Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 juin 2015 2 23 /06 /juin /2015 23:06

Profitons de la vidange de la retenue des Fades-Besserve pour retrouver les traces du passé.

 

 

 

Vues de l'intérieurLes Fades - Dans le barrage 1Les-Fades---Dans-le-barrage-2.JPG

L'ancienne route de Saint-Priest

Les Fades - L'ancienne route de St-PriestL'ancien barrage encore intact. Imaginez le déversoir au fond.

Les-Fades---L-ancien-barrage.JPGAu premier plan la route de Saint-Priest aux Ancizes.

Les-Fades---Gros-plan.JPGAvant

Les-Fades---Vue-d-ensemble-2.jpgLes-Fades---Le-barrage.jpg

Couverture du numéro spécial "Les anciens barrages de la Sioule"

Couverture du numéro spécial "Les anciens barrages de la Sioule"

Très beau numéro, beaucoup de belles photos des étapes des constructions, du célèbre photographe des Combrailles, Achille MICHEL

 

Association Sioule & Patrimoine

37, avenue du Plan d'Eau

63770 LES ANCIZES-COMPS

Téléphone secrétariat : 04.70.90.85.16

Site internet : http://viaduc.fades.free.fr

Courriel : viaduc.fades@free.fr  et  sivolis@orange.fr

 

Repost 0
19 juin 2015 5 19 /06 /juin /2015 19:12

Les soldats classe 1901

D’après le tableau de recensement communal des jeunes gens nés entre le 1er janvier et le 31 décembre 1881

 

Ils sont revenus :

 

AUBIGNAT Jacques Alexis, né au Marcheix le 8 décembre 1881. Marié à Charensat, le 2 avril 1905, avec Angélique Justine PINGUET. Fils de Pierre, né à Saint-Priest le 17 avril 1857, et d’Amable Anne CHASSAGNETTE, née à Saint-Priest le 22 février 1857, marié à Saint-Priest le 13 février 1881, cultivateurs à Lébeaupin.

 

Soldat. Matricule 1953 au recrutement de Riom. Dispensé comme aîné orphelin et petit-fils d’un grand-père de 74 ans. A fait son service militaire au 75ème Régiment d’Infanterie de Romans à partir du 15 novembre 1902, sous le matricule 4097 ; passé dans la disponibilité de l’armée active, le 22 novembre 1903. Mobilisé, le 13 août 1914, au 105ème Régiment d’Infanterie de Riom ; passé au 46ème R.I.T. de Reims, le 3 août 1917 ; passé au 5ème Régiment du Génie de Versailles, le 11 novembre 1918.

Contre l’Allemagne, du 13 août 1914 au 31 janvier 1919.

 

BARSSE André, né à Lamazière le 29 décembre 1881, coquetier. Fils de Jean, né à Saint-Priest le 14 novembre 1851, et d’Anne SABY, née à Saint-Priest le 30 juin 1853, mariés à Saint-Priest le 27 février 1881, cultivateurs et aubergistes à Lamazière.

 

Soldat. Matricule 1990 au recrutement de Riom. A fait son service militaire au 38ème Régiment d’Infanterie de Saint-Etienne à partir du 15 novembre 1902 ; passé dans la disponibilité de l’armée active, le 28 septembre 1905. Classé dans les services auxiliaires par décision de la commission de réforme de Riom le 31 mai 1911 ; Déclaré apte au service armé par la commission de réforme de Riom, le 12 novembre 1914. Mobilisé, le 1er décembre 1914, aux Services Auxiliaires du 16ème Régiment d’Infanterie de Montbrison ; passé au 85ème R.I. de Cosne, le 23 février 1915 ; passé au 56ème R.I. de Chalon-sur-Saône, le 25 mai 1916 ; passé au 76eème R.I. de Coulommiers-Paris, le 20 juin 1918.

Contre l’Allemagne, du 1er décembre 1914 au 21 février 1919.

 

BOUCHARDON Julien, né à Gaulme le 24 avril 1881. Fils de Pierre, né à Saint-Priest, le 25 avril 1845, et de Louise VERNIOL, née à Miremont, le 10 juin 1852, mariés à Miremont, le 20 novembre 1870, cultivateurs à Gaulme.

 

Soldat. Matricule 1992 au recrutement de Riom. Ajourné pour faiblesse en 1902, bon en 1903 ; à fait son service militaire au 35ème Régiment d’Infanterie de Belfort à partir du 15 novembre 1903, sous le matricule 6768 ; passé dans la disponibilité de l’armée active, le 23 septembre 1905. Classé dans les services auxiliaires par le commission de réforme de Riom du 31 mai 1911, pour fracture de la jambe ; déclaré apte au service armée par la commission de réforme de Saint-Etienne du 16 mars 1915. Mobilisé, le 26 novembre 1914, aux Services Auxiliaires de la 13ème Section d’Infirmiers Militaires de Vichy ; passé à la 8ème S.I.M. de Dijon, le 3 juin 1915.

Cité à l’ordre de la Direction du Service de Santé du 33e Corps d’Armée, n° 12 en date du 24 avril 1916.

Cité à l’ordre de la Direction du Service de Santé du 34e Corps d’Armée, n° 6 en date du 12 avril 1918.

Contre l’Allemagne, du 26 novembre 1914 au 19 février 1919.

 

CHANUT Jean Alfred Clément, né à Laroche le 6 mai 1881, jardinier, habite Saint-Gervais en 1911. Décédé à Saint-Gervais le 31 octobre 1918. Fils de Jean, né à Saint-Priest le 29 août 1855, et de Marie Constance PEROL, née à Saint-Priest le 30 août 1857, mariés à Saint-Priest le 5 février 1880, cultivateurs à Laroche.

 

Soldat. Matricule 1928 au recrutement de Riom. Engagé volontaire, pour 3 ans, le 26 février 1901, à la mairie de Riom, pour le 40ème Régiment d’Infanterie de Nîmes, sous le matricule 3635 ; passé dans la réserve de l’armée active, le 26 février 1904. Mobilisé, le 12 août 1914, au 105ème Régiment d’Infanterie de Riom ; mis en sursis d’appel de 20 jours, du 16 août 1914 au 4 septembre 1914, moissonneuse à Saint-Priest. Réformé N° 2, par la commission spéciale de Châtellerault, le 14 Décembre 1914.

Contre l’Allemagne, du 12 août 1914 au 15 août 1914 et du 5 septembre 1914 au 14 décembre 1914.

 

DESCOTEIX Jean, né à Beaufessoux le Petit le 1er juin 1881, maçon ; habite Clermont-Fd en 1908, Saint-Gervais en 1916. Marié à Vic-le-Comte, le 15 décembre 1914, avec Marie GUYON. Fils de François Annet, né à Saint-Priest le 29 mai 1847, et de Marie TOURNAIRE, née à Saint-Priest le 6 avril 1850, mariés à Saint-Priest le 9 février 1873, cultivateurs à Beaufessoux le Petit.

 

Soldat de 1ère classe, le 19 mai 1904. Matricule 1926 au recrutement de Riom. A fait son service militaire au 42ème Régiment d’Infanterie de Belfort à partir du 15 novembre 1902, sous le matricule 5568 ; passé dans la disponibilité de l’armée active, le 23 septembre 1905. Mobilisé, le 11 août 1914, au 105ème Régiment d’Infanterie de Riom. Réformé temporaire par la commission spéciale de Riom, le 18 avril 1916.

Contre l’Allemagne, du 11 août 1914 au 18 avril 1916.

 

GILLET Marien, né à Lamazière le 27 septembre 1881. Fils de Jean, né à Saint-Priest le 18 février 1854, et de Françoise TIXIER, née à Saint-Priest le 11 mars 1857, mariés à Saint-Priest le 25 janvier 1880, cultivateurs à Lamazière.

 

Soldat, passé tambour le 19 juillet 1904. Matricule 1943 au recrutement de Riom. A fait son service militaire au 42ème Régiment d’Infanterie de Belfort à partir du 15 novembre 1902, sous le matricule 5572 ; passé dans la disponibilité de l’armée active, le 25 septembre 1905. Mobilisé, le 11 août 1914, au 2ème Régiment d’Artillerie Coloniale de Cherbourg ; passé au 2ème Régiment d’Artillerie de Montagne de Nice, Bastia, le 26 juin 1917 ; passé au 2ème R.A. Coloniale, le 22 juillet 1917.

Blessé à La Gruerie, le 25 janvier 1915 – Plaie au coude droit par éclat d’obus.

Contre l’Allemagne, intérieur, du 11 août 1914 au 29 août 1914 et du 29 février 1915 au 22 février 1919 ; aux armées, du 30 août 1914 au 28 février 1915.

 

JOUHET Charles, né à Carton le 28 janvier 1881, maçon ; habite Saint-Jacques-d’Ambur en 1912. Décédé à Saint-Jacques-d’Ambur, le 29 juin 1955. Fils d’Annet, né à Saint-Priest le 11 juillet 1847, et d’Anne GILBERT, née à Saint-Priest le 27 novembre 1849, mariés à Saint-Priest le 25 janvier 1874, cultivateurs à Carton.

 

Soldat de 1ère classe, le 14 juin 1904. Médailles Serbe, Orient et Syrie. Matricule 1970 au recrutement de Riom. A fait son service militaire au 38ème Régiment d’Infanterie de Saint-Etienne à partir du 15 novembre 1902, sous le matricule 4081 ; passé dans la disponibilité de l’armée active, le 25 septembre 1905. Mobilisé, le 11 août 1914, au 105ème Régiment d’Infanterie de Riom ; passé au 1er Régiment d’Infanterie Coloniale de Cherbourg, le 28 octobre 1915 ; passé au 22ème R.I.C. de Hyères, le 14 février 1918.

Contre l’Allemagne, du 11 août 1914 au 18 février 1916, du 20 août 1917 au 3 mars 1918 et du 27 février 1919 au 8 mars 1919.

En Orient, du 19 février 1916 au 19 août 1917.

En Palestine (Syrie), du 4 mars 1918 au 26 février 1919.

 

MAIGNOL Pierre, né aux Barsses le 21 juillet 1881. Fils de Jean, né à Saint-Priest le 21 mai 1847, et de Marie Gabrielle POUMEROL, née à Biollet le 4 janvier 1847, mariés à Biollet le 20 juin 1875, cultivateurs aux Barsses.

 

Soldat. Matricule 2005 au recrutement de Riom. Ajourné pour faiblesse en 1902 ; classé aux services auxiliaires en 1904. Maintenu dans les services auxiliaires par la commission de réforme de Riom en date du 12 novembre 1914. Mobilisé, le 26 novembre 1914, à la 13ème Section d’Infirmiers Militaires de Vichy ; passé à la 6ème S.I.M. de Chalons, le 5 avril 1917 ; passé au 36ème Régiment d’Artillerie de Campagne de Clermont-Ferrand, le 14 mai 1918.

Contre l’Allemagne, du 26 novembre 1914 au 7 mars 1919.

 

MOULIER Jean Marius, né à Courtine le 28 juillet 1881, maçon ; habite Vénissieux en 1909, Lyon en 1919. Décédé à Lyon 7e (Rhône), le 30 avril 1963. Fils de Jean, né à Gouttières le 3 décembre 1835, et de Marie CHABRY, née à Saint-Priest le 2 novembre 1838, mariés à Saint-Priest le 23 février 1868, cultivateurs à Courtine.

 

Soldat. Croix de guerre avec étoile de bronze. Matricule 1932 au recrutement de Riom. A fait son service militaire au 42ème Régiment d’Infanterie de Belfort à partir du 15 novembre 1902, sous le matricule 5569 ; passé dans la disponibilité de l’armée active, le 23 septembre 1905. Mobilisé, le 11 août 1914, au 105ème Régiment d’Infanterie de Riom.

Cité à l’ordre du Régiment, n° 90 en date du 10 janvier 1919.

Contre l’Allemagne, du 11 août 1914 au 3 mars 1919.

 

POUMEROL François Augustin, né à Biollet le 2 octobre 1881 ; cultivateur à Saint-Priest ; habite Charensat en 1914. Fils d’Amable, né aux Barsses le 25 avril 1848, et d’Anne RIBOULET, née à Biollet le 20 octobre 1852, mariés à Biollet le 11 mai 1873, cultivateurs à Termes.

 

Soldat. Matricule 1944 au recrutement de Riom. Classé dans les services auxiliaires pour varices ; déclaré apte au service armé par la commission de réforme de Riom, le 12 novembre 1914. Mobilisé, le 1er décembre 1914, au 158ème Régiment d’Infanterie de Lyon ; passé au 158ème R.I. de Bruyères, Fraize et Corcieux, le 23 avril 1915 ; passé au 24ème R.I. de Paris, Fort d’Aubervilliers, le 5 octobre 1915 ; passé au 112ème R.I. de Toulon et Hyères, le 12 octobre 1915.

Cité à l’ordre du Régiment, n° 257 en date du 30 avril 1916.

Contre l’Allemagne, du 1er décembre 1914 au 8 mars 1919.

 

THUEL Auguste, né au bourg de Saint-Priest le 19 juillet 1881. Fils de Guillaume, né à Saint-Priest le 18 décembre 1849, et de Marie Augustine BARSSE, née à Clermont-Ferrand le 21 février 1855, mariés à Saint-Priest le 21 septembre 1880, cultivateurs et sabotiers au Bourg.

 

Soldat. Matricule 1985 au recrutement de Riom. Myope et fracture au bras gauche ; classé dans les services auxiliaires et dégagé des obligations militaires. Maintenu dans les services auxiliaires par décision de la commission de réforme de Riom du 12 novembre 1914. Mobilisé, le 26 novembre 1914, à la 13ème Section d’Infirmiers Militaires de Vichy, passé à la 6ème S.I.M. de Chalons, le 5 avril 1917 ; mis en sursis d’appel, du 27 juillet 1916 au 31 mars 1917, au titre de la Maison GEILLE, chaussures, à Clermont-Ferrand.

Contre l’Allemagne, du 26 novembre 1914 au 27 juillet 1916 et du 1er avril 1917 au 30 janvier 1919.

 


 

N’habitaient plus la commune en 1901 :

 

BOUSSAT Alexis Philippe Jean, né le 13 août 1881 à Beaufessoux le Grand, chez Annet BERTHIN, beau-frère. Décédé à Thiers, le 28 avril 1954. Fils d’Annet et de Louise CHEVALIER, cultivateurs à Le Cendre.

 

DUBOST Denis Alexandre, né le 27 août 1881 à Laroche, fils de Jean et de Marie MARTIN. Marié avec Marcelle Clotilde Joséphine Célestine BANCILLON. Décédé par suite de bombardements de Caen (Calvados), le 7 juin 1944. Jugement du tribunal civil de Caen, le 25 octobre 1949.

 

PAYRARD François, né le 3 novembre 1881, chez son grand-père Jean PAYRARD, au village de Jouhet. Fils naturel de Dlle Françoise PAYRARD.

Repost 0
Published by jacot63 - dans Grande guerre
commenter cet article
5 juin 2015 5 05 /06 /juin /2015 16:05
Visignol en 1834
Visignol en 1834
Repost 0
25 mai 2015 1 25 /05 /mai /2015 09:53

LASCIOUVE Gilbert, de Lamazière, mobilisé, le 29 mai 1915, à la 24e Section des Commis et Ouvriers de l’Administration Militaire.

CANAUD Marien, de Villemaine, mobilisé, le 16 juin 1915, au 305èmè Régiment d’Infanterie de Riom.

PEROL Pierre Louis, de Laval, mobilisé, le 11 Juin 1915, au 105e Régiment d’Infanterie de Riom.

Repost 0
Published by jacot63 - dans Grande guerre
commenter cet article
21 mai 2015 4 21 /05 /mai /2015 17:03
Très intéressant, histoire de vous mettre de bonne (ou mauvaise) humeur !
NOTE ATTRIBUÉE AUX MAIRES DES COMMUNES
Votre maire dépense-t-il bien votre argent ? Pour voir si votre maire est
bien noté…

http://www.contribuables.org/argus-des-communes/

Repost 0
Published by jacot63 - dans Actualités
commenter cet article
8 mai 2015 5 08 /05 /mai /2015 09:20

Les prisonniers militaires sont d'abord acheminés vers des camps de transit. Après la fouille, la confiscation des papiers, la douche et la désinfection, chaque homme se fait photographier et reçoit un matricule gravé sur une plaquette en zinc qu'il est tenu de porter en collier jour et nuit. Les captifs sont ensuite dispersés dans des camps de travail répartis dans toute l'Allemagne. Un stalag héberge plusieurs centaines d'hommes dans des baraquements entourés de barbelés. Une chambrée comprend une douzaine de lits de trois étages. Le règlement est strict : lever à quatre heures, rassemblement, appel, départ au travail, coucher à sept heures après la soupe. Les journées de travail sont harassantes.

Pour plus d'infos voir ce lien

 

Trouvé sur les 100 listes officielles des prisonniers de guerre du IIIe Reich, d'après les renseignements fournis par l'autorité allemande - Nom prénom, date et lieu de naissance, unité, lieu de détention.
En bleu, vous trouverez les dernières informations
CLUZEL Marcel, né le 1er novembre 1907 à Saint-Priest-des-Champs, 2e classe au 404e RP
MAIGNOL Clément, né le 21 octobre 1916 à Saint-Priest-des-Champs, 1ère classe au 105e RI
POUGHEON Albert, né le 5 juin 1907 à Saint-Priest-des-Champs, 2e classe au 291e RAD, Front-stalag 192 de Laon (Aisne), de juillet 1940 à mars 1941.
GOURSONNET Paul, né le 26 décembre 1910 à Saint-Priest-des-Champs, 2e classe au 321e RI
AUPETIT Georges, né le 5 octobre 1903 à Saint-Priest-des-Champs, 6e BOA, Stalag IV-A de Elsterhorst, puis Hohnstein à partir de février 1941
BOUDOL Lucien, né le 6 août 1909 à Saint-Priest-des-Champs, 298e RI, Stalag II-A de Neubrandenburg
BARGE Jean, né le 8 janvier 1899 à Saint-Priest-des-Champs, 2e classe au 6e Génie, Front-stalag 203 du Mans (Sarthe), d'août 1940 à mars 1941.
MAZERON Jean, né le 12 janvier 1906 à Saint-Priest-des-Champs, 10e Génie, Stalag VI-G de Boon-Duisdorf
GRANGE Emile, né le 5 janvier 1905 à Saint-Priest-des-Champs, 313e RA, Stalag XII-A de Limburg
FAURE Maxime, né le 13 septembre 1911 à Saint-Priest-des-Champs, 1ère classe au 321e RI, Stalag VII-A de Moosburg / Isar
CLUZEL Jean, né le 31 septembre 1913 à Saint-Priest-des-Champs, 2e classe au 20e B. Rep, Stalag V-A de Ludwigsburg
MAZERON Jean, né le 15 juin 1909 à Saint-Priest-des-Champs, 1ère classe au 25e DP, Stalag VII-A de Moosburg / Isar
DENIS Jean, né le 3 août 1904 à Saint-Priest-des-Champs, Villemaine, sergent au 424e RI, Front-stalag 192 de Laon (Aisne), de juillet 1940 à mars 1941.
VERNERET Jean, né le 22 juin 1917 à Saint-Priest-des-Champs, 1ère classe au 21e RI, Stalag VI-A de Hemer / Iserlohn
LÉCUYER Jean, né le 29 mai 1909 à Saint-Priest-des-Champs, 2e classe au 321e RI, Stalag I-A de Stablack
MARTIN Xavier, né le 13 avril 1905 à Saint-Priest-des-Champs, 2e classe au 13e PACA, Stalag VI-C de Balthorn
MOULIER Marcel, né le 24 août 1912 à Saint-Priest-des-Champs, 2e classe au 105e RI, Stalag XII-A de Limburg
GRANDSAIGNE Clément, né le 8 avril 1912 à Saint-Priest-des-Champs, caporal au 281e RAL, Stalag VI-C de Bathorn
ABAVID Albert Louis, né le 23 novembre 1910 à Saint-Priest-des-Champs, 2e classe à la 13e COA
PAILLOUX Jean, né le 24 avril 1914 à Saint-Priest-des-Champs, 2e classe au 14e GRDI
DUBREUIL Paul, né le 4 septembre 1907 à Saint-Priest-des-Champs, 2e classe au 56e RAM, Front-stalag 100 d'Hazebrouck (Nord)
ROUCHON Joseph, né le 11 mars 1911 à Saint-Priest-des-Champs, 2e classe au 105e RI, Front-stalag 211 de Sarrebourg (Moselle)
Deux à vérifier:
BOUDOL Marcel, né le 30 mars 1905 à Saint-Priest, 2e classe au 404e RP
GILBERT Joseph, né le 8 mai 1906 à Saint-Priest, 2e classe au 404e RP
Cliquez sur l'image pour l'agrandir
Oflag-Stalag
Recherche toutes informations et photos sur ces prisonniers
Repost 0
26 avril 2015 7 26 /04 /avril /2015 09:54

CHABRY Jean Nicolas, du Cluzel, mobilisé, le 16 avril 1915, au 13e Bataillon Territorial du Génie à Avignon.

CHAMBON Antoine, du Vernadel, mobilisé, le 10 avril 1915, au 38e Régiment d’Infanterie.

DENIS Antoine Lucien, du bourg, mobilisé, le 16 avril 1915, au Groupe Territorial du 16e Régiment d’Artillerie.

DENIS Pierre Marie, du bourg, mobilisé, le 16 avril 1915, au Régiment de Dragons de Saint-Etienne.

DUBREUIL Jules, de Sous le Bost, mobilisé, le 15 avril 1915, au 97e Régiment d’Infanterie Territoriale.

MARTINON Blaise, de Lamothe, mobilisé, le 17 avril 1915, au 13e Escadron Territorial du Train et des Equipages Militaires.

MAZUEL Jean, de Jouhet, mobilisé, le 15 avril 1915, au 97e Régiment d’Infanterie Territoriale.

PEROL Pierre, de Lacost, mobilisé, le 16 avril 1915, au Groupe Territorial du 16e Régiment d’Artillerie.

POURTIER Pierre, de Lasciouve, mobilisé, le 15 avril 1915, au 97e Régiment d’Infanterie Territoriale.

TAYTARD Marien Maximien, du bourg, mobilisé, le 16 avril 1915, au Groupe Territorial du 16e Régiment d’Artillerie.

Repost 0
Published by jacot63
commenter cet article
17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 18:04

Nous sommes à Bayet dans l’Allier au début du 19ème siècle.

1er acte : Un certain Charles Amable MAZERON dit Buffevent y est propriétaire. Il est natif de Saint-Priest-des-Champs et à 44 ans en 1802, date d’un acte d’adoption dont nous parlerons plus loin. En recherchant dans les actes de naissances, nous trouvons un Charles Amable né et baptisé le 15 mars 1758 ; il est le premier enfant du couple Charles MAZERON du PRADEIX et Anne Gilberte NONY. Charles Amable est ordonné prêtre le 25 avril 1782 et disparait après la Révolution ; le curé ADAM nous dit qu’il a prêté serment en 1800 et qu’il a abdiqué le 10 ventôse an XI devant le directoire du district de Montaigut et que par la suite, « il est resté chez lui, fort tranquille, sans exercer aucune fonction.» 

Charles MAZERON du PRADEIX, seigneur du Bladeix, le Pradeix, al. La Pradelle, Buffevent, etc… Bailli de de la vicomté de Miremont-Saint-Priest-des-Champs (1760-1790), notaire royal, né le 12 février 1734 et baptisé le 14 à Saint-Priest[1] ; décédé le 27 septembre 1798 (6 vendémiaire An 7) à Saint-Priest ; fut marié deux fois : Il épouse en 1ère noces, le 7 juin 1757 à Saint-Gervais[2] , Anne Gilberte NONY, née vers 1736, décédée le 7 décembre 1762 à Saint-Priest[3] ;

Sont issus du 1er lit :

  • Charles Amable, prêtre[7], Maître-ès-arts et bachelier de l’Université de Bourges, né et baptisé le 15 mars 1758 à Saint-Priest[8] ;

 

[1] Parrain Charles BARTHOMIVAT, oncle de l’enfant, marraine Dlle Marie BENETON.

[2] Témoins Charles MAZERON et Jean NONY, pères des contractants, Messire Michel CORNUDET, prêtre et vicaire de Saint-Priest, Messire Gilbert CHARVILHAT, curé de Saint-Gervais, Messire Charles BARTHOMIVAT, écuyer seigneur de la Motte, oncle du contractant, Messire Gilbert HOM, notaire royal demeurant à Charbonnières-les-Vieilles, oncle par alliance de la contractante.

[3] Présents Marien CHAFFRAIX et Jean BACONNET.

[7] Est doté par son père, dans la maison du constituant, d’un titre clérical de 120 livres de rente, assis sur son fief et domaine de Pradelle, devant VERNIOL, notaire, en présence de Claude de SARRAZIN, seigneur de Lacost, paroisse de Saint-Priest, y demeurant, et Jean GORY, bourgeois de ce bourg, qui signent, le 23 octobre 1780.

Tonsuré par LAGARLAYE, le 3 avril 1772 ; ordonné prêtre par François de BONAL, le 25 avril 1782. Insinué sur l’évêché de Clermont, Menat et Ebreuil, le 10 avril 1783. Vicaire de Denone (Entre Effiat et Biozat), insinué sur l’évêché de Clermont, Menat et Ebreuil, le 17 mars 1785, prêtre communaliste de Saint-Priest-des-Champs, y demeurant, à Buffevent. Insinué sur Mozac, parant à Dom Jean-Baptiste LATARD, procureur-syndic au dit couvent, le 20 mars 1789. Communaliste de Saint-Gervais, refusa d’abord le serment en août 1791, « il refusait de communiquer avec le prêtre intrus… ». En janvier 1793, il est dénoncé par lui, comme abusant de son titre de maire de la commune, pour résider à Saint-Priest, y dire la messe sans avoir satisfait à l’arrêté du département, du 1er avril 1792, qui ordonne à tous les non assermentés de se rendre au chef-lieu du district, où, à Clermont. Le 10 ventôse an XI, il abdique devant le directoire du district de Montaigut.

1800, a prêté dit-on le serment au moment de la déportation, il le nie cependant. Tout ce qu’il y a de vrai, c’est qu’il est resté chez lui, fort tranquille, sans exercer aucune fonction. (Fond Adam 6F 76)

[8] Parrain Messire Charles MAZERON, grand-père paternel, marraine Dlle Amable MINGOT, épouse de Maître Annet NONY, procureur fiscal de Saint-Priest, Messire Victor de COMBES, seigneur de Miremont, Saint-Priest et Pontaumur, Messire Annet NONY, procureur fiscal, grand-père maternel..

 

2ème acte : Notre ancien prêtre est maintenant propriétaire à Bayet et il y fait certainement venir Marien NÉNOT (écrit NÉNAUX à Bayet) qui est dit meunier à Buffevent ; à quelle date ? Certainement après le 5 août 1802, date de l’acte d’adoption où il est encore laboureur à Buffevent. Marien a épousé Marie CHARDONNET, le 18 janvier 1792, à Châteauneuf-les-Bains ; de cette union nous connaissons 4 enfants : Jeanne, dont nous parlerons plus loin ; Anne,  née en 1793 à Saint-Priest et mariée à Bayet en 1814 ; deux fils nommés Pierre dont nous avons encore aucunes traces. Marie, l’épouse de Marien décède à Bayet en 1806, Marien, au mariage de sa fille en 1810, est dit propriétaire à Saint-Priest.

Annet NÉNOT, métayer à la Croizette en 1756, puis à La Carte en 1764, né le 6 et baptisé le 7 octobre 1734 à Saint-Priest-des-Champs[1], décède le 17 janvier 1801 (21 nivôse an 9) à La Carte, y épouse le 8 juillet 1755[2], Marguerite LOUIS, décédée le 23 août 1810, fille de Michel et de Peyronnelle DARNIAT.

  • Marien, meunier à Buffevent, puis cultivateur à Bayet (03), né et baptisé le 6 mai 1764 à Saint-Priest-des-Champs[5], marié le 18 janvier 1792 à Châteauneuf-les-Bains[6], avec Marie CHARDONNET[7], née vers 1765, décédée le 20 octobre 1806 à Bayet, fille d’Antoine et de Jeanne CUSY ;
    • Jeanne[8], née le 12 août 1792 à Saint-Priest-des-Champs, mariée le 19 juin 1810 à Bayet, avec Louis LARBAUD, propriétaire, né à Creuzier-le-Vieux le 19 octobre 1881, fils d’Antoine et de Catherine CHABRIER, propriétaires à Creuzier-le-Vieux ;
    • Anne, née le 30 octobre 1793 à Saint-Priest-des-Champs, mariée le 27 septembre 1814 à Bayet (03)[9], avec Austremoine RUBY, né le 12 mai 1782 à Clermont de père et mère inconnus et demeurant à Bayet ;
    • Pierre, né le 6 mai 1796 (17 floréal an 4) à Saint-Priest-des-Champs ;
    • Pierre, né le 33 mai 1698 (3 prairial an 6) à Saint-Priest-des-Champs ;

[1] Parrain Annet DUFAL, marraine Marguerite MASSON.

[2] Présents Mathieu NÉNOT, père, Michel FAVIER, beau-frère dudit NÉNOT, Michel LOUIS, père, Me Jean GORY, Lieutenant du baillage de Saint-Priest.

[5] Parrain Marien BOURDUGE, qui signe, marraine Gervaise NEYNAUD, tante paternelle de l’enfant.

[6] Témoins Annet NÉNO, père de l’époux, Pierre NÉNO, son frère, Simon CHARDONNET, cousin de l’épouse, Jean CHARDONNET, qui signe.

[7] A son mariage elle demeure à Buffevent comme Marien son futur époux.

[8] Nommée NÉNAUX-MAZEON à Bayet. Fille adoptée légalement par Charles Amable MAZERON, propriétaire à Bayet, par acte fait devant nous le 17 thermidor an 10 (5 août 1802) et enregistré à Saint-Pourçain le 23 thermidor an 10.

[9] L’épouse est nommée NÉNAUX et habite Bayet. Présents M. Charles Antoine MAZERON, 58 ans, propriétaire à Bayet, Pierre NÉNAUX, 21 ans, cousin de l’épouse, cultivateur à Saint-Priest. Le père Marien est propriétaire cultivateur à Saint-Priest.

 

3ème acte : Le 17 thermidor an 10 ou 5 août 1802 est rédigé, à la résidence de Charles Amable MAZERON, un acte d’adoption de Jeanne NÉNAUX, qui demeure avec lui à Bayet. Dans ce même acte il adopte un autre enfant qui décède 2 ans plus-tard.

Jeanne NÉNAUX est maintenant nommée Jeanne NÉNAUX-MAZERON. Elle se marie à Bayet, le 19 juin 1810, avec Louis LARBAUD, né à Creuzier-le-Vieux et  propriétaire avec ses parents. De ce mariage sont nés plusieurs enfants. Celui qui nous intéresse s’appelle Nicolas et il est né le 29 juillet 1822 à Cusset.

« Nicolas LARBAUD devient pharmacien et ouvre une pharmacie à Cusset et une officine à Vichy. Il songe à exploiter les qualités de l’eau minérale et en particulier celle qui jaillit sur son terrain à Saint-Yorre. Il obtient les autorisations et crée, en 1859, la première société des eaux de Saint-Yorre. La production atteint 10 millions de bouteilles en 1900. Entre-temps, en 1878, il est élu maire de Saint-Yorre. » (Voir pour plus d’informations le livre d’Henri PONCHON, Nos cousins d’Auvergne, aux éditions des Monts d’Auvergne, 2014).

Nicolas LARBAUD épouse le 31 mai 1879 à Gannat, Isabelle BUREAU des ETIVAUX. Le 29 août 1881 à Vichy elle donne naissance à Valéry LARBAUD. Il devient écrivain, poète et romancier.

Pour en savoir plus sur ce personnage : http://fr.wikipedia.org/wiki/Valery_Larbaud

Deux familles à Bayet (03)
Deux familles à Bayet (03)
Deux familles à Bayet (03)
Repost 0
Published by jacot63 - dans Gens d'ici
commenter cet article
5 avril 2015 7 05 /04 /avril /2015 16:34
Un film qui fait réfléchir...les éoliennes..

Ce  film est visible sur  (cliquez sur le lien ci-dessous)

https://player.vimeo.com/video/105732886
Repost 0
Published by jacot63 - dans Actualités
commenter cet article
28 mars 2015 6 28 /03 /mars /2015 23:21

Les soldats classe 1900

D’après le tableau de recensement communal des jeunes gens nés

entre le 1er janvier et le 31 décembre 1880

 

Mort pour la France :

 

FAVIER Edouard Antoine Simon, né à Saint-Priest, Gandichoux, le 9 décembre 1880. Fils de Jean, menuisier, et de Marie PHELUT, domiciliés à Gandichoux.

 

Voir sa Fiche


Ils sont revenus :

 

BARGE Xavier, cultivateur et meunier à Saint-Priest, né à La Brousse commune de Biollet le 2 décembre 1880. Habite la Maison BARGE, chemin Saint-Guillaume à Beaumont en 1927. Décédé à Riom le 20 mai 1960. Fils d’Antoine, né à Saint-Priest le 26 décembre 1859 et de Marie SABY, née à Biollet le 28 septembre 1859, mariés à Biollet le 7 novembre 1880, cultivateur à La Brousse, puis à Jouhet en 1882.

 

Soldat. Médaille de la victoire, médaille commémorative de la grande guerre. Matricule 335 au recrutement de Riom. A fait son service militaire au 15ème Régiment de Chasseurs à Cheval de Châlons-sur-Marne à partir du 15 novembre 1901 ; passé dans la disponibilité de l’armée active, le 30 octobre 1904. Mobilisé, le 3 août 1914, au 16ème Régiment d’Artillerie de Campagne de Clermont-Ferrand, sous le matricule 011646 ; passé au 53ème R.A.C., le 12 juin 1915 ; passé au 16ème R.A.C. de Clermont-Ferrand, le 8 janvier 1916 ; passé au 31ème R.A.C. du Mans, le 31 décembre 1916, passé au 22ème R.A.C. de Versailles, le 1er avril 1917. Rentré au dépôt le 8 juillet 1917. Passé au 115ème Régiment d’Artillerie Lourde, le 17 novembre 1917. Parti à l’armée d’Orient, le 10 décembre 1917. Passé au 3ème Régiment d’Artillerie à Pied de Bizerte, le 20 janvier 1918 ; passé au 13ème R.A.C. de Vincennes, le 10 mars 1918.

Contre l’Allemagne, aux armées  du 3 août 1914 au 7 juillet 1917 ; à l’intérieur du 8 juillet 1917 au 9 décembre 1917 ; en Orient du 10 décembre 1917 au 12 février 1919.

 

CANAUD Marien, maçon, né à Villemaine le 14 janvier 1880. Marié à Miremont le 26 juin 1927, avec Elisabeth Félicie ROUGIER. Décédé à Miremont le 3 septembre 1968. Fils de Guillaume, né à Miremont le 6 septembre 1844, et de Marie ROUSSEL, née à Villemaine le 27 avril 1849, mariés à Saint-Priest le 25 janvier 1872, cultivateurs à Villemaine.

 

Soldat de 1ère classe le 17 octobre 1902. Médaille de la Victoire. Matricule 394 au recrutement de Riom. A fait son service militaire au 121ème Régiment d’Infanterie de Montluçon à partir du 15 novembre 1901 ; passé dans la disponibilité de l’armée active, le 18 septembre 1904. Mobilisé, le 16 juin 1915, au 305èmè Régiment d’Infanterie de Riom, sous le matricule 014254 ; passé à la 13ème Section d’Infirmiers Militaires de Vichy ; passé à la 15ème S.I.M. de Marseille, le 7 mars 1917.

En Orient, du 18 mars 1917 au 17 mars 1918.

 

CHASSAGNETTE Jean Léon, né à Lébeaupin le 15 février 1880. Fils de Martin, né à Lébeaupin le 29 décembre 1854, et de Françoise CHANUDET, née à Vergheas le 6 septembre 1848, mariés à Vergheas le 16 février 1879, cultivateurs à Lébeaupin.

 

Soldat de 1ère classe le 4 octobre 1903 ; Caporal le 15 mai 1916. Matricule 401 au recrutement de Riom. A fait son service militaire au 121ème Régiment d’Infanterie de Montluçon à partir du 15 novembre 1901 ; passé dans la disponibilité de l’armée active, le 18 septembre 1904. Mobilisé, le 4 août 1914, au 305ème Régiment d’Infanterie de Riom, sous la matricule 014255.

Intoxiqué par les gaz, le 4 août 1918, certainement vers la Croix Gentin, commune de Vienne-le-Château (51).

Cité à l’ordre du Régiment, n° 90 en date du 10 janvier 1919.

Contre l’Allemagne, du 4 août 1914 au 17 février 1919 ; aux armées du 25 août 1914 au 4 août 1918 ; à l’intérieur du 5 août 1918 au 17 février 1919.

 

FAVIER Joseph François, né au Davideix le 11 juillet 1880. Fils d’Amable, né au Davideix le 21 septembre 1835, veuf en premières noces d’Antoinette GRANDSAIGNE, et de Marie BORDESOULE, née à Charensat le 1er octobre 1851, mariés à Saint-Priest le 19 février 1879, cultivateurs au Davideix.

 

Soldat. Matricule 2087 au recrutement de Riom. Réformé, au conseil de révision, pour faiblesse et tâche sur l’œil gauche. Classé dans les services auxiliaires par le conseil de révision du Puy-de-Dôme dans sa séance du 15 décembre 1914. Mobilisé, le 19 juin 1915, à la 13ème Section d’Infirmiers Militaires de Vichy.

Réformé n° 2 par la commission spéciale de Clermont-Ferrand du 8 novembre 1915.

 

MAIGNOL Jean Lucien, menuisier, né aux Barsses le 12 avril 1880. Fils de Michel, né aux Barsses le 6 novembre 1848, et de Françoise POUMEROL, née aux Barsses le 14 septembre 1849, mariés à Saint-Priest le 12 avril 1874, cultivateurs aux Barsses.

 

Soldat. Matricule 334 au recrutement de Riom. Mobilisé, le 25 février 1915, au 305ème Régiment d’Infanterie de Riom, sous la matricule 015092 ; passé au 175ème R.I., le 28 avril 1915 ; passé au 305e R.I. de Riom ; passé au 104ème R.I. du Mans, le 16 août 1918.

Contre l’Allemagne, du 25 février 1915 au 18 février 1919 ; à l’intérieur du 25 février 1915 au 27 avril 1915 ; aux armées du 28 avril 1915 au 18 février 1919.

 

NÉNOT Antoine Marcel, né à Courtine le 12 avril 1880. Fils de Jean, né à Saint-Gervais le 18 juin 1853, et de Marie CHEFDEVILLE née à Laval le 24 août 1856, mariés à Saint-Priest le 20 février 1879, cultivateurs à Courtine.

 

Caporal-Fourrier le 12 novembre 1914. Matricule 340 au recrutement de Riom. A fait son service militaire au 157ème Régiment d’Infanterie de Lyon à partir du 15 novembre 1901 ; passé dans la disponibilité de l’armée d’active, le 18 septembre 1904. Mobilisé, le 3 août 1914, au 305ème Régiment d’Infanterie de Riom, sous le matricule 0136475 ; passé au 44ème R.I. de Lons-le-Saulnier, 7e Compagnie, le 11 juin 1916.

Intoxiqué par les gaz et œdème de la face, le 7 septembre 1917, à Verdun (55).

Contre l’Allemagne, du 4 août 1914 au 31 janvier 1919.

 

PETIT Jules, menuisier, né aux Barsses le 1er octobre 1880. Marié à Saint-Priest le 29 février 1924, avec Marie BOYER. Fils de Jean Jacques, né à Miremont, Bordessoule, le 12 décembre 1844, et de Marie DUMAZET, née aux Barsses le 30 septembre 1851, mariés à Saint-Priest le 4 mars 1876, cultivateurs aux Barsses.

 

Soldat de 1ère classe le 1er novembre 1902. Matricule 332 au recrutement de Riom. A fait son service militaire à la 25ème Section d’Infirmiers Militaires de Tunis à partir du 17 novembre 1901 ; passé dans la disponibilité de l’armée active, le 17 octobre 1904. Mobilisé, le 2 août 1914, à la 13ème section d’Infirmiers militaires de Vichy, groupe de brancardiers, sous le matricule 03734 ; passé à la 3ème S.I.M. de Vernon, le 19 décembre 1918.

En Tunisie, du 18 novembre 1901 au 19 octobre 1904.

Contre l’Allemagne, du 4 août 1914 au 5 février 1919 (aux armées).

 

TAILHARDAT Alfred Léon, charron, né à Charensat le 16 mars 1880. Habitait Saint-Priest en 1900 et était de retour à Charensat en mai 1903. Décédé à Charensat le 29 décembre 1961. Fils de Michel, né à Bussière le 9 novembre 1839, veuf de Marie ROUCHEROL, décédée à Charensat le 5 février 1876, et de Marie GUERY, née à Charensat le 11 juin 1848, mariés à Charensat le 30 janvier 1879, cultivateurs aux Collanges.

 

Sapeur-mineur. Matricule 357 au recrutement de Riom. A fait son service militaire au 7ème Régiment du Génie de Besançon à partir du 14 novembre 1901 ; passé dans la disponibilité de l’armée active, le 20 septembre 1902. Mobilisé le 4 août 1914 au 4ème Régiment du Génie de Versailles ; passé au 6ème R.G. de Verdun, le 19 septembre 1914.

Contre l’Allemagne, du 4 août 1914 au 22 février 1919.


Réformés :

 

BOUCHARDON Pierre, né le 10 avril 1880, réformé pour faiblesse

FAURE François, né le 25 septembre 1880, réformé pour infirmité

LELION Pierre, né le 21 février 1880, pieds bots conseil de révision à Lyon

MAZERON Hippolyte, né le 1er novembre 1880, réformé

PAYRARD Jean, né le 7 septembre 1880, réformé


 

N’habitaient plus la commune en 1900 :

 

LAGUET Martin Eugène, né à Barghon le 9 décembre 1880. Fils de Gervais, appelé aussi Jean, Né à Saint-Gervais le 11 juillet 1837, et de Marguerite AMOUROUX, née à Sainte-Christine le 27 juillet 1846, mariés à Sainte-Christine le 22 janvier 1870, cultivateurs aux Moines de Saint-Gervais, cultivateurs-colons à Barghon ; puis à Condat, puis à Dontreix.

 

Voir sa Fiche

 

LHERITIER Louis Joseph, né à la Carte le 31 mars 1880. 4ème enfant de Gilbert, né à Saint-Gervais le 19 juillet 1845, et de Françoise LELION, née à La Carte le 16 juin 18444, mariés à Saint-Priest le 8 février 1873, cultivateurs à la Carte, puis à Saint-Gervais après 1880.

 

Voir sa Fiche

 

Repost 0
Published by jacot63 - dans Grande guerre
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de jacot63
  • Le blog de jacot63
  • : Communiquer, s'informer, animer et rechercher sur la commune de Saint-Priest-des-Champs.
  • Contact

  • jacot63

Annonce :

ENVOYEZ NOUS VOS PHOTOS POUR LA COMMÉMORATION DE 14-18

Recherche

Post-it

16/06/2012 : Mise à jour des conscrits de 1903.

 

Articles Récents

  • Guerre de 39-45
    Trouvé sur Mémoires des Hommes : ARNAUD Auguste François, né au Teilhot, le 3 décembre 1909, fils d'Hippolyte et de Marie Eugénie BARSSE. Militaire au 105e R. I. F., Mort pour la France, le 10 avril 1942, à Altenwörth (Allemagne), par noyade au cours...
  • Les conscrits de 1921
    Il reste encore beaucoup de personnes à identifier ! TIXIER Joseph PETIT Germain JOUHET Gilbert MAZERON Pierre Il reste à identifier : AUBIGNAT Lucien François, né le 16 septembre 1901 à Courtine, fils de Jean et de Marie TIXIER, cheveux châtains, front...
  • Pêle-mêle d’informations cantonales - 1911 (1)
    Saint-Gervais – Les obsèques de l’abbé Prévost Vendredi, ont eu lieu à Saint-Gervais les obsèques de M. l’abbé Prévost, curé doyen de cette paroisse. Elles ont revêtu le caractère d’un deuil public, tellement le défunt était connu et aimé de toute la...
  • Les conscrits de 1926
    Merci à Michèle CHASSAGNETTE pour ce nouveau nom : Martin Sylvain Marcel CHASSAGNETTE de l'Ebeaupin, chasseur au bataillon de chasseurs alpins est décédé à Trêves 21 août 1926. Rang 1, en haut, de gauche à droite Rang du milieu, de gauche à droite GOUYON...
  • François CROMARIAS, chirurgien militaire
    Encore une fois, merci à Monsieur Jacques PAGEIX pour cette magnifique biographie d’un enfant de Saint-Priest-des-Champs. Merci aussi de m’autoriser à créer un lien sur son blog. Vous pourrez ainsi avoir le plaisir de lire un article passionnant. Voici...
  • Ils pourraient être sur le monument, un de plus
    Merci à Chantal TAYTARD, pour avoir signalé Pierre TAYTARD, dont l'acte de décès est inscrit dans les naissances de 1809. SOLDATS DE SAINT-PRIEST-DES-CHAMPS MORTS EN DEHORS DE L’HEXAGONE Lors des campagnes militaires engagées entre 1792 et 1914 Pierre...
  • Ils pourraient être sur le monument
    SOLDATS DE SAINT-PRIEST-DES-CHAMPS MORTS EN DEHORS DE L’HEXAGONE Lors des campagnes militaires engagées entre 1792 et 1914 Dans les registres de l’état-civil, les transcriptions des décès n’apparaissent qu’en 1807. Avant 1807, durant toutes les grandes...
  • Drame à la gare des Ancizes (4)
    L’alibi d’Aït Mouloud est exact Mais, s’il est reconnu innocent du crime, l’Algérien est maintenu en état d’arrestation pour des vols Nous avons signalé hier le geste de l’Algérien Aït Mouloud ben Mouloud qui, se sachant recherché par la police mobile...
  • Nos jeunes gens émigrés (1)
    L’émigration des maçons Jusqu’au début du XXe siècle, comme nos voisins creusois, beaucoup d’hommes de Saint-Priest-des-Champs partaient, dès la fin de l’hiver, les uns vers Lyon, principalement sur les grands chantiers du bâtiment, les autres dans les...
  • Les fondations pieuses
    Un arrêt de la Cour de Riom Nous avons déjà signalé les nombreux jugements rendus en matière de fondations pieuses et qui sont une condamnation du projet de loi de spoliation voté par la Chambre. La Cour d’appel de Riom vient de rendre, à la date du 26...

Compteur de visites

Logiciel genealogie Geneatique ">