Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 22:46

Un peu de sang de Saint-Priest-des-Champs dans les veines de Mazarine PINGEOT

Tout le monde connait l’histoire de Mazarine PINGEOT, la fille cachée de François MITTERRAND et d’Anne PINGEOT.

Savez-vous qu’un peu de cette histoire a commencé par le mariage de Grégoire PAILHOUX et Françoise MASSIS, le 21 août 1724 à Saint-Priest-des-Champs.

Même si dix générations séparent Grégoire de Mazarine, c’est toujours avec un peu de fierté que l’on découvre le nom de notre commune dans l’arbre d’une personne qui fût longtemps ignorée de tous et qui, maintenant, est très connue.

Maître Grégoire PAILHOUX, notaire royal et bailli de Miremont et de Saint-Priest-des-Champs, décédé le 16 juillet 1731 et inhumé le lendemain dans l’église de Saint-Priest-des-Champs, marié le 21 août 1724 à Saint-Priest-des-Champs[1], avec Dlle Françoise MASSIS, dont :

Jeanne PAILHOUX, née le 20 décembre 1726 à Saint-Priest-des-Champs[2], mariée le 2 mai 1752 à Saint-Priest-des-Champs[3], avec Antoine ASTAIX, notaire royal à Manzat, procureur d’office de la justice de Châteauneuf, bailli de Saint-Georges-de-Mons, né le 9 janvier 1728 et baptisé le 11 à Manzat[4], décédé le 11 juillet 1786 à Manzat[5], fils de Gabriel, notaire royal et procureur fiscal de la justice de Châteauneuf et de Défunte Anne BOUTAREL, dont :

Gabriel Pierre ASTAIX, notaire à Manzat de 1786 à l’an II, puis à Clermont-Ferrand de l’an III à 1819, né le 26 et baptisé le 27 avril 1759 à Manzat[6], marié le 24 février 1783 à Artonne, avec Marie OGIER, née à Artonne le 4 mai 1753, décédée à Clermont le 28 juin 1820, fille de Joseph et de Catherine DESCHAMPS, dont :

Pierre Amable ASTAIX, notaire à Clermont-Ferrand de 1820 à 1851, né le 9 janvier 1790 à Manzat[7], décédé à Clermont le 14 mars 1852, marié le 10 avril 1820 à Clermont-Ferrand, avec Catherine Agathe TACHÉ, née le 27 mars 1801 à Clermont-Ferrand, y est décédée le 27 novembre 1874, fille de Pierre Antoine et de Marie GOLFIER, dont :

Marie Antoinette Lucy ASTAIX, née à Clermont le 27 février 1824, y est décédée le 14 juillet 1879, mariée à Clermont-Ferrand, le 24 janvier 1842, avec Annet Arthur LECOQ, avocat au barreau de Clermont-Ferrand, né à Plauzat le 20 avril 1811, décédé à Clermont le 11 mai 1876, dont :

Marie Antoinette LECOQ, née à Clermont le 30 juillet 1847, mariée le 25 juin 1866, avec Guillaume François Félix CHAUDESSOLLE, avocat au barreau de Clermont, né le 4 août 1839 à Clermont-Ferrand, dont :

Paul André Marie CHAUDESSOLLE, général de division, né le 1er février 1889 à Clermont, décédé à Romagnat, le 10 août 1966, marié le 11 avril 1914 à Clermont-Ferrand, avec Jeanne FAYOLLE, née le 30 décembre 1883 à Clermont (Fille de Marie Émile FAYOLLE, maréchal de France), dont :

Thérèse CHAUDESSOLLE épouse de Pierre François PINGEOT, dont :

Anne PINGEOT, conservateur au musée d’Orsay, née en 1943 à Clermont-Ferrand, dont :

Mazarine PINGEOT, née en 1974 à Avignon

Référence : Revue AMA N° 147 de février 2014 « Les ancêtres auvergnats de Mazarine PINGEOT et les établissements PINGEOT de Clermont-Ferrand », par Henri PONCHON.

[1] Témoins Antoine PAILHOUX, frère de l’époux, et Jean MASSIS, prêtre et vicaire de Saint-Priest, frère de l’épouse.

[2] Parrain Antoine PAILHOUX, marraine Dame Jeanne RIVALLIER.

[3] Témoins Jean-Baptiste MASSIS, curé, Gabriel ASTAIX, notaire royal, Ligier MASSIS, Gilbert DIOGON, curé de Manzat, François Perol, notaire royal.

[4] Parrain Mr Antoine BOUTAREL, grand-père maternel de l’enfant, marraine Marguerite POULET, sa grand-mère maternelle.

[5] Présents Me Gabriel ASTAIX, notaire royal et procureur d’office de Châteauneuf et Léger ASTAIX, praticien, fils du défunt, qui signent.

[6] Parrain Me Pierre ASTAIX, oncle de l’enfant, prêtre et vicaire de la paroisse de Lande (Lempdes ?), marraine Gilberte ASTAIX, sa sœur.

[7] Parrain Me Pierre Amable OGIER, oncle maternel de l’enfant, prêtre et chanoine d’Artonne, marraine Marie Alexis ASTAIX, sa tante, qui signent.

Partager cet article
Repost0
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 12:20

Famille SABY

SAINT-PRIEST-DES-CHAMPS

Branche de Laroche

1 - Jean SABY, laboureur, né vers mai 1683, décédé le 23 décembre 1733, et Madeleine GILLET, née vers 1701, décédée le 31 mars 1761 à Saint-Priest-des-Champs[1], dont :

  • Pierre, qui suit en 2 ;
  • Anne, née et baptisée le 24 octobre 1718 à Saint-Priest-des-Champs[2] ;
  • Françoise, née et baptisée le 31 octobre 1720 à Saint-Priest-des-Champs[3], décédée le 22 septembre 1737 à Saint-Priest-des-Champs[4] ;
  • Amable, qui suit auteur de la branche du Cluzel ;
  • Isabeau, née et baptisée le 28 octobre 1724 à Saint-Priest-des-Champs[5], décédée le 19 novembre 1786 à Saint-Priest-des-Champs[6], mariée le 6 janvier 1753 à Saint-Priest-des-Champs[7], avec Marien BROUSSE, décédé avant 1786, fils de défunt Antoine et de Blazie CHARPOZAT de la Chomette ;
  • Jean, né et baptisé le 24 juin 1727 à Saint-Priest-des-Champs[8] ;
  • Anne, née et baptisée le 28 juillet 1729 à Saint-Priest-des-Champs[9], décédée le 27 janvier 1776 à Saint-Priest-des-Champs[10], mariée le 7 février 1747 à Saint-Priest-des-Champs, avec Gilbert GILLET, décédé avant 1776, fille de Jean et de défunte Anne CARTIER de Boscavert ;
  • Annet, né et baptisé le 21 octobre 1731 à Saint-Priest-des-Champs[11].

2 - Pierre SABY, né vers 1719, décédé le 5 février 1774 à Saint-Priest-des-Champs[12], marié le 26 février 1748 à Saint-Priest-des-Champs[13], avec Marie BOURDUGE, fille de Guillaume et de Françoise CLUZEL du Cluzel, dont :

  • Françoise, née et baptisée le 19 décembre 1750 à Saint-Priest-des-Champs[14], mariée le 8 février 1774 à Saint-Priest-des-Champs[15], avec Jean PEROL, fils de Claude et de défunte Françoise MARTIN de Lacost ;
  • Guillaume, qui suit en 3 ;
  • Paul, né et baptisé le 1er juillet 1760 à Saint-Priest-des-Champs[16], décédé le 27 avril 1767 à Saint-Priest-des-Champs[17] ;
  • Annet, né et baptisé le 9 mai 1767 à Saint-Priest-des-Champs[18], décédé le 10 mai 1767 à Saint-Priest-des-Champs[19] ;
  • Françoise, née et baptisée le 11 juin 1770 à Saint-Priest-des-Champs[20], mariée le 14 février 1784 à Saint-Priest-des-Champs[21], avec Marien MARCHEIX, fils de Pierre et de Marie CHAFFRAIX, meuniers au moulin de Buffevent.

3 - Guillaume SABY, né et baptisé le 26 novembre 1753 à Saint-Priest-des-Champs[22], marié le 8 février 1774 à Saint-Priest-des-Champs[23], avec Marie PEROL, fille de Claude et de défunte Françoise MARTIN de Lacost, dont :

  • Marie, née et baptisée le 9 mars 1778 à Saint-Priest-des-Champs[24], décédée le 5 janvier 1780 à Saint-Priest-des-Champs[25] ;
  • Françoise, née et baptisée le 23 août 1780 à Saint-Priest-des-Champs[26], décédée le 23 août 1780 à Saint-Priest-des-Champs[27] ;
  • Françoise, née et baptisée le 18 janvier 1782 à Saint-Priest-des-Champs[28], décédée le 27 janvier 1782 à Saint-Priest-des-Champs[29] ;
  • Jean, né et baptisé le 12 octobre 1783 à Saint-Priest-des-Champs[30] ;
  • Annet, né et baptisé le 21 juillet 1786 à Saint-Priest-des-Champs[31], décédé le 9 mars 1789 à Saint-Priest-des-Champs[32] ;
  • Marien, qui suit en 4 ;
  • Catherine, née le 10 février 1792 à Saint-Priest-des-Champs[33], décédée le 18 février 1792 à Saint-Priest-des-Champs[34] ;
  • Anne, née le 15 novembre 1796 à Saint-Priest-des-Champs, décédée le 8 février 1840 à Saint-Priest-des-Champs, mariée le 4 février 1819 à Saint-Priest-des-Champs, avec Jean DENIS, né le 29 décembre 1794 à Saint-Priest-des-Champs, fils de Jean et de défunte Jeanne BARSSE, cultivateurs à Beaufessoux-le-Petit.

4 - Marien SABY, cultivateur, né et baptisé le 18 août 1789 à Saint-Priest-des-Champs[35], décédé le 4 février 1833 à Saint-Priest-des-Champs, marié le 18 février 1810 à Saint-Priest-des-Champs, avec Françoise CHAFFRAIX, née le 5 juillet 1785 à Saint-Priest-des-Champs.

Sont nés de cette union :

  • Guillaume, qui suit en 5 ;
  • Jean, qui suivra en 7 ;
  • Anne, née le 17 février 1816 à Saint-Priest-des-Champs, décédée le 25 mai 1845 à Chambonnet, mariée le 9 février 1840 à Saint-Priest-des-Champs, avec Antoine LAMADON, né le 30 avril 1817 à Chambonnet ;
  • Marie, née le 8 janvier 1819 à Saint-Priest-des-Champs, décédée le 4 mars 1891 à Saint-Priest-des-Champs, mariée le 12 février 1843 à Saint-Priest-des-Champs, avec Blaise LELION, né le 26 février 1818 à Saint-Priest-des-Champs, décédé le 4 avril 1894 à Saint-Priest-des-Champs, cultivateur à Villemaine ;
  • Antoinette, née le 5 août 1821 à Saint-Priest-des-Champs, mariée le 18 juin 1843 à Saint-Priest-des-Champs, avec Amable CHEFDEVILLE, né le 15 septembre 1820 à Saint-Priest-des-Champs, cultivateur Chez-Saby.

5 - Guillaume SABY, cultivateur, né le 12 août 1811 à Saint-Priest-des-Champs, décédé le 27 janvier 1886 à Saint-Priest-des-Champs, marié le 11 février 1844 à Saint-Priest-des-Champs, avec Anne MAZERON, née le 15 mars 1813 à Saint-Priest-des-Champs, décédée le 25 novembre 1883 à Saint-Priest-des-Champs.

Sont nés de ce mariage :

  • Jean, qui suit en 6 ;

6 - Jean SABY, cultivateur, né le 6 novembre 1848 à Saint-Priest-des-Champs, décédé le 14 octobre 1822 à Saint-Priest-des-Champs, marié en premières noces le 21 février 1884 à Saint-Priest-des-Champs, avec Anne MARTIN, née le 18 février 1858 à Saint-Priest-des-Champs, décédé le 2 octobre 1885 à Saint-Priest-des-Champs ; puis en secondes noces le 26 août 1888 à Saint-Jacques-d’Ambur, avec Catherine REGNAT, née le 3 juin 1865 à Saint-Jacques-d’Ambur, décédée le 20 octobre 1947 à Saint-Priest-des-Champs.

Sont issus du second mariage :

  • Jean-Marie, auteur de la branche aînée ;
  • François Louis dit Francisque, auteur de la branche puînée ;
  • Jean Henri, auteur de la branche cadette ;

Branche aînée

Jean-Marie SABY, cultivateur, né le 26 mai 1889 à Saint-Priest-des-Champs, décédé le 9 octobre 1979 à Aigueperse, marié le 29 janvier 1922 à Saint-Priest-des-Champs, avec Justine CHANUT, née le 23 mai 1887 à Saint-Priest-des-Champs, décédée le 11 juin 1976 à Saint-Priest-des-Champs.

Sont nés de cette union :

  • Jeanne, née le 24 juin 1923 à Saint-Priest-des-Champs, mariée le 4 juin 1946 à Saint-Priest-des-Champs, avec Maurice ROLLAND, né le 4 février 1922 à Paris ;
  • Henri Clément, marchand de bestiaux, né le 21 octobre 1927 à Saint-Priest-des-Champs, décédé en juin 2009 à Clermont-Ferrand, marié le 10 décembre 1955 au Montel-de-Gelat, avec Pierrette GILBERT, née le 19 juillet 1930 au Montel-de-Gelat.

Branche puînée

François Louis dit Francisque SABY, cultivateur aux Barsses, né le 6 septembre 1896 à Saint-Priest-des-Champs, décédé le 25 décembre 1955 à Saint-Priest-des-Champs, marié le 20 avril 1922 à Saint-Priest-des-Champs, avec Marie Yvonne GRAND, née le 30 mars 1901 à Saint-Priest-des-Champs, décédée le 6 mars 1986 à Chamalières

Est née de ce mariage :

  • Marguerite, née le 11 avril 1926 à Saint-Priest-des-Champs, décédée le 25 mai 1985 à Biollet, mariée le 2 décembre 1947 à Saint-Priest-des-Champs, avec Pierre GOMOT, né le 1er janvier 1925 à Charensat, décédé le 3 mars 2005 à Beaumont.

Branche cadette

Jean Henri SABY, cultivateur aux Isserts de Biollet, né le 17 octobre 1902 à Saint-Priest-des-Champs, décédé le 24 décembre 1974 à Biollet, marié

7 - Jean SABY, cultivateur à La Roche, né le 23 novembre 1813 à Saint-Priest-des-Champs, marié le 22 février 1843 à Saint-Priest-des-Champs, avec Marguerite TARDIF, née le 29 mai 1821 à Saint-Priest-des-Champs.

Sont né de cette union :

  • Françoise, née le 19 octobre 1844 à Saint-Priest-des-Champs, décédée le 10 août 1869 à Saint-Priest-des-Champs, mariée le 5 février 1865 à Saint-Priest-des-Champs, avec Jean DÉMOULIN, né le 27 septembre 1840 à Saint-Priest-des-Champs, décédé le 31 janvier 1847 à Saint-Priest-des-Champs, cultivateur à La Roche ;
  • Marie, née le 29 juin 1846 à Saint-Priest-des-Champs, mariée le 3 novembre 1872 à Saint-Priest-des-Champs, avec Jean DÉMOULIN, son beau-frère ci-dessus ;
  • Anne, née le 30 juin 1853 à Saint-Priest-des-Champs, mariée le 27 février 1881 à Saint-Priest-des-Champs, avec Jean BARSE, né le 14 novembre 1851 à Saint-Priest-des-Champs.

[1] Présents Antoine et Pierre SABY, Marien BROUSSE.

[2] Présents au baptême Marien ABAVID et Antoine DELAYRAT ; parrain Jean DESMOULINS, marraine Anne SABY.

[3] Présents au baptême Marien et Jean ABAVID ; parrain Mathieu MARTIN, marraine Françoise DENY.

[4] Présents Pierre GILLET laboureur à Lamazière, Annet DENIS laboureur à la Roche.

[5] Parrain Jean BARSE, marraine Isabeau FAVIER.

[6] Présents Charles BROUSSE et Marien TIXIER.

[7] Témoins Jean BROUSSE oncle du futur, Annet ARBITRE son cousin, Marien SABY et Pierre MARTIN cousins de la future.

[8] Parrain Jean DESMOULINS, marraine Anne SABI.

[9] Parrain Antoine SABI, marraine Anne SABI.

[10] Présents Antoine et Claude GILLET.

[11] Parrain Annet DENIS, marraine Gilberte AUBIGNAT.

[12] Présents Guillaume SABY son fils et Marien BROUSSE.

[13] Témoins Pierre GILLET, Jean SABY, Guillaume et Amable BOURDUGE.

[14] Parrain Jean SABY, marraine Françoise CLUZEL.

[15] Témoins Claude PEROL père de l’époux, Amable PHELUT, Annet SABY et Gilbert JOUHET oncles de l’épouse.

[16] Parrain Annet SABY oncle paternel, marraine Gabrielle BOURDUGE tante maternelle.

[17] Présents Jean SABY et Jean DENIS.

[18] Parrain Annet BOURDUGE oncle maternel, marraine Isabelle SABY tante paternelle.

[19] Présents Jean et Antoine SABY.

[20] Parrain Antoine BOURDUGE, marraine Françoise SABY.

[21] Dispense de la 3e publication en date du 14 février 1784.

Témoins Pierre MARCHEIX et Jean CHAFFRAIX, père et oncle de l’époux, Guillaume SABY et Jean PEROL, père et beau-frère de l’épouse.

[22] Parrain Guillaume BOURDUGE, marraine Marguerite SABY.

[23] Témoins Annet SABY et Gilbert JOUHET oncles de l’époux, Amable PHELUT, Claude PEROL père de l’épouse.

[24] Parrain Jean PEROL, marraine Marie BOURDUGE.

[25] Présents Guillaume SABY et Jean PEROL.

[26] Parrain Marien MARCHEIX, marraine Françoise PEROL.

[27] Présents Guillaume SABY et Jean PEROL.

[28] Parrain Marien BROUSSE, marraine Françoise SABY.

[29] Présents Guillaume SABY et Marien BROUSSE.

[30] Parrain Jean PEROL, marraine Françoise SABY.

[31] Parrain Annet SABY, marraine Françoise CROMARIAS.

[32] Présents Guillaume SABY et Jean PEROL.

[33] Parrain Antoine PEROL, marraine Catherine BOURDUGE.

[34] Témoins Antoine PEROL et Annet SABY.

[35] Parrain Marien MARCHEIX, marraine Marie PEROL.

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2013 2 05 /11 /novembre /2013 10:20

Extrait de l'étude sur la famille MAZERON, par Pascal MAZUEL et Jacques GOMOT.

Tous documents et toutes informations sont les bienvenus.

Communes concernées : Saint-Priest-, Biollet, Saint-Gervais, Miremont, Villosanges, le Montel-de-Gelat, Pontaumur, Cisternes-la-Forêt, Espinasse, Gouttières, Les Ancizes-Comps, Saint-Georges-de-Mons, Manzat, Queuille, Vitrac, Saint-Angel, Ayat-sur-Sioule, Blot-l'Eglise, Lisseuil, Thiers, Blanzat, Riom, Cellule, Volvic-Beauregard-Vendon, Jaligny (03), Tenay (01), Saint-Sorlin (71),Colombier-Saugnieu (69), Lyon (69, Saint-Gengoux-le-National (71), Vénissieux (69).

Descendants de Michel MAZERON et de Françoise TIXIER de Lamazière, commune de Saint-Priest-des-Champs

Jean MAZERON, maçon, puis maître-maçon au hameau du Boisserol, né le 1er septembre 1807 à Saint-Priest-des-Champs, marié le 1er décembre 1835 à Saint-Sorlin, avec Antoinette BERTHELOT, née le 14 juillet 1811 à la Roche-Vineuse, fille de Claude et de Pierrette DENTIERE.

Sont issus de ce mariage :

  • Pierre, qui suit en I ;
  • Claude, né le 16 janvier 1838 à Saint-Sorlin, décédé le 6 mars 1875 à Saint-Sorlin, époux de Louise JULIARD ;
  • Jean-Pierre, né le 10 novembre 1839 à Saint-Sorlin ;
  • Claude, né le 4 mars 1841 à Saint-Sorlin, décédé le 29 juillet 1841 à Saint-Sorlin ;
  • Antoinette, blanchisseuse, née le 24 février 1843 à Saint-Sorlin, mariée le 23 septembre 1860 à Saint-Sorlin, avec Jean JUILLARD, jardinier, né le 21 juin 1833 à Charnay, fils de Jean-Baptiste et de Marie DUCARUGE ;
  • Antoine, qui suivra en II ;
  • Pierre, né le 9 décembre 1846 à Saint-Sorlin ;
  • Jean, né le 1er mai 1852 à Saint-Sorlin, décédé le 26 juillet 1852 à Saint-Sorlin.

I - Pierre MAZERON, maçon à Boisserol, puis au lieu du Pied du Mont, puis maçon à Mâcon, puis cultivateur à Chevagny, né le 9 octobre 1836 à Saint-Sorlin, décédé le 6 mars 1892 à Chevagny-les-Chevrières (71), marié en premières noces le 2 janvier 1863 à Saint-Sorlin, avec Antoinette MARTINOT, née le 6 juillet 1844 à Saint-Sorlin, fille de Pierre et d’Adélaïde LARIVIERE ; puis en secondes noces le 26 septembre 1871 à La Vineuse, avec Marie LAPALUS.

Sont issus du premier mariage :

  • Pierre, qui suit ;
  • Marie, née le 7 janvier 1865 à Saint-Sorlin ;
  • Benoît, né le 31 décembre 1865 à Saint-Sorlin, décédé le 26 juin 1866 à Saint-Sorlin ;
  • Marie, née le 1er juillet 1872 à Saint-Sorlin, décédée le 3 juillet 1966 à Lyon ;
  • Claudine, née le 27 décembre 1873 à Saint-Sorlin, décédée le 12 décembre 1948 à Pruzilly (71), mariée le 7 novembre 1917 à Mâcon, avec Marie ANDRÉ.

Sont issus du second mariage :

  • Françoise, née le 25 septembre 1875 à Mâcon, décédée le 28 mars 1957 à La Seyne-sur-Mer (83) ;
  • Jean, né le 19 juillet 1879 à Chevagny-les-Chevrières, marié le 10 octobre 1903 à Remiremont, avec Marie Alice MATHIEU ;
  • Michel, né le 21 septembre 1883 à Chevagny-les-Chevrières, marié le 13 janvier 1912 à Leynes (71), avec Marie BRIDET, née le 9 septembre 1890 à Leynes, fille de Benoît et de Marie Antoinette LEMONON.

Pierre MAZERON, cultivateur à Somméré, né le 19 novembre 1863 à Saint-Sorlin, marié le 4 novembre 1892 à Saint-Sorlin, avec Marie BACCOT, née le 14 octobre 1870 à Juliénas, fille de Pierre et de Philiberte JAFFRET.

Est issu de cette union :

  • Pierre, né le 17 janvier 1893 à Saint-Sorlin ;

II - Antoine MAZERON, jardinier, puis employé des chemins de fer, né le 29 avril 1845 à Saint-Sorlin, marié avec Jeanne Eugénie LAPALUS, blanchisseuse,

Sont issus de ce mariage :

  • Pierre, né le 7 février 1878 à Mâcon, marié le 16 juillet 1901 à Agen, avec Marguerite LAGLEYGE ;
  • Marie Antoinette, née le 29 décembre 1882 à Mâcon, décédée le 17 mars 1963 à La Tronche (38), mariée le 30 mai 1903 à Vienne, avec Jacques DUBLIN.
Partager cet article
Repost0
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 16:49

Antoine PEROL,métayer au village de Gandichoux, puis cultivateur à Gaulme, épouse le 14 février 1774 à Saint-Priest-des-Champs[1], Anne DESMOULINS, veuve de Jean BARSE, fille de Jean et Isabelle FAVIER, dont :

§  Jean, né le 21 mai 1774 à Saint-Priest-des-Champs[2] ;

§  Louis, qui suit ;

 

Louis PEROL,né le 2 août 1776 à Saint-Priest-des-Champs[3], Sous-la-Roche, décédé le 27 février 1821 à Saint-Jacques-d’Ambur, marié le 16 février 1813 à Saint-Jacques-d’Ambur, avec Françoise POURTIER, née le 6 avril 1790 à Saint-Jacques-d’Ambur, fille des défunts Pierre et Catherine MONNERON, cultivateurs à Banlaud, dont :

§  Marie, née le 25 décembre 1813 à Saint-Jacques-d’Ambur ;

§  Anne, née le 17 décembre 1815 à Saint-Jacques-d’Ambur ;

§  Michel, qui suit.

 

Michel PEROL,cultivateur, né le 29 mai 1819 à Saint-Jacques-d’Ambur, épouse le 27 avril 1841 à Saint-Jacques-d’Ambur, Charlotte MASSIS, née le 4 janvier 1822 à Saint-Jacques-d’Ambur, fille des défunts Joseph et Antoinette PERRIER, dont :

§  Amable, né le 8 mai 1842 à Saint-Jacques-d’Ambur ;

§  Jacques, né le 24 mars 1844 à Saint-Jacques-d’Ambur ;

§  Pierre, né le 2 septembre 1845 à Saint-Jacques-d’Ambur ;

§  Catherine, née le 5 mars 1849 à Saint-Jacques-d’Ambur ;

§  Michel, qui suit ;

§  Pierre, né le 3 mai 1855 à Saint-Jacques-d’Ambur ;

§  Catherine et Anne, nées le 15 novembre 1859 à Saint-Jacques-d’Ambur.

 

Michel PEROL,perruquier en 1778, coiffeur au 55 rue du Cheval Blanc à Clermont-Ferrand, né le 7 juillet 1852 à Saint-Jacques-d’Ambur, décédé le 5 février 1933 à Clermont-Ferrand, épouse 17 septembre 1778 à Miremont[4], Marie Françoise CONDAT, tailleuse, née le 2 janvier 1861à Miremont, décédée en 1940, fille de défunt Marien et Françoise PERRIER, cultivateurs aux Deveix en cette commune, dont :

§  Bonnet Auguste, qui suit ;

§  Juliette, née le 7 mars 1882 à Clermont-Ferrand, décédée le 16 novembre 1962 à Lyon 2e, mariée en 1909 ;

§  Ulysse Guillaume, né le 4 octobre 1884 à Clermont-Ferrand ;

§  Julia Augusta Marie, née le 8 août 1894 à Clermont-Ferrand.

 

Bonnet Auguste PEROL, directeur des Galeries Lafayette de Lyon, né le 4 mars 1880 à Clermont-Ferrand, décédé le 15 janvier 1960 à Lyon 5e, marié le 28 juillet 1908 à Lyon 2e, avec Marguerite GUICHARD, née le 26 avril 1885, décédée en 1977, dont 11 enfants.

 



[1] Témoins Jean et Louis PEROL, père et frère de l’époux, Jean BARSE et Jean GILLET, oncle et cousin de l’épouse.

[2] Parrain Jean PEROL, marraine Marie TOURNAIRE.

[3] Parrain Louis PEROL, marraine Marie GRANGE.

[4] CM passé chez Maître ANGLARD, notaire à Pontaumur, le 15 septembre 1778.

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 12:32

 

CROMARIAS Pierre,acolyte, né vers 1709, décédé le 12 janvier 1789 à Saint-Priest-des-Champs[1], fils de François, marchand tisserand au village du Vernadel, paroisse de Saint-Priest-des-Champs, et de Marguerite AUBIGNAT, est doté à Saint-Gervais, étude de LELONG, notaire, par son père, qui ne sait signer, d’un titre de 80 livres de rente prise sur son domaine du Vernadel et sur son autre domaine au village appelé du Mont, en la paroisse de Saint-Julien-la-Geneste, en présence de Blaise CROMARIAS, marchand à Laveix, paroisse de Saint-Julien, Pierre CHABASSIERE, marchand de Chabassière, Antoine et Bonnet AUBIGNAT, marchands de Montarlet, paroisse de Saint-Gervais, Gilbert FAUCON, conseiller du Roy, président juge des dépôts de sels de Saint-Gervais et Menat, Gilbert-Marien LELONG, greffier au baillage de Saint-Gervais, Blaise CHARVILHAT, bourgeois, et Grégoire ROCHETTE, marchand, tous de Saint-Gervais, signataires, le 21 septembre 1734. Ordonné prêtre par Monseigneur MASSILLON, le 17 décembre 1735.

Vicaire de Saint-Gervais, est pourvu de la cure d’Ayat, sur résignation de Joseph Marien AUBIGNAT, consentie, le 12 août 1741. Mis en possession par le résignant, son oncle, devant LELONG, notaire à Saint-Gervais, en présence de Jacques BOULONET et Etienne DUREL, communalistes de Saint-Gervais, François CHAMPFLOUR, acolyte de Saint-Gervais, Bravy BATHIAT, procureur d’office d’Ayat, y demeurant, Bonnet AUBIGNAT, marchand du bourg d’Ayat, qui signent, et de Jean THOMAS, sacristain qui ne sait signer, le 24 janvier 1742.

A baptisé le 18 août 1768 à Ayat, Louis Charles Antoine DESAIX, plus connu sous le nom du Général DESAIX.

Naissance-General-DESAIX.JPG

Le 13 septembre 1782, résigne, son presbytère, sa cure et l’église, devant BAISLE, notaire au bourg de Blot-l’Église, en faveur de son neveu, Annet Marien CROMARIAS, sous réserve d’une pension de 200 livres, en présence de Jean BATHIAT, maître en chirurgie du bourg d’Ayat, et Cirgues GARACHON, meunier au moulin de Braynant, paroisse d’Ayat, qui signent.

A son décès était prêtre communaliste de Saint-Priest.

 

CROMARIAS Antoine Jean,acolyte, Maître-ès-Arts de l’Université de Bourges, fils de Jean, marchand, et de Jeanne MARTIN, du Vernadel, paroisse de Saint-Priest-des-Champs, par acte passé à Saint-Gervais, en la maison de Jean CHARDONNET, aubergiste, devant VIALETTE, notaire, est doté par son père , qui signe, d’un titre clérical de 80 livres de revenu, en présence d’Annet NONY, procureur fiscal du baillage de Miremont, de Pontaumur et Saint-Priest-des-Champs, correspondant à la subdélégation de Montmarault, à Saint-Gervais, demeurant audit Saint-Gervais, le 18 septembre 1769.

Né et baptisé à Saint-Priest-des-Champs, par CHADEYRON curé, le 14 août 1745[2]. Tonsuré, dans la chapelle de l’archevêché de Bourges, par l’archevêque du lieu, Georges Louis PHELYPEAUX, le 16 juin 1764. Ordonné prêtre par Monseigneur LAGARLAYE, évêque de Clermont, le 22 décembre 1770. Maître-ès-Arts de Bourges, vicaire de Saint-Amable, insinué le 12 mars 1772. Nommé par l’abbé d’Ebreuil, sur sa réquisition, à la cure de Saint-Gal, vacante par le décès, en avril, de Thomas MEUNIER ; est mis en possession, devant Jean-Baptiste BAISLE, notaire à Blot-l’Église, par Joseph PLANECHON, curé de Pouzol, « de l’église, presbytère, jardin et pré, joignants ensemble », en présence d’Antoine LECLACHE, curé de Chauvigny, Antoine LAPORTE, chanoine honoraire de Notre-Dame du Port, desservant la cure de Saint-Gal, Gilbert MANDET, notaire et procureur d’office au baillage de Pouzol, y demeurant, le 5 mai 1772.

Curé de Saint-Gal, nommé par Antoine CHAMBAUD, curé de la cathédrale de Clermont, procureur constitué en vicariat de l’abbé de Menat à la cure de Saint-Priest-des-Champs, vacante par le décès de Gervais NONY, est mis en possession, devant MAZERON et BAISLE, notaires, par Pierre CROMARIAS, curé d’Ayat, en présence de Sébastien LAPORTE et Gervais DUFAL, vicaires dudit Saint-Priest et d’Annet CROMARIAS, marchand dudit Saint-Priest, qui signent, le 11 décembre 1773.

Curé de Saint-Gal, y demeurant, se démet à Clermont, études d’AYDAT et CHAUDESSOLLE, notaires, de sa cure de Saint-Priest-des-Champs, le 27 juin 1774.

Curé de Saint-Gal, prêta le serment ; abdiqua, le 4 pluviôse an 2. En vendémiaire an 6, habite Saint-Gal, ayant prêté tous les serments. 1800, constitutionnel obstiné, réside à Saint-Gal, et y exerce. 1802, réside à Saint-Gal. Curé de Saint-Gal jusqu’à sa mort, le 20 août 1824.

 

CROSMARIAS Annet Marien, du séminaire de Clermont, né le 30 octobre 1751 à Saint-Priest-des-Champs[3], fils de Jean, marchand du Vernadel, et de feue Jeanne MARTIN, y est doté dans la maison du constituant, devant MAZERON et PEROL, notaires, par son père, « qui ne peut signer en raison de son infirmité », d’un titre clérical de 80 livres de rente, en présence d’Antoine de TOURNEMIRE, curé de Saint-Priest-des-Champs, François GERAUD, étudiant en théologie de l’Université de Bourges, originaire de Laval, paroisse dudit Saint-Priest, Gilbert GORY, praticien du bourg de Saint-Priest, qui signet, le 30 octobre 1776.

Tonsuré, le 22 mars 1776 ; ordonné prêtre, le 20 décembre 1777. Vicaire à Saint-Bonnet-de-Rochefort, est pourvu de la cure de Saint-Hilaire d’Ayat, sur résignation de son oncle Pierre CROMARIAS, le 13 septembre 1782. Mis en possession de l’église et presbytère, devant Jean-Baptiste BAISLE, notaire, résidant au bourg de Blot-l’Église, par Jean CROMARIAS, curé de Saint-Gal, en présence d’Antoine CHAUD, curé de Sainte-Christine, Jean BATHIAT, maître en chirurgie et Joseph AUBIGNAT, tous deux de la paroisse d’Ayat, qui signent, le 23 janvier 1783.

Prêta tous les serments ; abdiqua à l’an 2 ; en vendémiaire an 6, habite Ayat. « En 1800, exerce ses fonctions à Ayat, parait persister dans le schisme… ».

Curé d’Ayat et Sainte-Christine, de 1802 à sa mort, le 4 décembre 1809.

 

CROMARIAS Jean,né le 29 août 1764 à Saint-Priest-des-Champs[4]. Ordonné prêtre par l’évêque intrus de Moulins. Fut élu à Saint-Amable, le 30 septembre 1791, puis curé constitutionnel de Montcel en 1791, abdiqua à l’an 2, puis en vendémiaire an 6, habite Montcel, ayant prêté serment de haine à la royauté et professant toujours les principes républicains.  1800, curé constitutionnel intrus, réside à Montcel. Curé de Montcel de 1802 jusqu’à sa mort le 28 février 1842.

 

Sources : Fond Adam 6 F 39



[1] Présents Messire Jean CROMARIAS, curé de Saint-Gal, Messire Annet Marien CROMARIAS, curé d’Ayat, et Annet CROMARIAS, tous neveux du défunt.

[2] Parrain Jean AUBIGNAT, marraine Marie GRANDSAGNE.

[3] Parrain Annet CROMARIAS, soussigné, marraine Françoise MARTIN.

[4] Parrain Messire Jean CROMARIAS, élève tonsuré étudiant, oncle, marraine Henriette GAYON, femme à Messire BATHIAT, soussignés.

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 17:25

Les DÉMOULIN de SAINT-PRIEST-DES-CHAMPS

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

 

Le patronyme se retrouve dans les actes sous différentes formes de graphie :

                DESMOULINS, DESMOULIN, DUMOULIN, DUMOULINS, DEMOULINS, DEMOULIN

 

Les origines : Malgré le manque de registres avant 1693 et 1704 et 1717, il est certain, que pour la période étudiée, tous les DÉMOULIN de Saint-Priest-des-Champs ont une seule souche : Jean DESMOULINS et Gilberte CHAUMETTE du village de La Roche.

 

####################

 

Ceux de Laroche

Génération I :

N. DESMOULINS, est peut-être le Jean, inhumé dans l’église, le 17 août 1694, marié avec N. N., dont :

·         Jean, qui suit ;

 

Génération II :

Jean DESMOULINS, épouse avant 1695 Gilberte CHAUMETTE, dont :

·         Jean, qui suit ;

 

Génération III :

Jean DESMOULINS, marié le 8 février 1720[1], avec Isabeau FAVIER, dont :

·         Mathieu, qui suit ;

 

Génération IV :

Mathieu DESMOULINS, épouse en premières noces le 29 février 1752[2], Marie BARSSE, puis en secondes noces le 8 février 1763[3], Marie TOURNAIRE.

                Est issu du premier mariage :

·         François, auteur de la branche de Visignol ;

Sont issus du second mariage :

·         François Marien, qui suit ;

·         Jean, auteur de la branche de Couronnet ;

·         Joseph, qui suivra ;

 

Génération V :

François Marien DESMOULIN, marié le 3 ventôse An 5[4], avec Marguerite BARGHEON, dont :

·         Jean, qui suit ;

 

Génération VI :

Jean DEMOULIN,épouse le 19 février 1832[5], Catherine PEROL, dont :

·         Jean, qui suit ;

·         Blaise, auteur de la branche de Gandichoux ;

·         Jean, qui suivra ;

 

Génération VII :

Jean DEMOULIN,épouse le 9 février 1862[6], Françoise PAILHOUX, dont 5 enfants.

 

Génération VII :

Jean DEMOULIN,épouse en premières noces le 5 février 1865[7], Françoise SABY, puis en secondes noces le 3 novembre 1872[8], Marie SABY sa belle-sœur[9].

               

 

%%%%%%%%%%

Génération V :

Joseph DESMOULINS,épouse le 11 février 1806[10], Marie TIXIER, dont :

·         Jean, qui suit ;

 

Génération VI :

Jean DESMOULINS,marié le 19 février 1843[11], avec Marie BASTERRE, dont :

·         Michel, qui suit ;

 

Génération VII :

Michel DESMOULINS,marié le 7 février 1869[12], avec Françoise Henriette PRACROS, dont 4 enfants.

 

####################

 

Ceux de Gandichoux

Génération VII :

Blaise DEMOULIN,marié le 28 avril 1862[13], avec Marie Anne TAYTARD, née le 27 avril 1835, fille de Jean et de Françoise BARSSE de Gandichoux, dont un fils.

 

####################

 

Ceux de Visignol

Génération V :

François DESMOULINS, époux de Marie GRANGE, dont :

·         Mathieu, qui suit ;

·         Annet, auteur de la branche de Beaufessoux-le-Petit ;

·         François, auteur de la branche de Villemaine ;

·         Etienne, qui suivra ;

 

Génération VI :

Mathieu DEMOULIN,épouse le 4 nivôse An 2[14], Gabrielle ROUGHOL, dont :

·         Annet, qui suit ;

·         Denis, auteur de la branche de la Barge ;

 

Génération VII :

Annet DEMOULIN, épouse le 22 février 1824[15], Anne PHELUT, dont :

·         Denis, qui suit 

·         Gervais, auteur de la branche de Laval ;

·         Denis, qui suivra ;

·         Jean, auteur de la branche de Lamazière.

 

Génération VIII :

Denis DEMOULIN,marié le 8 février 1863[16], avec Marie Françoise LECUYER, dont :

·         Annet, qui suit ;

·         Charles, auteur de la branche de Grandsagne ;

 

Génération IX :

Annet DEMOULIN,marié le 4 janvier 1891, avec Marie Philomène DARNIAT, dont 3 enfants.

 

%%%%%%%%%%

Génération VIII :

Denis DEMOULIN,marié le 7 février 1875[17], avec Marie FAURE.

 

%%%%%%%%%%

Génération VI :

Etienne DEMOULIN,marié le 8 février 1820[18], avec Gilberte BARGE.

 

####################

 

Ceux de Grandsagne

Génération IX :

Charles DEMOULIN,marié le 13 avril 1890[19], avec Marie DARNIAT, dont :

·         Jean, né le 20 janvier 1891, marié en 1922 avec Marie Alphonsine MOUREUIL.

 

####################

 

Ceux de la Barge

Génération VII :

Denis DEMOULIN,marié le 2 juin 1833[20], avec Marie SAGOUAIN, dont 5 enfants.

 

####################

 

Ceux de Laval

Génération VIII :

Gervais DEMOULIN,marié le 28 janvier 1877[21], avec Françoise GUETTE, dont 1 fils.

 

####################

 

Ceux de Lamazière

Génération VIII :

Jean DEMOULIN,marié le 17 février 1878[22], avec Marie GILLET, dont 1 fille.

 

####################

 

Ceux de Beaufessoux-le-Petit

Génération VI :

Annet DEMOULIN,marié en premières noces le 25 nivôse An 2[23], Anne BARSSE, puis en secondes noces épouse le 22 nivôse An 10[24], Anne CHAFFRAIX,

                Est issu du second mariage :

·         Etienne, qui suit ;

 

Génération VII :

Etienne DEMOULIN,marié le 26 avril 1831[25], avec Gabrielle MAZERON, dont :

·         Pierre, qui suit ;

 

Génération VIII :

Pierre DEMOULIN,marié le 4 octobre 1858[26], avec Marie Anne MAZERON, dont 5 enfants.

 

####################

 

Ceux de Villemaine

Génération VI :

François DEMOULIN,marié le 8 février 1808, avec Jeanne GIRAUD, dont :

·         Etienne, qui suit ;

·         Jean,né le 24 août 1826[27], marié à Marie VALTON à Pacy-sur-Armançon (89), dont 3 enfants.

 

Génération VII :

Etienne DEMOULIN,marié le 10 février 1849 à Saint-Priest-des-Champs[28], avec Marie MAZERON, dont :

·         François, qui suit ;

 

Génération VIII :

François DEMOULIN,marié le 27 février 1881[29], avec Clémence MARCHEIX, dont 3 enfants.

 

####################

 

Ceux de Couronnet

 

Génération V :

Jean DEMOULIN,marié le 11 février 1806[30], avec Jeanne POUMEROL, dont :

·         François, qui suit ;

 

Génération VI :

François DEMOULIN,marié le 26 décembre 1841[31], avec Gilberte CHARVILHAT, dont :

·         Jean, qui suit ;

 

Génération VII :

Jean DEMOULIN,marié le 6 janvier 1867[32], avec Marie CHEFDEVILLE, dont 4 enfants.

 

 

 

 



[1] Témoins Jean FAVIER et Jean DESMOULINS pères des parties, Jean SABY et Gilbert CONSTANT.

[2] Témoins François PEROL notaire royal de ce bourg, Blaise et Gilbert BARSE, Jean DESMOULIN.

[3] Témoins Jean Marien DUMOULIN père, Annet DENIS, Pierre GILLET, Pierre BARDON, Guillaume MAZERON, Annet TOURNAIRE soussigné.

[4] Témoins Jean BARGHEON père de la future, Marien CHAFFRAIX cousins des futurs, Joseph CHAFFRAIX  cousin de la future, Pierre DENYS ami des futurs.

[5] Témoins Jacques AUBIGNAT, Michel MARTIN, Jean PHELUT et Jean BARSSE amis des époux.

[6] Contrat de mariage reçu par Me Emile BAISLE notaire à Saint-Priest, le 5 janvier 1862.

[7] Contrat de mariage reçu par Me Emile BAISLE notaire à Saint-Priest, le 17 janvier 1865.

[8] Contrat de mariage reçu par Me Emile BAISLE notaire à Saint-Priest, le 3 novembre 1872.

[9] Avec l’autorisation de la dispense de degré que lui a accordée le Président de la République, le 12 juillet 1872.

[10] Témoins Marien CHAFFRAIX oncle de l’épouse, Jean DEMOULIN frère de l’époux, Pierre DENIS et Jean PEROL amis des époux.

[11] Témoins Jean PHELUT oncle par alliance, Amable BOURDIER beau-frère de l’épouse, François PAILHOUX cousin de l’époux, Jean SABY son ami.

[12] Contrat de mariage reçu par Me Emile BAISLE notaire à Saint-Priest, le 31 janvier 1869.

[13] Contrat de mariage reçu par Me Emile BAISLE notaire à Saint-Priest, le 20 avril 1862.

[14] Témoins Marie GRANGE mère du futur, Joseph PETIT son oncle, Miche ROUGHOL père de la future, Jean GORY son cousin.

[15] Témoins Michel ROUGHOL grand-père maternel de l’époux, Michel TIXIER son oncle, Michel ABAVID, Gervais PEROL beau-frère de l’épouse.

[16] Contrat de mariage reçu par Me Emile BAISLE notaire à Saint-Priest, le 29 janvier 1863.

[17] Contrat de mariage reçu par Me Charles BAISLE notaire à Saint-Priest, le 21 janvier 1875.

[18] Témoins Annet DEMOULIN frère de l’époux, Annet DEMOULIN son neveu, Jean BARGE frère de l’épouse et Marien DENIS son beau-frère.

[19] Contrat de mariage reçu par Me Charles BAISLE notaire à Saint-Priest, le 20 mars 1890. Témoins Jean et Jean DEMOULIN oncles de l’époux, Jacques GRAND oncle de l’épouse, Robert BOURDIER beau-frère de l’époux.

[20] Témoins Michel GERAUD beau-frère de l’époux, Michel SAGOUAIN frère de l’épouse, Jean MOUSSY et Jean CHAPUT amis des époux.

[21] Contrat de mariage reçu par Me Charles BAISLE notaire à Saint-Priest, le 18 janvier 1877.

[22] Contrat de mariage reçu par Me Charles BAISLE notaire à Saint-Priest, le 2 février 1878.

[23] Témoins Marie GRANGE mère du futur, Annet BOURDUGE son oncle, Jean BARSE père de la future, Marien BARSE son oncle.

[24] Témoins Pierre DENIS beau-frère de l’épouse, Joseph CHAFFRAIX son frère, Marien PETIT beau-frère de l’épouse, Marien BARSE son cousin.

[25] Témoins Jacques MAZERON frère de l’épouse de Charensat, Marien MAZERON son oncle de Blot-l’Église, Michel FOURNON ami des époux et Jean BOUDOL cousin de l’époux.

[26] Contrat de mariage reçu par Me Emile BAISLE notaire à Saint-Priest, le 12 août 1858.

[27] Témoins Jean BOUDOL cousin, Marie AUBIGNAT et Annet ARBITRE voisins.

[28] Témoins Jean DEMOULIN frère de l’époux, Michel TIXIER, Jean et Jean GRANDSAIGNE tous amis des époux.

[29] Contrat de mariage reçu par Me Charles BAISLE notaire à Saint-Priest, le 19 février 1881.

[30] Témoins Marien CHAFFRAIX et Pierre DENIS amis des époux, Joseph DEMOULIN frère de l’époux, François DEMOULIN son neveu.

[31] Témoins Antoine RANCE, Jean BOUDOL, Jean MOUSSY amis des époux, Antoine CHARVILHAT frère de l’épouse.

[32] Contrat de mariage reçu par Me Emile BAISLE notaire à Saint-Priest, le 2 janvier 1867.

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2012 6 06 /10 /octobre /2012 20:00

Génération 1

Marien ABAVID, marchand, sacristain, né vers 1676, inhumé dans l’église le 25 février 1751 à Saint-Priest-des-Champs[1], marié avec Anne GRANDSAIGNE, née vers 1674, inhumée le 1er novembre 1744 à Saint-Priest-des-Champs[2], fille de Jean, notaire royal et de Marie MINGOT.

4 enfants sont nés de cette union :

Jean, auteur de la branche aînée ;

Marie, née le 26 juin 1719[3] à Saint-Priest-des-Champs ;

Amable, auteur de la branche puînée ;

Marie, née et baptisée le 28 novembre 1720[4] à Saint-Priest-des-Champs ;

Annet, auteur de la branche cadette.

 

 Branche aînée

Génération 2

Jean ABAVID, marchand, sacristain, né vers 1707, décédé le 24 mars 1733 à Saint-Priest-des-Champs[5], marié le 18 novembre 1731 à Saint-Priest-des-Champs[6], avec Catherine FONTAUGIER, née vers 1699 à Espinasse, décédée le 29 juin 1759 à Saint-Priest-des-Champs[7].

Un enfant est né de cette union :

Marien, qui suit

 

Génération 3

Marien ABAVID, sacristain, né le 29 mai 1733 au bourg de Saint-Priest-des-Champs[8], décédé le 31 décembre 1783 à Saint-Priest-des-Champs[9], marié le 29 janvier 1756 à Saint-Priest-des-Champs[10], avec Gilberte CHAFFRAIX, née le 28 juillet 1732 à Saint-Gervais-d’Auvergne, fille de Gaspard et de Marguerite FAURE de la Villatelle, dont :

           Marie, née le 26 août 1757 à Saint-Priest-des-Champs[11] ;

Amable, qui suit ;

Antoinette, cultivatrice, journalière, née et baptisée le 22 janvier 1762 à Saint-Priest-des-Champs[12], décédée le 7 novembre 1831[13] à Saint-Priest-des-Champs, Le Bourg, mariée le 1er mars 1791 à Saint-Priest-des-Champs, avec TIXIER Michel[14], décédé le 2 janvier 1817 à Saint-Priest-des-Champs.
□ Marthe, née et baptisée le 29 juillet 1763 à Saint-Priest-des-Champs[15] ;

□ Gilberte, née le 11 avril 1765 et baptisée le 12 à Saint-Priest-des-Champs[16] ;

□ Marguerite, né et baptisée le 1er août 1766 à Saint-Priest-des-Champs[17], inhumée le 21 avril 1767 à Saint-Priest-des-Champs[18] ;

Marie, née et baptisée le 6 mars 1768 à Saint-Priest-des-Champs[19], décédée le 15 avril 1836 au bourg de Saint-Gervais-d’Auvergne, mariée le 17 juillet 1784 à Saint-Priest, avec Annet ALLAIGRE, décédé à Saint-Gervais, le 30 mars 1821 ;

 Marie, née et baptisée le 30 mai 1770 à Saint-Priest-des-Champs[20], décédée le 13 janvier 1773 à Saint-Priest-des-Champs[21] ;

Marie, née et baptisée le 14 mars 1773 à Saint-Priest-des-Champs[22], y est décédée le 28 janvier 1823, marié à Saint-Priest, le 25 juin 1793, avec François CLUZEL, tisserand-cultivateur, né à Saint-Priest, le 18 avril 1767, fils de Gilbert et de Jeanne PAYRARD.

 

Génération 4

Amable ABAVID,praticien, sacristain, né et baptisé le 17 août 1759 à Saint-Priest-des-Champs[23], décédé le 17 avril 1816 à Saint-Priest-des-Champs, marié le 10 février 1784 à Saint-Priest-des-Champs[24], avec Marie TIXIER, née à Saint-Priest, le 23 avril 1763, décédée après 1825, fille de Michel et de défunte Anne FAVIER, marchands de ce bourg, dont :

           Michel, qui suit ;

Marie Jeanne, née le 24 et baptisée le 25 août 1787 à Saint-Priest-des-Champs[25], décédée le 2 février 1877 au bourg de Saint-Priest-des-Champs, épouse de Jean MOUSSY ;

Marie, née le 8 octobre 1790 à Saint-Priest-des-Champs, décédée le 15 juillet 1873 à Laval, Saint-Priest-des-Champs, épouse le 3 juin 1813 à Saint-Priest-des-Champs[26], Marien GERAUD, né le 18 mai 1790 à Saint-Priest-des-Champs, décédé le 13 décembre 1870 à Saint-Priest-des-Champs, fils d’Antoine et de Marie TULLAT, cultivateurs à Laval ;

Michel, qui suivra.

 

Génération 5

Michel ABAVID, né et baptisé le 21 novembre 1784 à Saint-Priest-des-Champs[27], décédé avant 1876, marié le 4 février 1813 à Saint-Julien-la-Geneste, avec Alexis CROMARIAS, fille de Blaise et de Françoise TIXIER ;

 

Génération 5

Michel ABAVID, né le 15 avril 1794 à Saint-Priest-des-Champs, décédé le 19 avril 1878 au bourg de Saint-Priest-des-Champs, marié le 5 juillet 1825 à Saint-Priest-des-Champs, avec Anne-Marie FAVIER, née le 21 janvier 1808 à Saint-Priest-des-Champs, fille Jean et de Marie BERAUD, propriétaires au bourg, dont :

Marie, née le 11 décembre 1830 à Saint-Priest-des-Champs, mariée le 23 septembre 1856 à Saint-Priest-des-Champs, avec Jean GROBOST, fils d’Antoine et de Geneviève MAGE.



[1] Présents Amable ABAVID et Amable GORY soussignés.

[2] Présents Marien ABAVID mari de la défunte, Amable et Annet ABAVID fils de la défunte.

[3] Parrain Jean ABAVID, marraine Marie PEROL.

[4] Parrain Amable GRANGE, marraine Marie AUBIGNAT.

[5] Inhumé dans l’église.

[6] Témoins Antoine GIRAUD, curé de ce lieu et Jean ABAVID, soussignés.

[7] Présents Jean SIMON et Annet ABAVID.

[8] Parrain Marien ABAVID, grand-père paternel, marraine Anne GORY.

[9] Présents Amable ABAVID son fils et autre Amable ABAVID.

[10] Témoins Annet et Amable ABAVID, oncles du futur, Charles MAZERON, lieutenant au baillage, Pierre CHAFFRAIX, frère de la future, Gervais BATISTE, son oncle.

[11] Parrain Annet ABAVID, oncle paternel, marraine Marie CHAFFRAIX, tante maternelle.

[12] Parrain Pierre CHAFFRAIX oncle maternel, marraine Antoinette FOUSSAT tante paternelle.

[13] Présents Michel TIXIER, fils de la défunte et François CLUZEL, son neveu.

[14] Deux enfants sont nés de cette union :

□ Marie, née et baptisée le 2 juin 1797 à Saint-Priest-des-Champs, y est décédée le 14 décembre 1869, mariée le 11 février 1827 à Saint-Priest-des-Champs, avec Gilbert CHEFDEVILLE, tisserand-cultivateur, né le 12 juin 1799 à Perol.

□ Michel, né vers 1803.

[15] Parrain Marien CHAFFRAIX oncle maternel, marraine Gilberte BARGHE tante paternelle.

[16] Parrain Blaise CHAFFRAIX oncle maternel, marraine Gilberte ABAVID de ce bourg.

[17] Parrain Annet ABAVID cousin paternel soussigné, marraine Marguerite VIALETTE soussignée.

[18] Présents Annet ABAVID et Marien BOURDUGE.

[19] Parrain Gervais CHAFFRAIX, marraine Marie GRAND soussigné.

[20] Parrain Messire Charles MAZERON soussigné, marraine Marie ABAVID sœur de l’enfant.

[21] Présents Michel PEROL et Amable LOUIS.

[22] Parrain Marien ABAVID cousin paternel, marraine Marie CHAFFRAIX cousine maternelle.

[23] Parrain Amable ABAVID oncle paternel soussigné, marraine Marie DUBEAUCLARD cousine paternelle.

[24] Témoins Amable ABAVID oncle de l’époux, Amable GORY, Michel TIXIER père de l’épouse, Michel TIXIER son frère.

[25] Parrain Michel TIXIER oncle maternel, marraine Dame Marie Jeanne TAILHARDAT du BLADEIX de ce bourg.

[26] Michel ABAVID frère de l’épouse, Jean MOUSSY son beau-frère, Antoine CHANUT cousin de l’époux, Jacques GERAUD son frère.

[27] Parrain Michel TIXIER grand-père soussigné, marraine Gilberte CHAFFRAIX grand-mère.

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 23:45

Aignan LEGROS

 

C’est tout à fait par hasard, en feuilletant l’état-civil de la paroisse de Châteauneuf-les-Bains, que je suis tombé sur l’acte de mariage d’Aignan Legros.

Pour ceux qui ne savent pas, M. Legros a fait partie du paysage de la commune en participant plusieurs années au Conseil municipal. Agent municipal de la commune de Saint-Priest à partir de 1793, puis adjoint au maire de cette même commune de 1799 à 1815.

Il s’est marié quelques jours avant la Révolution et a certainement était obligé de quitter le château de Châteauneuf, si ce n’était pas déjà fait, pour pouvoir trouver sa deuxième épouse. C’est ce mariage qui a permis à Agnan de rencontrer son nouveau beau-frère, Pierre Charles BAISLE et c’est certainement lui qui l’a décidé à venir s’installer à Saint-Priest.

Tout ceci ne sont que des suppositions !

 

 

LEGROS Aignan,régisseur du château de Châteauneuf, puis notaire royal. Il est né le 10 juillet 1752, baptisé le 11, à Choignes, diocèse de Langres (Haute-Marne), décédé à Saint-Priest, les Barsses, le 7 août 1829[1] ; fils de défunt Claude et de Jeanne BOILLETOT ; il épouse en premières noces, le 26 janvier 1779[2] à Châteauneuf, paroisse de St-Cirgues, Renée CHARDONNET[3], mineure, née vers 1760, décédée à Châteauneuf  le 24 octobre 1782[4], fille de défunt Cirgues et de Marie BICHARD du village de Chambon de cette paroisse ; puis en secondes noces, le 15 juin 1789 à Blot-l’Église[5], Jeanne Marie BAISLE, née à Blot le 20 novembre 1766, décédée à St-Priest, les Barsses, le 4 juin 1829[6], fille de Jean-Baptiste, procureur d’office, notaire royal, avocat au parlement, et de Gilberte MORANGE, habitants de Blot.

Sont issus du premier mariage :

            1 – Renée LEGROS, née au château de Châteauneuf, le 4 décembre 1779[7], décédée à Pionsat, le 23 octobre 1848[8], mariée[9] à Pionsat le 30 brumaire An VII (20 novembre 1798)[10], avec Charles ANDRÉ, greffier de la justice de paix de Pionsat, né à Pionsat, le 8 janvier 1774, décédé à Pionsat le 6 décembre 1845[11], fils de défunt Jean Olive et de Marie FARGHON, habitants du bourg de Pionsat.

            Sont issus :

1-      ANDRÉ Agnian, né à Pionsat le 18 vendémiaire An VIII (10 octobre 1799), marié à Pionsat, le 1er février 1837[12], avec DEGEORGE Gilberte Françoise Hortense, née à Pionsat, le 21 août 1811, fille de défunt Gilbert et de Marie Anne MAYMAT ;

2-      ANDRÉ Jean, né à Pionsat le 17 ventôse An IX  (8 mars 1801) ;

3-      ANDRÉ Jeanne, née à Pionsat le 20 ventôse An XI (11 mars 1803) ;

4-      ANDRÉ Françoise, née à Pionsat le 28 floréal An XII (18 mai 1804) ;

5-      ANDRÉ Gilbert Charles, né à Pionsat le 20 mars 1806, décédé à l’hôpital de Toulon (var) le 7 décembre 1830 ;

6-      ANDRÉ Frédéric Marie Michel, percepteur habitant les Barsses, commune de Saint-Priest-des-Champs, né à Pionsat le 11 janvier 1811, marié à Pionsat, le 28 décembre 1836[13], avec Marie Clara MAYMAT, née à Pionsat, le 1er mars 1817, fille d’Antoine et de Marie Virginie CONCHON ;

Sont issus de ce mariage :

1-      ANDRÉ Antoine, né le 4 novembre 1838 à Saint-Priest[14], les Barsses ;

2-      ANDRÉ Jean Olive Lucien, né le 21 novembre 1848 à Saint-Priest, les Barsses ;

3-      ANDRÉ Marc Annet Bravy, né le 20 janvier 1851 à Saint-Priest, les Barsses ;

4-      ANDRÉ Marie Anne Virginie, née le 20 janvier 1851 à Saint-Priest, les Barsses.

7-      ANDRÉ Émile Jean Olive, né à Pionsat le 1er avril 1813, marié à Pionsat, le 25 février 1839[15], avec Jeanne Stéphanie PANNETIER, née à Pionsat, le 11 décembre 1818, fille de Gervais, percepteur à vie, Capitaine en retraite, Chevalier de la Légion d’Honneur, et de Magdelaine BOUCHARDON ;

8-      ANDRÉ Marie Gilberte, née à Pionsat le 11 juin 1817 ;

9-      ANDRÉ Lucille Andrée, née à Pionsat le 1er mars 1823, décédée à Pionsat le 1er mars 1823 ;

10-  ANDRÉ Jean Olive, né à Pionsat le 4 septembre 1825, décédé à Pionsat le 27 septembre 1828.

 

            2 – Nicolas LEGROS, né au Château de Châteauneuf, le 4 décembre 1780[16].

            3 – Jeanne Françoise LEGROS, née au château de Châteauneuf, le 17 novembre 1781[17], décédée le 2 novembre 1851 à Saint-Priest[18], les Barsses, mariée à Saint-Priest-des-Champs, le 20 pluviôse An IX (9 février 1801)[19], avec Etienne ROY, né le 8 août 1769 à la Roche-Blanche, fils de défunt Pierre et de Marguerite RAYNAUD



[1] Témoins : Agnian ANDRÉ, greffier de justice de paix, et Jean-Charles ANDRÉ, étudiant en médecine, petits-fils du défunt.

[2] 6 E 100/3 – page 65 : Témoins : Messire Pierre ARCHIMBAUD de la GARDE, bailli de Châteauneuf, Me Antoine ASTAIX, notaire royal et procureur fiscal de la justice de Châteauneuf, Me Gilbert RANCE, greffier et notaire ordinaire de la même justice, paroisse de Saint-Angel, Pierre DETAIX, Jean PINEIX et Michel BICHARD

[3] Autorisée par Marie BICHARD, sa mère, et par Renée CHARDONNET, sa tante et tutrice.

[4] 6 E 100/3 – page 206 : Jean CHARDONNET, son frère, soussigné, Marie BICHARD, sa mère, femme en secondes noces de Gilbert CHAVRIER, Pierre BREMONT, cousin, soussigné.

[5] 3 E 43/5 – page 51 : Jean-Baptiste BAISLE, père de l’épouse, Pierre Charles BAISLE, son frère, Gabriel Pierre ASTAIX, notaire royal et Jacques SUCHET, procureur.

[6] Témoins : Pierre Charles BAISLE, notaire royal, frère, et Joseph Jean-Baptiste BAISLE, son neveu.

[7] 6 E 100/3 – page 72 : Parrain et marraine : Gilbert CHAVRIER, époux de Marie BICHARD ; Renée CHARDONNET, tante de l’enfant.

[8] 6 E 279/21 – page 100

[9] Demeurant aux Barsses, commune de St-Priest.

[10] 6 E 279/11 – page 57 Témoins : Jacques JALADON de Pionsat, Gilbert JALADON de moulins, Agnan LEGROS de St-Priest, Jean-Baptiste BAISLE de Blot-l’Église.

[11] 6 E 279/21 – page 67

[12] 6 E 279/14 – page 114 : Jean-Baptiste BOUTAREL, officier de santé, François Annet Marie DEGEORGE, cousin de l’épouse, Frédéric Michel Marie et  0201mile Jean Olive ANDRÉ, frères de l’époux.

[13] 6 E 279/14 – page 104 : François Honoré MAYMAT, grand-père de l’épouse, Jacques BATHIAT, son cousin, Agnan et Jean Olive ANDRÉ, frères de l’époux.

[14] 6 E 408/6 – page 121 : Antoine MAYMAT, grand-père de l’enfant et Jean DUMAZET, cultivateur aux Barsses.

[15] 6 E 279/15 – page 5 : Agnan et Michel Marie Frédéric ANDRÉ, frères de l’époux, Gilbert TAILHARDAT, notaire à Saint-Maurice, François BIDEAU, propriétaire à Pionsat.

[16] 6 E 100/3 – page 84 : Parrain et marraine : Nicolas BERTINOT, avocat au Parlement ; Marie BICHARD, grand-mère maternelle de l’enfant.

 

[17] 6 E 100/3 – page 90 : Parrain et marraine : Jean CHARDONNET, oncle maternel, blanchisseur de toiles ; Françoise CHARDONNET, tante maternelle, représentant Jeanne BOILLETOT, grand-mère paternelle de l’enfant.

 

[18] 6 E 408/16 – page 60 : Auguste JUILHARD, gendre de la défunte, et Frédéric André, son neveu, propriétaires aux Barsses.

[19] 6 E 408/8 – page 66 : François VERDIER, cousin de l’époux, propriétaire à la Roche-Blanche, Charles Amable MAZERON, propriétaire à Buffevent, Joseph VERNIOL, notaire public à St-Priest, Agnan LEGROS, père de l’épouse, Claude PRADON de Clermont-Ferrand, Nicolas LEGROS, frère de l’épouse, habitant les Barsses.

Partager cet article
Repost0
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 09:15

LOUIS Jules François, né à Saint-Priest, le 16 juin 1850. Décédé à Saint-Priest, le 4 avril 1898. Fils de Pierre, propriétaire, sacristain, au chef-lieu, et de Jeanne LECUYER.

 

Capitaine au 92e RI

 

A été nommé Chevalier de la Légion d'honneur par décret du 30/12/1890, rendu sur le rapport du ministre de la guerre, pour prendre rang du même jour.

 

Sa carrière militaire:


Au 34e RI le 16/10/1870, caporal 11/12/1870.

78e Régiment de Marche, Caporal 11/01/1871 ; Sergent-fourrier le 21/05/1871.

78e Régiment d'Infanterie, Sergent-fourrier le 01/10/1871 ; Sergent, 14/11/1871 ; Sergent-fourrier, le 10/03/1872 ; Sergent-major, le 16/03/1873.

23e Régiment de Ligne, Sous-Lieutenant, le 15/11/1874.

92e Régiment de Ligne, Lieutenant, le 13/05/1881 ; Capitaine, le 30/11/1887

  Jeune soldat appelé de la classe 1870, n° 44 du tirage dans le canton de Saint-Gervais.

Campagnes:    Allemagne, du 17/01/1871 au 07/03/1871

                        Afrique, du 21/03/1871 au 30/10/1873

Au corps expéditionnaire de Tunisie, du 01/06/1881 au 03/09/1883.

 

Documents-7691.JPGPhoto personnelle au cimetière de St-Priest

Partager cet article
Repost0
27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 15:57

Blason-de-Servieres.JPGFamille originaire du Limousin, établie en basse Auvergne par le mariage en 1559 de Gabriel de Servières avec Françoise de Chaslus, dame de Couronnet. Déjà noble à cette époque, elle fut depuis confirmée dans sa noblesse par arrêt de la cour des aides de Clermont le 19 août 1658. Un de ses membres, Gilbert de Servières, fut convoqué et assista aux assemblées de la noblesse de la sénéchaussée de Riom en 1789.

 

Armes: Fascé d'or et de gueules de six pièces. Couronne: De marquis



I.    Gabriel de Servières, écuyer, seigneur de Servières en partie, jusqu’au 24 juillet 1568, et seigneur de Couronnet. Fils de Jehan et Gabrielle de la MARCHE. Il épousa, par contrat du 15 février (janvier) 1559 Françoise de CHASLUS, dame de Couronnet, fille de Jean de CHASLUS, écuyer, seigneur de Vialleveloux, et de Marguerite de CHASLUS. C’est à la suite de cette alliance que Gabriel de SERVIERES s’établit en auvergne, dans le fief de Couronnet. Ses enfants furent :

1-   Annet, qui suit en II ;

2-  Antoine, auteur de la branche des seigneurs de Laire ; cité dans une quittance du 11 août 1597 et dans un acte du 11 août 1621.

3-  Gilbert, écuyer, prêtre, seigneur de la Mazière (Charbonnières-les-Varennes), vivant en 1592 [I.R., Reg. 82, f° 119] ;

4-   Jehanne, mariée à Michel de NEUFVILLE, écuyer, seigneur de Prondines, fils de Gabriel de Neufville, écuyer, co-seigneur de Prondines, et de Françoise de Montagnac.

II.     Annet de Servières, écuyer, seigneur de Couronnet. Il rendit hommage au Roi pour sa seigneurie de Couronnet, le 10 février 1611. Il fit son testament le 6 février 1616, instituant son fils pour son héritier universel, Jean de SERVIERES, son fils aîné.

Il épousa, par contrat du 24 juillet 1588, Gabrielle de CHASLUS, fille de feu François de CHASLUS, écuyer, seigneur de Vialleveloux, et de Françoise de SAINT-JULIEN ; contrat passé à Vialleveloux dans la maison basse dudit lieu, en présence de noble Robert BRANDON, seigneur de Gouttière, René de SAINT-JULIEN, seigneur de Solignat, François de la ROCHEAYMOND, seigneur de la Serre et Fernoël [I.R., reg. 78, f° 209]. Ses enfants furent :

 

1-   Jean, qui suit en III ;

2-   Gilbert, religieux de l’ordre de Saint-Benoît ; prieur de Saint-Martial dès le 17 mai 1615. Il résidait au château de Couronnet en 1654, et, le 26 mars de cette année, il donna 600 livres que lui devait son frère Jean de SERVIERES, seigneur de Couronnet, à son neveu Henri de SERVIERES et à sa petite-nièce Gilberte ANGARDON.

3-  Mary, écuyer, seigneur de Flourat, présent le 7 février 1622 au contrat de mariage de son frère Jean, avec Isabeau du Boucheron.

 

III.  Jean de Servières, IIe du nom, écuyer, seigneur de Couronnet, rendit hommage, le 12 avril 1635, à Charles de LEVIS, duc de Ventadour, lieutenant général en Limousin et Auvergne, pour la seigneurie de Couronnet. Il fut maintenu dans ses titres et privilèges de noblesse, par sentence des commissaires députés en Auvergne, le 19 août 1658. Il avait cessé d’exister le 4 décembre 1662.

Marié 2 fois : 1e) Le 7 février 1622 à Isabeau du BOUCHERON, fille de feu François du BOUCHERON, 2e du nom, écuyer, seigneur d’Ambrugeac , Saint-Hippolyte,et la Feuillade, et de Suzanne de ROCHEFORT de Saint-Angel 2e) A Michelle de FOURNIER, laquelle étant veuve de lui, rendit hommage le 17 juin 1669, au nom de ses deux enfants, Catherine et Jeanne de SERVIERES, pour le château et la seigneurie de Couronnet [Noms féodaux page 431]. Ses enfants furent :

                  Du premier lit :

1-   Henry, qui suit en IV ;

2-  Jeanne, mariée deux fois ; 1e) le 27 février 1650, Henry d’ANGLARDS, écuyer, dit Anglardon, seigneur de Gravière et Lascots, fils de Jean d’ANGLARDS, écuyer di Anglardon, seigneur desdits lieux, et de Claude de BOSCAVERT. 2e) Le 10 novembre 1663, Amable ASTORGUE, écuyer, seigneur de la Feuillade, Chaludet et la Chassagne, veuf en 1ères noces d’Antoinette FILHIAS, dame de Chaludet, fils de François ASTORGUE, écuyer, seigneur de la Feuillade, et d’Amable de NEUFVILLE.

3-  Marie, religieuse professe au couvent de Marsat, décédée à Ayat le 8 juin 1806.

4-Charlotte, née et baptisée à Saint-Priest le 8 septembre 1628, décédée le 10 janvier 1693, ensevelie dans l’église de Saint-Priest. Mariée, contrat reçu GRANSAIGNE, notaire, le 27 août 1650, à Jean BARTHOMYVAT, seigneur de Courtine, fils aîné de Claude de BARTHOMYVAT, seigneur de Courtine, contrat passé au château de Couronet en présence de Guy d’ANGLARDS, chevalier, baron de Rochedagoux, Gilbert du BOUCHERON, écuyer, seigneur de Bourgette, Charles des GRANGES, écuyer, seigneur de la Daire, Henry ANGLARDON écuyer, seigneur de Lascotes,  Henry de SERVIERES, frère de la future épouse, Blaise BARTHOMYVAT, bailli de Saint-Gervais [I.R., Reg. 145, f° 78].

 

Du 2ème lit :

5-Catherine, mariée après 1675 à Gilbert d’AURIERE, écuyer, seigneur des Vignauds, veuf en 1ères noces d’Anne de CHAMPS, fils de Nicolas d’AURIERE, écuyer, gentilhomme servant et porte manteau ordinaire du roi, capitaine d’infanterie dans le régiment de Mercœur, et Marguerite GRIMAUD.

6-Jeanne, vivante en 1669.

 

IV.  Henry de Servières, écuyer, seigneur de Couronnet, du Teilhot et autres lieux, cornette au régiment du seigneur de Termes en 1650 ; fit la campagne d’Italie et revint en France avec un congé délivré par le duc de Savoie, commandant l’armée du Roi en Italie ; il parait dans un acte du 28 juin 1662 ; décédé avant 1669.

Marié, par contrat du 31 juillet 1641, à Anne LARDY, fille de Gilbert LARDY, seigneur du Teilhot, laquelle étant veuve, rendit hommage le 17 juin 1669 et en 1685, pour les seigneuries du Teilhot, la Mollette, Laubespin et Couronnet [Noms féodaux, p. 557]. Elle partagea ses biens entre ses deux fils, le 28 novembre 1691 : Elle donna à Jean de SERVIERES, son fils aîné, la seigneurie de Couronnet, et à Gilbert de SERVIERES, la seigneurie du Teilhot. Elle vivait encore le 5 septembre 1714.

De ce mariage sont issus :

1-  Jean Marien, auteur de la branche des seigneurs du Couronnet, qui suit ;

2- Gilbert, auteur de la branche du Teilhot, qui suivra ;

3- Marie-Josèphe, mariée le 21 mai 1680 à Gilbert Antoine de BEAUFRANCHET, écuyer, seigneur dudit lieu et Ayat, né le 15 octobre 1652, fils d’Antoine de BEAUFRANCHET, écuyer, seigneur dudit lieu et Ayat, et de Catherine de PONS, sa 2ème femme, elle décéda à Ayat le 9 janvier 1710.

 

LA BRANCHE DE COURONNET

 

V.   Jean Marien de SERVIERES, écuyer, seigneur de Couronnet, fit enregistrer ses armes, le 23 août 1697, dans l’Armorial général (Généralité de Moulins), et rendit hommage au prince de SOUBISE, baron d’Herment, pour la seigneurie de Couronnet, le 23 juin 1698.

Il épousa, par contrat du 3 juin 1700, demoiselle Gilberte d’ALEXANDRE de ROUZAT, citée dans une transaction du 24 mars 1735.

  De ce mariage sont issus :

Gilbert, qui suit en VI ;

Gilbert, auteur de la branche de Manzat ;

Marie, qui épousa Claude de SARRAZIN, écuyer, seigneur de Bonnefond.

Marie-Antoinette, majeure en 1748.

 

VI.  Gilbert de SERVIERES, écuyer, seigneur de Couronnet, Bargheon, la Roche et l'Aubespin, baptisé le 8 mai 1702, rendit hommage au Roi, le 31 octobre 1753, pour la terre et seigneurie de Couronnet; assista au contrat de mariage de Jean de SERVIERES, seigneur du Teilhot, son cousin germain, le 1er mars 1756; délivra des provisions de châtelain pour la justice de Couronnet, le 16 janvier 1748 et le 6 août 1777.

Il avait épousé, par contrat du 18 mars 1747, Rose-Hélène de Massillon, fille de N... de MASSILLON et de Claire OLIVIER. Gilbert de SERVIERES avait donné tous ses biens à sa femme, par acte du 25 novembre 1775; celle-ci, devenue veuve, vendit la seigneurie de Couronnet à Gilbert de Servières, officier au régiment de Beauvoisis, par acte du 8 octobre 1783. Il mourut le 18 août 1783, sans postérité.

 

LA BRANCHE DE MANZAT

VI.  Gilbert de SERVIERES, 2e du nom, dit le chevalier de SERVIERES, baptisé le 23 juin 1703. Il assista au contrat de mariage de Jean de SERVIERES, seigneur du Teilhot, son cousin germain, le 1er mars 1756, et vivait encore en 1785. Il épousa à Manzat, le 25 février 1732, Madeleine de VAUCHAUSSADES, de laquelle étaient issus Gilbert-Édouard de Servières, garde du corps de LL. MM. les Rois Louis XVIII et Charles X, et Françoise de Servières, morte en décembre 1800, âgée de 62 ans.

Sont issus de ce mariage :

      1° - Gilberte de SERVIÈRES, née à Manzat, le 28 février 1733 ;

2° - Anne de SERVIÈRES, née à Manzat, le 26 septembre 1735 ;

3° - Marguerite Agnès de SERVIÈRES, née à Manzat, le 10 mai 1737 ; mariée à Manzat, le 26 septembre 1780, avec François de SARRAZIN ;

      4° - Françoise de SERVIÈRES, née à Manzat, le 2 août 1738 ;

      5° - Pétronille de SERVIÈRES, née à Manzat, le 25 mars 1740 ;

      6° - Jacqueline Anne de SERVIÈRES, née à Manzat, le 14 mai 1741 ;

7° - Gilbert de SERVIÈRES, né à Manzat, le 13 juillet 1742 ; marié à Vitrac, le 15 juillet 1777, avec Gilberte JURIE ;

8° - Marie Françoise de SERVIÈRES, née à Manzat, le 14 août 1743 ; mariée deux fois : 1) à Saint-Priest, le 18 juillet 1780, avec Blaise Daniel BRAVY, 2) à Pionsat, le 7 mars 1790, avec Charles MAZERON.

 

LA BRANCHE DU TEILHOT

V.    Gilbert de Servières, écuyer, seigneur du Teilhot, Chez Saby et la Védrine, pour lesquels il rendit hommage en 1717 ; lieutenant au régiment de Royal-cravate le 12 janvier 1715, capitaine au régiment de Condé-cavalerie le 23 août 1732 ; donna à son fils aîné, Jean de SERVIERES, par acte du 20 mars 1737, le château du Teilhot et ses dépendances ; il mourut le 11 décembre 1742.

Marié deux fois : 1e) Contrat reçu Culhat notaire, le 8 février 1700 à Catherine d’AURIERE, née le 25, baptisée le 27 novembre 1674 à Artonne, fille de feu Gilbert d’AURIERE, écuyer, seigneur de Malmouche et des Vignauds, et de Anne de CHAMPS, mariage célébré à Artonne le 18 février 1700 (A.D. 3E 12/3 page 102). 2e) à Gilberte du PEYROUX, décédée à Saint-Priest le 12 décembre 1733, veuve d’Annet MERLE, lieutenant de Pont-Gibaud, qu’elle avait épousé le 28 février 1697, fille aînée de Gilbert du PEYROUX, écuyer, seigneur de Saint-Hilaire, et de Gasparde d’ASTORGUE de la Feuillade.

 

Ses enfants furent :

                  Du premier lit :

a.  Jean, qui suit, auteur de la branche aînée ;

b. Gilbert, né et baptisé à Saint-Priest le 8 mai 1701 (3 juillet 1704), décédé en bas âge ;

c.  Jean-Baptiste, écuyer, né vers 1702, décédé à Récolènes (Nébouzat) le 9 septembre 1780, marié à Chapdes-Beaufort le 12 avril 1767 à Jeanne Madeleine de Servières, sa nièce, née et baptisée à Saint-Saturnin le 24 octobre 1739, décédée à Nébouzat le 21 mars 1788, fille des défunts Jacques de SERVIERES, écuyer, seigneur d’Arsège, et Claire DESAIX.

d. Jean, qui suivra, auteur de la branche cadette ;

e. Marie-Gilberte, née et baptisée à Saint-Priest le 10 février 1703, mariée au même lieu le 25 novembre 1724 à Jean TARAVANT, habitant Pontgibaud, fils des défunts Pierre et Anne Mazal.

f. Marguerite-Anne, mariée à Saint-Priest le 10 février 1738 à Benoît MAIGNE, bourgeois habitant de Cotefaîte (Montfermy), fils de défunt Jean, bourgeois dudit lieu, et de Louise du PEYROUX.

g.  Marie, née vers 1706, décédée à Saint-Priest le 19 mars 1766, mariée à Saint-Priest le 11 avril 1752 à Gabriel GARREAU, écuyer, seigneur de Cheslaveille, y demeurant, diocèse de Limoges, veuf en 1ères noces de Françoise de FROMENTON.

Du second lit :

h.  Jeanne Madeleine, qui fut marraine en 1764 ;

i.  Jacques, écuyer, seigneur d’Arsège et Recolènes, né vers 1715, décédé à Saint-Saturnin le 23 décembre 1749, marié au même lieu le 27 septembre 1738 à Claire DESAIX, née le 28, baptisée le 31 août 1719 à Saint-Saturnin, fille de défunt Gaspard DESAIX, écuyer, seigneur de Querian, et de Madeleine Simon, elle mourut à Saint-Saturnin le 18 octobre 1748 laissant une fille unique.

·         Jeanne Madeleine, née et baptisée à Saint-Saturnin le 24 octobre 1739, décédée à Nébouzat le 21 mars 1788, mariée deux fois :

1e ) à Chapdes-Beaufort le 12 avril 1767 à Jean Baptiste de SERVIERES, son oncle, écuyer, Capitaine de dragons au régiment de Belsunce, chevalier de Saint-Louis, né vers 1702, décédé à Recolènes (Nébouzat) le 9 septembre 1780, fils de Gilbert de Servières, écuyer, seigneur du Teilhot, Chez Saby et de la Védrine, et de Catherine d’Aurière, sa 1ère femme, contrat de mariage reçu Courtadon et Demay, notaires, fut signé à Langlerial (Chapdes-Beaufort) le 10 avril 1767 [I.R., Reg. 257, f° 388].

2e ) à Nébouzat le 23 juillet 1782 à François Dominique de REYNAUD de MONTLOSIER, chevalier, Lieutenant d’infanterie, né le 18 septembre 1742, baptisé le lendemain, à Saint-Ours, fils de défunt Michel Amable de REYNAUD de CHAUDIANT, chevalier, seigneur de Chaudiant, Blanchefort, Les Roches, Beauregard, Mareugheol, etc…, et de Marguerite Agnès de RIGAUD de MAREUGES,  contrat de mariage reçu Cougoul, notaire, passé à Recolènes dans la maison de la future épouse le 23 juillet 1782 [I.R., Reg. 281, f° 245], il se rendit célèbre, plus tard, sous le nom de Comte de Montlosier.

Branche Aînée    

VI.  Jean de SERVIERES, écuyer, chevalier, seigneur du Teilhot, Chez Saby, et autres places, né et baptisé à Saint-Priest le 31 décembre 1700. Marié à Ayat-sur-Sioule, le 2 mars 1756 (A.D. 6E 25/2, page 39), par contrat du 1er mars 1756, à Françoise Antoinette de BEAUFRANCHET, née et baptisée à Riom le 14 avril 1734, fille d’Amable de BEAUFRANCHET, écuyer, seigneur d’Ayat, et de Françoise Antoinette de SIRMOND, ses enfants furent :

1)      Jeanne Françoise Constance de SERVIÈRES, née le 10 septembre 1757, baptisée le lendemain, à Ayat (p : Jean de SERVIERES, Capitaine de dragon au régiment de Thiange, chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis, oncle paternel de l’enfant, m : Dame Françoise Antoinette SIRMOND de BEAUFRANCHET, grand-mère maternelle); morte sans alliance au Teilhot, le 20 novembre 1831 ;

2)      Amable François de SERVIÈRES, né le 8 avril 1759 au château d’Ayat, baptisé le 10 à Ayat  (p : Amable de BEAUFRANCHET, écuyer, seigneur d’Ayat, aïeul de l’enfant, m : Dame Françoise de CHALUS, femme de M. Jean de SERVIERES de Langlérial, Chapdes-Beaufort) ;

3)      Amable Louise Charlotte de SERVIÈRES, née au château d’Ayat et baptisée à Ayat le 7 juillet 1760 (p : M. Louis Charles Antoine de BEAUFRANCHET, chevalier, seigneur d’Ayat, m : Dame Amable de BEAUFRANCHET, épouse de Messire Gilbert Antoine DEZAIX de VEIGOUX) ; décédée sans alliance au château du Teilhot, le 18 janvier 1826 ;

4)      Louise Constance de SERVIÈRES, née au château d’Ayat et baptisée à Ayat le 28 juillet 1761 (p : M. Louis Charles Antoine de BEAUFRANCHET, chevalier, seigneur d’Ayat,  m : Dlle Constance Françoise de SERVIERES, sœur de l’enfant) ; décédée sans alliance au bourg de Saint-Priest, le 14 février 1850.

5)      Gilbert de SERVIÈRES, qui suit en VII ;

6)      Jeanne Madeleine Antoinette de SERVIÈRES, née le 26 juin 1764, baptisée le lendemain, à Saint-Priest, décédée le 10 septembre 1773 à Saint-Priest;


VII.  Gilbert de Servières, IIe du nom, écuyer, seigneur du Teilhot, de Couronnet, l'Aubespin, Davideix, Gandichoux, Grandsaigne, la Roche et autres lieux, né le 22 mars 1763, cadet-gentilhomme dans le régiment de Beauvoisis-infanterie par brevet du 14 mars 1779, sous-lieutenant le 21 novembre 1780, lieutenant en second le 28 janvier 1785, lieutenant en premier le 17 mai 1789. Émigré le 15 avril 1791, il rejoignit avec les officiers de son régiment l'armée du prince de Condé, servit constamment sous ses ordres et le suivit à Oberkirch; nommé capitaine en 1796, il fit les campagnes de 1792, 1793, 1794, 1795, 1796 et 1797, suivit l'armée en Russie et fit les campagnes de 1800 et 1801, époque du licenciement. Il fut mis à la retraite le 23 mars 1816, en qualité de chef de bataillon. Il fut nommé chevalier de Saint-Louis le 15 septembre 1800, et chevalier de l'ordre noble du Phénix de Hohenlohe le 18 mai 1817. Maire de la commune de Saint-Priest le 19 septembre 1815, il mourut, revêtu de cet emploi, le 21 mai 1821. — Il avait acheté la seigneurie de Couronnet, par acte du 8 octobre 1783, de Rose-Hélène de Massillon, veuve de Gilbert de Servières, écuyer, seigneur de Couronnet, et réunit ainsi tous les domaines de la branche cadette de Servières, au nombre desquels il faut comprendre le château et seigneurie de Glénat, paroisse d'Artonne.

Il épousa à Ludesse, le 22 avril 1804 (4 Floréal An 12), demoiselle Marguerite-Adélaïde de la SALLE, fille d'Alexis de la SALLE, ancien officier des mousquetaires, et de Marguerite de ROQUELAURE, issue d'une branche cadette des Roquelaure du Rouergue, habitants de Chainat, commune de Ludesse. La famille de la Salle a fourni plusieurs comtes de Brioude, de 1256 à 1688.

De ce mariage sont issus:

Françoise-Antoinette-Constance de SERVIÈRES, née à Ludesse, le 24 janvier 1805. Elle épousa à Saint-Priest-des-Champs, le 15 juillet 1828, Pierre-Auguste-Jean-Pierre-Henri d'AMARZIT, né à Ussel (Corrèze), le 15 février 1804, receveur particulier des finances ;

Amable-Jean de Servières, né à Chainat commune de Ludesse, le 25 juin 1806, ancien garde du corps de S. M. le Roi Charles X, dans la compagnie du prince de SOLRE. Il fut l'un des gardes qui accompagnèrent le Roi à Cherbourg en 1830. 11 servit ensuite dans le 24e régiment d'infanterie de ligne et dans la légion étrangère en Afrique. Après plusieurs années de campagnes, il s'est retiré avec le grade de capitaine.

Il épousa à Auge (Creuse), le 22 mai 1832, demoiselle Joséphine-Flavie de LOUBENS de VERDALLE, née à Montluçon, le 19 octobre 1809, fille de Vincent de LOUBENS de VERDALLE, propriétaire à la Chaussade-le-Château, commune d’Auge, département de la Creuse, et de Claire-Eulalie de MAGNAC.

D’où au moins Emmanuel de Servières, né à La Chaussade-le-Château, commune d’Auge, le 23 septembre 1834.

3° Jean-Baptiste-François-Adrien de SERVIÈRES, né à Ludesse, le 22 février 1808. Propriétaire au domaine de Bel-Air, commune de Verrières, où il est décédé célibataire, le 7 décembre 1865 ;

Marie-Hippolyte-Louise de SERVIÈRES, née à Chainat commune de Ludesse, le 4 juin 1810. Elle épousa à Verrières, le 27 novembre 1838, Marie-Marc-Théodore de CABRIERES, né en 1802, ancien officier au corps royal de la marine, ancien sous-préfet, chevalier de la Légion d'honneur, demeurant à Rodez, département de l’Aveyron ;

Françoise-Elisabeth de SERVIÈRES, née à Ludesse, le 18 novembre 1811, épousa le 25 janvier 1836, Pierre-Frédéric d'AMARZIT, né au château du Bazaneix, commune de Saint-Fréjoux, département de la Corrèze, le 16 août 1786 ;

Amable-Marie-Edwige de SERVIÈRES, née à Ludesse, le 21 novembre 1813 ;

 

Branche Cadette    

VI. Jean de SERVIÈRES, 2e du nom, écuyer, seigneur de l’Etang et de Langlérial, né vers 1709, décédé sans postérité, à Saint-Priest des Champs, le Teilhot, le 30 septembre 1781. Capitaine de Dragon au Régiment de Thiange, Chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis. Il fut nommé tuteur de sa nièce, Jeanne-Madeleine de SERVIERES, en 1740. Il a épousé à Chapdes-Beaufort, le 24 novembre 1744 (A.D. 6E 85/1, page 214),  demoiselle Françoise de CHASLUS, née le  12 janvier 1701, baptisée à Landogne le 4 janvier suivant, décédée à Langlérial, Chapdes-Beaufort, le 17 décembre 1776, veuve de Claude de GIMEL, écuyer, seigneur des Gérauds, fille de Gabriel de CHASLUS, écuyer, seigneur de Cassière, les Salesses et Gouzougnat, et de Jacqueline de RIEGE, sa 1ère femme.?

 

Référence: Livre d'or de la noblesse européenne par Léon GIVODAN, page 364

Généanet : Dominique BAGUET 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de jacot63
  • : Communiquer, s'informer, animer et rechercher sur la commune de Saint-Priest-des-Champs.
  • Contact

  • jacot63

Annonce :

ENVOYEZ NOUS VOS PHOTOS POUR LA COMMÉMORATION DE 14-18

Recherche

Post-it

16/06/2012 : Mise à jour des conscrits de 1903.

 

Articles Récents

  • Charensat : Un maire tyranneau
    Ce n’est pas d’un tyranneau, mais d’un ex-tyranneau de village que nous occupons aujourd’hui. En effet, depuis le 3 mai dernier, le sieur Chassagnette, ancien maire de Charensat, importante commune du canton de Saint-Gervais, a été réduit à l’impuissance...
  • Petite blague
    Un jour, le chien part à la chasse aux papillons et s'aperçoit qu'il s'est perdu. Errant au hasard en tentant de retrouver son chemin, il voit un léopard courir vers lui avec l'intention visible de faire un bon repas. Le vieux chien pense : "Oh, oh! Je...
  • Espinasse : Un village incendié en 1896
    Un épouvantable incendie vient de détruire un village presque entier, le village de Montivernoux qui se trouve situé sur trois communes, Espinasse, Bussières et Saint-Maigner. Vendredi soir, au cours d’un violent orage, un formidable coup de tonnerre...
  • Plans du cadastre napoléonien
    Pour ceux qui ne le savent pas, il est possible de consulter le cadastre napoléonien sur le site des Archives Départementales. pour cela vous utilisez ce lien : Les archives départementales du Puy-de-Dôme permettent la consultation en ligne de plus de...
  • Inhumations 1639 - 1654
    Vue 184 Anne QUARTON fille à Anthoine du Bladeix, ensevelie le 22 novembre 1639 Vue 184 Me Jehan GERAULD, greffier de Miremont, du village de Villemaine, enseveli dans l’église le 23 novembre 1639 Vue 184 Jehan GABY dit Garbindon, du village de la Sauvolle,...
  • Sauret-Besserve et la région touchés par un violent orage
    Le 1er juin 1875 à Pionsat, le correspondant du Moniteur du Puy-de-Dôme, signale un violent orage qui a éclaté sur la localité. Le 4 juin, il écrit que hier, 3 juin à onze heures du soir, un autre orage s’est déclaré avec une rapidité et une violence...
  • Incident entre les gendarmes et les braconniers
    Articles trouvés dans le Moniteur du Puy-de-Dôme de 1875. Journal du 31 mai 1875 Journal du 4 juin 1875 Journal du 4 juin 1875 suite Journal du 12 juin 1875
  • Les registres d'État-civil (Suite)
    De 1814 à 1830 La restauration maintient la nomination du maire. Il est choisi au sein des conseillers municipaux, eux-mêmes nommés. Elle rétablit le suffrage censitaire ; seuls les hommes payant un cens, impôt de 300 frs, ont le droit de vote. La loi...
  • Inhumations 1633 - 1639
    Vue 145 Jehan BARSSE fils d’Anthoine du village des Barsses, enterré le 6 janvier 1634 Vue 145 Anthonia MARCHEIX femme à Anthoine MONTHEIL du village de Beaufessoux-le-Petit, ensevelie le 15 janvier 1634 Vue 146 Marguerite MARCHEIX fille à Jehan du village...
  • Biollet, crime au Cheix
    Un crime, accompagné de circonstances extrêmement graves vient de faire naître une vive émotion dans le canton de Saint-Gervais. A quelques kilomètres de Biollet, se trouve un petit hameau appelé les Cheix, bâti sur les ruines d’un vieux manoir qui a...

Compteur de visites

Logiciel genealogie Geneatique ">