant un rapprochement avec la liste du recensement de l'année 1936, certains enfants nés entre 1920 et 1929, pourraient être les inconnus...
  • Photos de l'école du bourg
    Collection Michelle LASCIOUVE École du bourg année 1952 École du bourg année 1953 École du bourg 1954-1955 Dans quelques jours vous retrouverez ces photos dans l'album "Photos d'écoles"
  • Charensat - Tentative d'empoisonnement (Partie 2 et fin)
    L’accusée Pauline Montandraud est âgée de 27 ans. N’ayant plus ses parents depuis longtemps, elle a constamment travaillé aux champs. Elle était domestique chez les anciens métayers du domaine de la Goese, les époux Guillain, et est restée avec la nouvelle...

Compteur de visites

Logiciel genealogie Geneatique ">