Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 15:21

Manifestation républicaine :

Dimanche soir, à l’issu du scrutin, la population de Saint-Priest-des-Champs, a fait, en l’honneur de notre ami Nénot, élu au conseil général, une manifestation grandiose.

Le résultat a été salué par une formidable ovation de tous les électeurs qui avaient tenu à attendre la proclamation des résultats.

Le nouvel élu, les bras chargés de fleurs, a été porté à la tête du cortège, qui, musique et drapeaux en tête, a parcouru le bourg. A la mairie illuminée pour la circonstance, un bal a été immédiatement organisé. Jeunes couples et vieux danseurs ont dansé une partie de la nuit.

Tout le monde était heureux. C’est avec plaisir que l’on a reçu les délégués des communes voisines  qui apportaient à notre ami Nénot, les sympathies de ses amis du canton.

Cette belle manifestation, toute spontanée, montre quelle estime les habitants de Saint-Priest ont pour leur sympathique maire ; elle montre aussi la joie d’une population républicaine dont les idées ont triomphé.

Archives Départementales - La Montagne – 4 Mi 115 – Journal du 25/09/1923.

 

A l’occasion du 1er novembre, une grandiose manifestation a eu lieu au cimetière. Le Conseil municipal, les Anciens Combattants, les conscrits, ont déposé de superbes couronnes en l’honneur des soldats de la commune « Morts pour la France ». La population entière de la commune avait tenue à s’associer à cette magnifique manifestation.

Au cimetière, M. Nénot, maire, dans un superbe discours, a salué au nom de la commune, la mémoire de tous les enfants de Saint-Priest, tombés au champ d’honneur. M. Caillot, a exprimé les sentiments des anciens combattants.

L’attitude grave et recueillie de tous les manifestants, a montré que le souvenir de tous les héros était vivace dans tous les cœurs.

Archives Départementales - La Montagne – 4 Mi 113 – Journal du 05/11/1921.

 

Accident :

Le jeune Chaffraix Jean-Marie, en se rendant au travail, en bicyclette, est entré en collision avec l’automobile de M. Boutin, de Commentry. Relevé par le conducteur de la voiture et les témoins, il a été transporté chez des parents où le docteur Pourtier, appelé d’urgence, lui a prodigué ses soins.

L’accident n’aura, heureusement, pas de suites fâcheuses et quelques jours de repos suffiront.

Archives Départementales - La Montagne – 4 Mi 113 – Journal du 26/07/1921.

 

Acte de probité :

M. Neynot Baptiste a trouvé sur la route un portefeuille contenant une grosse somme d’argent. Il s’est empressé de le remettre à son propriétaire, M. Cromarias, de Biollet.

Archives Départementales - La Montagne – 4 Mi 113 – Journal du 26/07/1921.

 

Un orage :

Le 26 juillet, vers 16 heures, un orage très violent a éclaté sur une partie de la commune. La grêle a ravagé les récoltes, blés, avoines, blés noirs, dans les hameaux des Barsses, Grandsaigne, de la Roche, de Jouhet, du Vernadel, de nombreux carreaux ont été cassés.

La foudre est tombée sur l’immeuble de M. Jouhet, à Couladèze, tuant deux bêtes dans l’écurie, le chien près de la cheminée, brisant du mobilier, mais sans allumer d’incendie.

Archives Départementales - La Montagne – 4 Mi 113 – Journal du 30/07/1921.

 

Destruction de sangliers :

M. Lelion-Beraud, de Villemaine, aidé de M. Tixier Jacques et de Martin Léon et Martin Xavier, a abattu une laie pesant 60 kgs et prête à mettre bas.

Il y a quelques temps, M. Chaffraix Amable, meunier à la Buchaille, avait abattu deux sangliers.

Toutes nos félicitations aux ardents chasseurs qui nous débarrassent des sangliers qui ravagent les récoltes.

Archives Départementales - La Montagne – 4 Mi 113 – Journal du 13/06/1921.

 

Remise d’un drapeau aux anciens combattants :

Les jeunes filles de Saint-Priest-des-champs ont offert, le 27 novembre, un magnifique drapeau aux Anciens Combattants.

Sur la place publique, en face du monument aux morts, une jeune pupille de la nation, au nom de ses camarades, l’a remis au président de la section qui a remercié les jeunes filles de leur générosité.

M. Nénot, maire, a tenu à les féliciter de leur beau geste.

Un vin d’honneur, offert par les combattants, a réuni les généreuses donatrices à la mairie.

Le soir, dans la salle de la mairie, gracieusement mise à la disposition des combattants par la municipalité, un bal très animé a eu lieu.

Danseurs et danseuses s’en donnèrent à cœur joie et se séparèrent à regret en emportant le meilleur souvenir de cette charmante journée.

 Archives Départementales - La Montagne – 4 Mi 113 – Journal du 12/12/1921.

 

Réunion des anciens combattants :

Les Anciens Combattants ont fait coïncider leur fête annuelle avec la remise du drapeau offert par les jeunes filles.

L’assemblée générale des membres de la section, après avoir entendu et approuvé les rapports du président et du trésorier, a voté à l’unanimité, son affiliation à la Fédération des Associations Républicaines des Anciens Combattants, e a renouvelé, par acclamations, sa confiance au bureau de la section.

A midi, un banquet réunissait tous les membres à l’hôtel Denis : Plus de quatre-vingt camarades  avaient répondu à l’appel du bureau.

Durant tout le repas, la plus franche cordialité n’a cessé de régner.

Nos félicitations au maître d’hôtel qui a su faire oublier les « Roulantes ».

Archives Départementales - La Montagne – 4 Mi 113 – Journal du 15/12/1921.

Repost 0
12 avril 2010 1 12 /04 /avril /2010 09:24

Une écurie qui s’écroule.

Dans la journée du 10 janvier, par suite de l’abondance de la neige, l’écurie de M. Chaput-Charvillat, buraliste, s’est écroulée, ensevelissant tout le bétail.

Fort heureusement, l’un des murs ayant résisté à l’effondrement de la toiture, on réussit, par une des fenêtres de l’écurie, à faire sortir le bétail, à peu près indemne.

Archives Départementales. Le Moniteur du Puy-de-Dôme – 5 BIB 3/83 – Journal du 14/01/1922.

 

Noces d’or.

Jeudi, 4 mai, M. Martin Antoine et Phelut Joséphine, habitant au Chirol, ont célébré leurs noces d’or. Mariés en septembre 1871, ils ont eu de leur mariage 6 enfants, 4 garçons et 2 filles, qui, établis à leur tour, ont 18 enfants, 9 garçons et 9 filles.

Tous avaient tenu à accompagner leurs parents à cette cérémonie et formaient un imposant cortège.

Archives Départementales. Le Moniteur du Puy-de-Dôme – 5 BIB 3/83 – Journal du 08/05/1922.

 

Accident du travail.

Le 15 août, M. Bichard Joseph, machiniste à l’usine du barrage des Fades, ayant voulu faire des réparations sur un pylône de transport d’énergie électrique à haute tension, sans s’être assuré que la ligne n’était pas en service, a été brulé sérieusement par le courant et a été projeté dans le vide d’une hauteur de cinq mètres.

Relevé immédiatement par les ouvriers de l’usine, il a reçu les soins du docteur Pourtier qui a constaté de nombreuses contusions et de graves brûlures sur les bras et le tronc.

Cet accident lui causera une assez longue incapacité de travail.

Archives Départementales. Le Moniteur du Puy-de-Dôme – 5 BIB 3/84 – Journal du 20/08/1922.

 

Fête patronale.

La fête patronale, célébrée le dimanche 1er octobre, a obtenu, cette année, un éclat inaccoutumé.

Divers jeux avaient été organisés, notamment un feu d’artifice tiré à la Croix-de-la-Geneste et parfaitement réussi.

Les baraques foraines, plus nombreuses que les autres années, dont cinéma, chevaux de bois, pousse-pousse, balançoires, loteries, etc…, ont dû faire de bonnes recettes.

Les bals traditionnels, organisés dans diverses auberges, ont eu aussi leur vogue. Au son de l’accordéon, les couples ont tournoyé jusqu’à une heure très avancée de la nuit.

Comme la foire se trouve le lendemain, la fête a continué.

Archives Départementales. Le Moniteur du Puy-de-Dôme – 5 BIB 3/84 – Journal du 06/10/1922.

 

 

 

Repost 0
6 avril 2010 2 06 /04 /avril /2010 07:54

Le bureau de Poste.

On nous écrit de Saint-Priest-des-Champs que le bureau de poste est fermé toutes les après-midi. Le facteur est occupé à faire une tournée dans les campagnes, avec lettres et journaux.

La population est très contrariée de cet état de choses. Elle se demande si le facteur ne pourrait pas renvoyer sa tournée au lendemain ou, mieux, se faire aider par un auxiliaire. Car, s'il renvoyait sa tournée au lendemain, ce sont les populations rurales qui se plaindraient.

Archives Départementales. L’Avenir du Puy-de-Dôme – 5 BIB 4/37– Journal du 22/07/1916.

 

Un peu de surveillance, s. v p.          

On se plaint, avec raison, que des malfaiteurs, justiciables des tribunaux, s'amusent à jeter dans nos rivières ou ruisseaux de la région des substances qui sont de nature à faire périr le poisson qui s'y trouve. Ainsi, le Chalamont paraît avoir été empoisonné. Les pêcheurs trouvent chaque jour des truites qui sont mortes dans ce ruisseau.

Ne pourrait-on pas exercer un peu de surveillance pour arriver à faire cesser cet état de choses.

Archives Départementales. L’Avenir du Puy-de-Dôme – 5 BIB 4/37– Journal du 01/08/1916.

 

Incendie.

Le 1er août, vers 9 heures du matin, les cuisiniers allemands préparaient le déjeuner de leurs camarades travaillant au barrage. Ils étaient installés pour cela dans une cantine en bois appartenant à M. Bretagnon, entrepreneur.

Four activer la préparation du menu, ils avaient mis une trop forte proportion de bois et, après y avoir mis le feu, celui-ci se communiqua à la cantine qui, en un clin d'œil, fut dévorée par les flammes.

Grâce aux prompts secours, on a pu préserver la cambuse voisine, servant d'abat­toir et appartenant M. Lespagnol-Bouchet.

Archives Départementales. L’Avenir du Puy-de-Dôme – 5 BIB 4/37– Journal du 03/08/1916.

 

Les sangliers continuent à faire des dégâts divers points de notre département.

On nous annonce que, dans les campagnes de Saint-Priest-des-Champs et de Miremont, ces hôtes indésirables vont jusqu'au voisinage des habitations.

Au village du Poirier, un sanglier s’est mis à poursuivre les porcs d'un propriétaire de l'endroit.

MM. Eugène Dumazet et Eugène Chaffraix s'étant aperçus du manège, s'emparèrent de leur fusil et tirèrent trois coups sur la bête, qui resta sur place. Son poids est de 64 kilos.

Toutes nos félicitations aux habiles tireurs.

Archives Départementales. L’Avenir du Puy-de-Dôme – 5 BIB 4/37– Journal du 04/08/1916.

 

Accident mortel.

A Saint-Priest-des-Champs, le 25 août, vers 2 h. du soir; M. Faure Pierre, âgé de soixante-dix ans, allait conduire sa jument au pré. Voulant lui enlever son licol, la jument se mit à ruer. Un des sabots atteignit M. Faure à la tempe gauche et lui brisa le crâne. La mort fut instantanée.

La famille Faure est vraiment poursuivie par le malheur. Il y a treize mois, la fille Faure fut tuée par un taureau en furie.

Comme le gendre est sur le front et que le petit-fils est également sous les drapeaux, la maison est fermée faute d’habitants.

Archives Départementales. L’Avenir du Puy-de-Dôme – 5 BIB 4/37– Journal du 28/08/1916.

 

 

Repost 0
24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 17:07

Incendie – Samedi, 5 courant, vers 8 heures du soir, un incendie s’est déclaré chez Mme veuve Chabry, au village du Cluzel. La maison d’habitation, la grange et l’écurie, qui étaient couverts en chaume, ont été entièrement détruites en quelques instants. On ignore les causes de l’incendie. Les pertes, s’élevant à 3.000 francs environ, sont couvertes par une assurance entre propriétaires.

Archives Départementales – L’Avenir du Puy-de-Dôme – 5 BIB 4/42 – Journal du 08/04/1919.

 

Certificat d’études. – Jeudi, 12 juin, par une matinée bien ensoleillée, avait lieu à Saint-Gervais, sous la direction de M. l‘inspecteur d’Académie, les examens pour le certificat d’études primaires.

La zélée institutrice de Saint-Priest, qui dirige avec activité depuis plus de 15 ans l’école communale, avait présenté une élève qui a été reçue avec succès.

Toutes nos félicitations à Mlle Martin, institutrice, et à son élève, Mlle Lucie Fournon.

Archives Départementales – L’Avenir du Puy-de-Dôme – 5 BIB 4/42 – Journal du 15/06/1919.

 

Les cloches sonnent. ----- On nous écrit :

« Depuis le début de la guerre, on n'entendait plus sonner les cloches ; elles avaient besoin de réparations, mais personne ne voutait s'en charger, M. le maire étant mobilisé.

Aussitôt démobilisé, le maire a fait appeler deux ouvriers qui ont fait les réparations nécessaires et le jour de la signature de la paix, nos cloches ont sonné à toute volée.

Nos félicitations à M. le maire. »

Archives Départementales – L’Avenir du Puy-de-Dôme – 5 BIB 4/42 – Journal du 27/06/1919.

 

On nous écrit:

« Voilà un mois que le percepteur de Saint‑Priest-des-Champs est parti et il n'est pas encore remplacé. Il serait pourtant urgent qu'on lui donne un successeur. Les réfugiés notamment se plaignent de n'avoir plus d'argent et ne savent où aller toucher le montant de leurs allocations. Espérons que satisfaction sera bientôt donnée aux habitants de notre localité. »

Archives Départementales – L’Avenir du Puy-de-Dôme – 5 BIB 4/43– Journal du 20/09/1919.

 

Ecrasé par un arbre. — Jeudi matin, les trois fils de Mme veuve Faure, du village de Retaillat, étaient occupés à abattre un frêne. Quand l’arbre fut à peu près complètement scié, il pivota brusquement et s'abattit sur l'un des trois frères, le plus jeune, Laurent, qui fut écrasé.

Mme Faure avait déjà perdu son fils ainé à la guerre.

Archives Départementales – L’Avenir du Puy-de-Dôme – 5 BIB 4/43 – Journal du 28/09/1919.

 

Repost 0
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 14:07

Les secousses sismiques – Au sujet du tremblement de terre qui s’est produit lundi soir, dans la région de Menat, Biollet et le pays environnant, on nous écrit du Montel-de-Gelat :

«  Lundi, vers 17 heures, chaque habitant du Montel entendit dans sa maison un bruit insolite ressemblant beaucoup au bruit d’un fort moteur d’automobile. En même temps, les portes, les vitres et toute la maison tremblaient. Les gens sortirent pour voir ce qui se passait et furent quelque peu effrayés de ne rien voir d’anormal dans les rues. On comprit alors qu’il s’agissait d’un tremblement de terre. La secousse sismique avait duré 5 à 7 secondes, elle avait été assez violente pour faire écrouler un pan de mur qui, à la vérité, était quelque peu lézardé. »

Archives Départementales – L’Avenir du Puy-de-Dôme – 5 BIB 4/40– Journal du 19/01/1918.

 

Incendie – L’incendie qui s’est déclaré la semaine dernière, à Saint-Priest-des-Champs, a causé, à divers propriétaires, d’importants dégâts. Tout ce qui se trouvait dans les immeubles incendiés a été brulé, et les toitures sont complètement anéanties.

L’enquête sur les causes de ce sinistre se poursuit.

On évalue les pertes de M. Abavid à 4 à 5.000 francs, couvertes par une assurance ; celles de M. Maurin, à 5 à 6.000 francs, couvertes, en partie seulement, par une assurance ; et celles de M. Buvat à 2 à 3.000 francs, non assurées.

Les sinistrés et M. le Maire de Saint-Priest remercient vivement les habitants de leur dévouement, ainsi que les pompiers, le maréchal des logis et les gendarmes de Saint-Gervais, de leur concours empressé et dévoué.

Archives Départementales – L’Avenir du Puy-de-Dôme – 5 BIB 4/40– Journal du 31/01/1918.

 

Les réfugiés – On nous écrit de Saint-Priest-des-Champs :

«  Nous apprenons avec peine que les réfugiés de Verdun, qui avaient été logés, jusqu’ici gracieusement, par les héritiers du regretté M. Baisle, viennent d’être invités à se tenir prêts à partir pour une destination inconnue. Depuis septembre dernier, époque à laquelle M. M… est devenu propriétaire de l’immeuble, nous nous attendions à ce manque d’humanité. Devenu propriétaire, il a, parait-il, dès le lendemain, demandé à la préfecture que les réfugiés soient mis à la porte ! Doucement, monsieur M…, un peu d’humanité, s’il vous plait. Dans votre trouble, vous avez oublié que les réfugiés de Verdun ont dû quitter leurs foyers détruits par l’ennemi ; ils sont venus à Saint-Priest-des-Champs, ces trois vieillards âgés de 80 ans, cette famille Vauquois avec ses six enfants en bas âge, comptant sur le bon accueil de tous ceux que, comme vous, la grande guerre ne touche pas. Ces braves réfugiés ont mis en rapport vos deux jardins incultes, votre parcelle de communaux ; vous n’auriez trouvé personne pour ce travail : Ils n’ont cependant pas reçu un centime. Allons, un beau geste, Monsieur ; montrez à la population de Saint-Pries-des-Champs, dont les fils sont à la guerre pour défendre votre foyer, qu’il y a à l’arrière du dévouement, de l’humanité et de la fraternité.

Vous ne perdez pas de loyer : il n’y a pas de locataires dans notre pays. Vous aurez l’estime de la population, ce qui fera oublier votre geste irréfléchi ; aux prochaines élections, vous aurez certainement plus de 27 voix. »

Archives Départementales – L’Avenir du Puy-de-Dôme – 5 BIB 4/40– Journal du 28/02/1918.

 

Orage – Le 17 mai, à une heure du soir, un violent orage, accompagné de grêle, s’est abattu sur la commune de Saint-Priest, hachant une partie des récoltes, à la grande désolation des cultivateurs.

Archives Départementales – L’Avenir du Puy-de-Dôme – 5 BIB 4/40– Journal du 21/05/1918.

 

Vol – Dimanche, un vol a été commis au village du Bladeix, chez Mme Fournon Edouard, pendant que cette dernière était à Biollet. En rentrant chez elle, Mme Fournon constata que son armoire avait été fracturée et qu’une somme de cinq cents francs avait disparue. La gendarmerie enquête.

Archives Départementales – L’Avenir du Puy-de-Dôme – 5 BIB 4/40– Journal du 31/05/1918.

 

Incendie – Jeudi, 30 courant, un incendie s’est déclaré au village de la Genette, commune de Saint-Priest. Malgré de prompts secours, une petite maison servant de débarras et un hangar ont été la proie des flammes, par suite du manque d’eau.

Le sinistré M. Chanut, boulanger, évalue ses pertes à 1.200 francs environ.

Archives Départementales – L’Avenir du Puy-de-Dôme – 5 BIB 4/40– Journal du 02/06/1918.

 

Empoisonnement de rivières – La Vozelle, qui était très poissonneuse, a été empoisonnée entre la commune d’Espinasse et de Saint-Priest, sur une longueur de deux kilomètres environ, avec de la chaux. Il n’y reste plus trace de poisson.

Quand se décidera-t-on à faire un peu de surveillance ?

Archives Départementales – L’Avenir du Puy-de-Dôme – 5 BIB 4/40– Journal du 14/06/1918.

 

Empoisonnement de rivières – Non contents d’avoir empoisonné la Vozelle, des malfaiteurs viennent encore de jeter de la chaux dans le Chalamont, empoisonnant ce cours d’eau sur une assez longue étendue, au confluent même des deux rivières.

On se demande si ce jeu va continuer longtemps, faute, sans doute, d’une surveillance suffisante.

Archives Départementales – L’Avenir du Puy-de-Dôme – 5 BIB 4/40– Journal du 17/06/1918.

 

 

 

Repost 0
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 17:33

Vol de chaussures – M. Favier, coquetier, demeurant aux Barsses, arrivait, à 8 heures du soir, à Saint-Priest, et laissait sa voiture devant l’auberge Petit. Puis il alla chercher, chez le cordonnier Tixier, deux paires de chaussures qu’il déposa dans sa voiture. Au même instant, il rencontra son frère, et tous deux entrèrent à l’auberge où ils restèrent assez longtemps.

Lorsque M. Favier revint à son domicile, il constata la disparition des deux paires de chaussures.

Malgré une enquête très active du maire et du garde-champêtre, on n’a pu encore découvrir le voleur.

Archives Départementales – L’Avenir du Puy-de-Dôme – 5 BIB 4/38– Journal du 19/01/1917.

 

Bureau de bienfaisance – Dans sa séance du 14 janvier, sous la présidence de M. Chanut, et par ordre préfectoral, le Bureau de bienfaisance a procédé à l’installation de M. Pierre Fournon, comme membre de ce même bureau, en remplacement de M. Baisle Joseph, décédé.

Archives Départementales – L’Avenir du Puy-de-Dôme – 5 BIB 4/38– Journal du 19/01/1917.

 

Les belles familles – La famille Martin, du Chirol, commune de Saint-Priest-des-Champs, a trois fils et deux gendres sous les drapeaux.

La famille Valenchon, de Jouhet, commune de Saint-Priest-des-Champs, a ses trois fils sous les drapeaux depuis le début de la guerre. Il ne reste à la maison que la mère, veuve.

Archives Départementales – L’Avenir du Puy-de-Dôme – 5 BIB 4/38– Journal du 05/03/1917.

 

On se plaint – Plusieurs habitants de la commune de Saint-Priest-des-Champs se plaignent de ce qu’ils sont obligés de se rendre aux Ancizes-Comps pour s’approvisionner en sucre, cette marchandise étant introuvable dans leur commune.

Lee épiciers de Saint-Priest n’en reçoivent donc pas ?

Archives Départementales – L’Avenir du Puy-de-Dôme – 5 BIB 4/38– Journal du 28/03/1917.

 

Le Barrage des Fades est maintenant complètement terminé. La dernière pierre a été posée le 13 juillet dernier, sous la présidence de M. Creuzet, directeur de la Cie du Gaz.

Le lendemain, 14 juillet, il y a eu un banquet d’inauguration, au Castel Hôtel, à Saint-Gervais. Y assistaient : MM. Bretaignon, entrepreneur et ses employés ; M. Creuzet et les employés de la Cie du Gaz qui ont surveillé les travaux. La plus franche cordialité n’a cessé d’y régner.
A la fin du banquet, M. Rochon, chef maçon, a fait une quête qui a produit 40 Fr 25 ; cette somme sera versée à moitié pour les blessés, moitié pour les orphelins de la guerre.

La mise en service du barrage des Fades va donner, à la Cie du Gaz de Clermont, une force considérable, plus de 20.000 chevaux. Voilà qui va faciliter notre éclairage, sans coûter un centime de charbon. La houille blanche économise la houille noire.

Archives Départementales – L’Avenir du Puy-de-Dôme – 5 BIB 4/39– Journal du 20/07/1917.

 

Obsèques – Jeudi, 20 courant, ont eu lieu, à l’église de Saint-Priest-des-Champs, à 10 heures du matin, les obsèques de défunt Meunier Antoine, du village de Laval, âgé de 79 ans. Bon cultivateur, estimé de tout le monde, il était le père de M. l’abbé Meunier, vicaire de Pionsat avant la guerre, aujourd’hui infirmier-major à Cérilly (Allier). La messe a été dite par M. Viple, curé de la commune. Le deuil était conduit par son fils, ses deux filles et ses deux gendres et la famille.

A la messe, on y remarquait M. l’abbé Perchet et M. l’abbé Grand, qui étaient venus accompagner un brave à sa dernière demeure.

Archives Départementales – L’Avenir du Puy-de-Dôme – 5 BIB 4/39– Journal du 25/09/1917.

 

Accident de bicyclette – Trois jeune gens, le nommés Rongheux, Jean Aupetit et André Martin, étaient montés sur une bicyclette. Arrivés près de la Croix-le-Geneste, dans une descente, ils perdirent l’équilibre et firent une chute. Le jeune Aupetit se fit mal au bras. Martin eut les dents cassées et la figure abîmée.

Archives Départementales – L’Avenir du Puy-de-Dôme – 5 BIB 4/39– Journal du 03/10/1917.

 

Accident mortel – Vendredi, 5 courant, vers neuf heures du soir, M. Petit Jean, ancien maire de la commune, était monté dans son fenil pour descendre du foin destiné à son bétail, quand, tout à coup, ses pieds glissant, il se laissa choir sur le sol de la grange. La mort fut instantanée.

Archives Départementales – L’Avenir du Puy-de-Dôme – 5 BIB 4/39– Journal du 09/10/1917.

 

Vol – Le 22 octobre, Mme Barse, demeurant au faubourg des Granges, s’était absentée de son domicile pour aller aider une voisine, Mme veuve Thuel, à ramasser des pommes de terre dans un champ. Pendant son absence, un voleur a pénétré chez elle, en brisant un carreau, et s’est emparé de neuf draps de lit qui se trouvaient enfermés dans une armoire.

Déjà, au cours de l’été, deux autres draps avaient été soustraits à Mme Barse dans les mêmes conditions. Le voleur paraît-être au courant des lieux et des habitudes.

La gendarmerie enquête.

Archives Départementales – L’Avenir du Puy-de-Dôme – 5 BIB 4/39– Journal du 26/10/1917.

 

 

Repost 0
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 22:32

Mort subite – M. Petit Victor, adjoint de la commune de Saint-Priest-des-Champs, est décédé, pendant la nuit, des suites d’une embolie. Il laisse une jeune veuve et deux enfants en bas âge auxquels nous offrons nos sincères condoléances.

Archives Départementales – L’Avenir du Puy-de-Dôme – 5 BIB 4/45 – Journal du 18/07/1920.

 

Election – Dimanche, a eu lieu à la mairie de Saint-Priest-des-Champs, l’élection d’un conseiller, en remplacement de M. Petit Victor, décédé. Il y avait deux concurrents : MM. Chaput et Grenat.

Votants : 266. Ont obtenu :

M. Chaput, 161 voix, élu ; M. Grenat, 80 voix.

Archives Départementales – L’Avenir du Puy-de-Dôme – 5 BIB 4/45 – Journal du 26/08/1920.


Accident d’automobile – Mme Gerzaguet, métayère à La Roche, se rendait, jeudi matin au marché de Saint-Priest. Arrivée au lieu-dit « Champ de la Motte », elle fut renversée par une automobile venant d’Auzances et se dirigeant sur Saint-Gervais. La malheureuse femme eut une jambe fracturée. Le conducteur de l’automobile s’étant arrêté, déposa Mme Gerzaguet dans sa voiture et la conduisit à l’hôpital de Saint-Gervais.

Archives Départementales – L’Avenir du Puy-de-Dôme – 5 BIB 4/46 – Journal du 01/01/1921.


Obsèques – Lundi, 14 février, ont eu lieu, en l’église de Saint-Priest-des-Champs, les obsèques de M. Peyronny Annet. Une nombreuse affluence de parents et d’amis étaient venus accompagner à sa dernière demeure le regretté défunt.

M. le maire, en qualité d’ancien collègue et au nom du conseil municipal, a prononcé un discours plein de tact et de délicatesse sur la tombe de celui qui avait rempli pendant 10 ans les fonctions de maire et s’était attiré par son dévouement et son amabilité l’estime et la sympathie de tous. Ennemi de toute politique aventureuse et sectaire, il avait su maintenir l’ordre et l’union dans sa commune. C’était un homme droit, juste, conciliant et prêt à rendre service.

Bien qu’âgé de 75 ans, il jouissait encore d’une robuste santé, lorsqu’il fut terrassé par une congestion pulmonaire.

A sa veuve et ses enfants nous adressons nos condoléances émues.

Archives Départementales – L’Avenir du Puy-de-Dôme – 5 BIB 4/46 – Journal du 20/02/1921.


Les sangliers – Dimanche matin, à 8 heures, comme il était tombé de la neige, MM. Marcheix Félix, Martin Léon, Martin Xavier, Martin Antoine et Chaffraix Amable, meunier, remarquèrent la trace d’un sanglier se dirigeant vers le bois Lespadry. Les cinq propriétaires, armés de fourches américaines et de fusils, se mirent alors à la poursuite de l’animal qui, en se voyant poursuivi, se mit à courir pour s’échapper. Il vint passer à côté de M. Chaffraix qui l’abattit de deux coups de fusils. Le sanglier pesait 62 kilogrammes.

Nos félicitations à l’adroit chasseur.

Archives Départementales – L’Avenir du Puy-de-Dôme – 5 BIB 4/46 – Journal du 19/04/1921.


Les sangliers – Mercredi matin, plusieurs chasseurs s’étaient mis à la poursuite des sangliers. Après avoir battu les bois toute la journée, ils n’avaient pu découvrir leur retraite, lorsque M. Chaffraix, en rentrant chez lui, eut la chance d’en rencontrer six. M. Chaffraix épaula son fusil ; du premier coup il abattit une femelle et du second coup il en blessa une autre. Il y a huit jours, M. Chaffraix avait déjà tué un autre sanglier.

Nos félicitations à cet adroit tireur.

Archives Départementales – L’Avenir du Puy-de-Dôme – 5 BIB 4/56 – Journal du 03/05/1921.


Accident – Jeudi, 21 juillet, à 5 heures du matin, M. Desmonteix, boucher à Commentry, se rendait au marché de Saint-Georges-de-Mons.

Arrivé à Saint-Priest, en un point où la route fait un tournant assez brusque, il se trouva soudain en présence de M. Chaffraix Jean-Marie qui, à bicyclette, se rendait au travail. Celui-ci ne put éviter l’auto, le choc se produisit, et le cycliste projeté à terre fut sérieusement contusionné.

La gendarmerie procède à une enquête.

Archives Départementales – L’Avenir du Puy-de-Dôme – 5 BIB 4/46 – Journal du 24/07/1921.


Les orages et la foudre – Un violent orage, accompagné de tonnerre et de grêle, s’est abattu sur la commune de Saint-Priest-des-Champs, ravageant les récoltes qui n’étaient pas encore ramassées.

La foudre est tombée sur la maison de M. Jouhet Jean, de Couladèze. Après avoir détérioré la toiture de la maison d’habitation, elle brisa du mobilier, tua un chien qui dormait dans la cheminée ainsi qu’un bœuf et une génisse dans l’étable. Toutefois, il ne déclara pas d’incendie, et les propriétaires n’eurent pas de mal.

Le mobilier et les bâtiments sont assurés, mais il n’en est pas de même pour les bêtes. C’est une perte de 3.000 francs que le propriétaire subit de ce fait.

Archives Départementales – L’Avenir du Puy-de-Dôme – 5 BIB 4/46 – Journal du 29/07/1921.

 

Repost 0
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 11:30

Au conseil de révision du 8 mars, à Saint-Gervais-d’Auvergne, la commune de Saint-Priest-des-Champs  a présenté 17 conscrits de la classe 1923. Il y a eu 15 bons pour le service et 2 ajournés.

Journal du 24/08/1923 - Mardi dernier, vers 1 heure du soir, le feu a pris dans un champ de genêts appartenant à Mme Vve Garachon, du village des Paris, commune se Saint-Priest-des-Champs. Une grande étendue couverte de genêts ainsi que quelques bosquets ont été la proie des flammes.

A 16 heures, un autre incendie se déclarait au village du Bladeix, de la même commune, qui devait être beaucoup plus grave.

Une meule de blé qu’on devait battre le lendemain prit feu et l’incendie se communiqua à la ferme de M. Xavier Pailloux. Malgré les efforts de tous les habitants, on ne put pas préserver les bâtiments et tout fut brulé. Les pertes qui s’élèvent à 15.000 francs environ ne sont couvertes qu’en partie seulement par une assurance.

La municipalité de Saint-Priest se décidera-t-elle enfin à acheter une pompe à incendie et à faire aménager des réservoirs ? Tous les habitants de la commune commentent sévèrement son incurie.

Journal du 09/09/1923 - Nécrologie. Mardi, 4 septembre, est décédée à Saint-Priest-des-Champs, Antoinette Philomène Boyer, en religion, sœur St-Léon de la communauté des Petites-sœurs garde-malades de Loubeyrat.

Ses obsèques, qui ont été célébrées, jeudi, ont donné lieu à une belle manifestation de sympathie.

Notre vieille église pouvait à peine contenir la foule venue de tous les villages de la commune et des villages des communes voisines. De longtemps, l’on avait vu pareille affluence.

M. le curé de Saint-Gervais-d’Auvergne présidait la cérémonie, entouré d’un nombreux clergé.

Venue à Saint-Priest-des-Champs, il y a environ 23 ans, sœur St-Léon s’attacha très vite à notre pays où, sans compter, elle dépensa ses forces et sa jeunesse dans ses fonctions de visiteuse de malades qu’elle a toujours accomplies avec une abnégation et un dévouement remarquables.

Simple et affable, elle était accueillante pour tout le monde.

Bonne et charitable, elle se trouvait partout où il y avait du bien à faire, donnant discrètement d’une main ce qu’elle recevait de l’autre.

D’une activité inlassable, elle apportait aux malades des soins éclairés et délicats, des paroles d’encouragement, aux familles éprouvées des paroles de consolation.

Jusqu’à ces derniers temps, malgré une cruelle maladie, héroïquement supportée, elle a continué son ministère de charité.

Obliger ses semblables, soulager leurs misères.

 Journal du 16/10/1923 - Le 12 octobre, à 8 heures, un incendie s’est déclaré au village du Cluzel, dans les bâtiments  d’exploitation de M. Carton. Comme ces bâtiments étaient couverts en chaume, ils ont été rapidement brûlés, ainsi que la récolte qu’ils renfermaient.

Les pertes s’élèvent à 40.000 francs environ et ne sont couvertes que par assurance de 7.000 francs.

Journal du 19/11/1923 - Obsèques. Le 15 courant, ont eu lieu les obsèques de M. l’abbé Percher, ancien curé de Virlet. La levée du corps a été faite par M. le curé de Saint-Gervais qui a ensuite célébré l’office, entouré de tous les prêtres du canton et de plusieurs autres prêtres du voisinage venus pour rendre leurs devoirs à leur ami Percher.

La population de Saint-Priest s’est portée en masse à l’église pour honorer l’enfant du pays et témoigner à lui et à sa famille toutes ses sympathies.

Avant l’absoute, M. le doyen a retracé la vie du prêtre et montré en quelques mots tout le bien que M. l’abbé Percher avait fait dans les paroisses successives où il avait exercé son ministère.

Le cortège s’est ensuite reformé pour conduire à sa dernière demeure M. l’abbé Percher où il a été déposé dans un caveau de famille.

Les cordons du poêle étaient portés par M. l’abbé Chardonnet, curé de Saint-Hilaire-de-Pionsat ; M. l’abbé Faure, curé de Virlet ; M. l’abbé Bacconnet, curé de La Pérouse, ami du défunt, et M. Meunier, curé de Saint-Jacques, parent de la famille.

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de jacot63
  • Le blog de jacot63
  • : Communiquer, s'informer, animer et rechercher sur la commune de Saint-Priest-des-Champs.
  • Contact

  • jacot63

Annonce :

ENVOYEZ NOUS VOS PHOTOS POUR LA COMMÉMORATION DE 14-18

Recherche

Post-it

16/06/2012 : Mise à jour des conscrits de 1903.

 

Articles Récents

  • Guerre de 39-45
    Trouvé sur Mémoires des Hommes : ARNAUD Auguste François, né au Teilhot, le 3 décembre 1909, fils d'Hippolyte et de Marie Eugénie BARSSE. Militaire au 105e R. I. F., Mort pour la France, le 10 avril 1942, à Altenwörth (Allemagne), par noyade au cours...
  • Les conscrits de 1921
    Il reste encore beaucoup de personnes à identifier ! TIXIER Joseph PETIT Germain JOUHET Gilbert MAZERON Pierre Il reste à identifier : AUBIGNAT Lucien François, né le 16 septembre 1901 à Courtine, fils de Jean et de Marie TIXIER, cheveux châtains, front...
  • Pêle-mêle d’informations cantonales - 1911 (1)
    Saint-Gervais – Les obsèques de l’abbé Prévost Vendredi, ont eu lieu à Saint-Gervais les obsèques de M. l’abbé Prévost, curé doyen de cette paroisse. Elles ont revêtu le caractère d’un deuil public, tellement le défunt était connu et aimé de toute la...
  • Les conscrits de 1926
    Merci à Michèle CHASSAGNETTE pour ce nouveau nom : Martin Sylvain Marcel CHASSAGNETTE de l'Ebeaupin, chasseur au bataillon de chasseurs alpins est décédé à Trêves 21 août 1926. Rang 1, en haut, de gauche à droite Rang du milieu, de gauche à droite GOUYON...
  • François CROMARIAS, chirurgien militaire
    Encore une fois, merci à Monsieur Jacques PAGEIX pour cette magnifique biographie d’un enfant de Saint-Priest-des-Champs. Merci aussi de m’autoriser à créer un lien sur son blog. Vous pourrez ainsi avoir le plaisir de lire un article passionnant. Voici...
  • Ils pourraient être sur le monument, un de plus
    Merci à Chantal TAYTARD, pour avoir signalé Pierre TAYTARD, dont l'acte de décès est inscrit dans les naissances de 1809. SOLDATS DE SAINT-PRIEST-DES-CHAMPS MORTS EN DEHORS DE L’HEXAGONE Lors des campagnes militaires engagées entre 1792 et 1914 Pierre...
  • Ils pourraient être sur le monument
    SOLDATS DE SAINT-PRIEST-DES-CHAMPS MORTS EN DEHORS DE L’HEXAGONE Lors des campagnes militaires engagées entre 1792 et 1914 Dans les registres de l’état-civil, les transcriptions des décès n’apparaissent qu’en 1807. Avant 1807, durant toutes les grandes...
  • Drame à la gare des Ancizes (4)
    L’alibi d’Aït Mouloud est exact Mais, s’il est reconnu innocent du crime, l’Algérien est maintenu en état d’arrestation pour des vols Nous avons signalé hier le geste de l’Algérien Aït Mouloud ben Mouloud qui, se sachant recherché par la police mobile...
  • Nos jeunes gens émigrés (1)
    L’émigration des maçons Jusqu’au début du XXe siècle, comme nos voisins creusois, beaucoup d’hommes de Saint-Priest-des-Champs partaient, dès la fin de l’hiver, les uns vers Lyon, principalement sur les grands chantiers du bâtiment, les autres dans les...
  • Les fondations pieuses
    Un arrêt de la Cour de Riom Nous avons déjà signalé les nombreux jugements rendus en matière de fondations pieuses et qui sont une condamnation du projet de loi de spoliation voté par la Chambre. La Cour d’appel de Riom vient de rendre, à la date du 26...

Compteur de visites

Logiciel genealogie Geneatique ">