Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 08:55

Dans la suite de l'article sur Couronnet, quelques photos d'une promenade sous le soleil d'automne.

Revoir l'article

 

Photos récentes 6734blog

Le chemin bordé de murs. Certainement celui qui menait au château.

Photos-recentes-6744blog.jpg

 

Photos-recentes-6738blog.jpg

Une des deux maisons ; la seconde est presque en ruine.

Photos-recentes-6739blog.jpg

Impraticable vers le pont

Photos-recentes-6736blog.jpg

Une vue sur la mare. Est-ce le même emplacement de la mare du château ?

Légende ou réalité ? : Ma grand-mère me racontait, que la dame de Couronnet faisait battre l'eau toute la nuit, afin d'éviter le chant des grenouilles qui l'empêchait de dormir. 

 

Pour le plaisir des yeux

Photos-recentes-6748blog.jpg

Deux mongolfières toutes blanches

Photos-recentes-6752blog.jpg

Et notre repère

Repost 0
Published by jacot63
commenter cet article
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 08:41

Encore une photo sortie du fond d'un tiroir.

Les reconnaissez-vous ? Quelle année ?

 

img337.jpg

 

1er rang, en haut, de gauche à droite
1 1105 31 3
2 1107 31 5
 
3 1108 31 6  4 1109 31 7

 
5 1111 31 9
         
6 1112 31 10
 
7 1113 31 11
 
8 1114 31 12
 
   
         
2e rang, au milieu, de gauche à droite    
9 1103 31 1 10 1104 31 2  11 1106 31 4  12 1110 31 8  13 1115 31 13 
         
3e rang, assis, de gauche à droite    
14 1116 31 14  15 1117 31 15  16 1118 31 16  17 1119 31 17
18 1120 31 18 
         
19 1121 31 19  20 1122 31 20       
         
Repost 0
13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 08:45

Les dessous cachés des produits light..... 

INFORMATION IMPORTANTE : A DIFFUSER LARGEMENT.

(Regardez bien et écoutez la diapo)

6 minutes ........ vous n'allez pas être déçus..     
 
Une petite vidéo pas très ragoutante... mais... indispensable à connaître...

Vous connaissiez l' histoire des Actimel et autres Activia boostés aux pro biotiques donnés aux porcs et poulets pour les faire gonfler ???

Voici la gélatine light à la couenne de porc de Hongrie et autres acides...

J' arrête, c' est sûr les yaourts Taillefine dont le goût cerise et framboise me convenait vraiment, ceux de  la Laitière et tous les lights au café très peu sucrés qui me convenaient justement, y compris certains bonbons!!

Et tous les régimes nous recommandent d'acheter du O % !!!!

C'est ignoble de nous cacher ça!! Faites suivre pour le bien de tous...

 
http://www.wat.tv/video/diffuser-largement-21dtp_1zneb_.html 

Repost 0
12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 09:37

Dommage que le timbre a été arraché, mais reste tout de même très belle !

 

Le-car-devant-la-poste-copie-1.jpg

 

et aussi dans l'album "Cartes Postales"

Repost 0
Published by jacot63 - dans Passé simple
commenter cet article
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 22:46

Les morts :

 

LAMADON Augustin Henri Jean, né le 20 février 1891, au Bladeix, commune de Saint-Priest-des-Champs, célibataire. Fils de Léon et de Marie BERAUD, cultivateurs au Bladeix.

Soldat. Matricule 515 au recrutement de Riom. Mobilisé, le 1er octobre 1912, au 30e Régiment de Dragons de Saint-Etienne, escadron à pied.

Tué à l’ennemi, le 28 janvier 1915, à la grande dune (Enseveli dans une tranchée), à Nieuport les Bains (Belgique).

L’acte a été transcrit à Saint-Priest-des-Champs, le 15 mars 1916.

Le corps a été restitué à la famille, le 20 mai 1922.

Voir sa fiche 

 

PEROL Jules Anatole, né le 5 septembre 1891, au Moulin de Laval, commune de Saint-Priest-des-Champs, célibataire. Fils de Annet et de Marie VALANCHON, meuniers au moulin de Laval.

Soldat. Matricule 527 au recrutement de Riom. Mobilisé, le 9 octobre 1912, au 98e Régiment d’Infanterie, passé au 69e R.I., le 29 décembre 1914, passé au 367e R.I., 73e Division d’Infanterie, 4e Compagnie de Mitrailleuses, le 22 octobre 1916.

Blessé, le 4 mars 1918, à Largitzen (68), grosse plaie cuisse droite, plaie pénétrante au genou droit, plaie contuse au niveau épine iliaque. Hémorragie par obus.

J.M.O. du 367e R.I., journée du 4 mars 1918 : « Coups de main sur la Poste Avancé du Bois Carré, le 4, au petit jour, après des tirs de diversion et d’encerclement exécutés sur divers points du secteur. Trois colonnes d’environ 20 hommes chaque, viennent se heurter à nos réseaux, sont pris sous les feux des mitrailleuses et se replient en hâte, devant la résistance de la garnison ». Pertes : 1 tué, 9 blessés graves dont PEROL Anatole, 14 autres blessés.

Décédé, le 4 mars 1918, à l’hôpital d’évacuation de Morvillars (90), des suites de ses blessures de guerre.

L’acte a été transcrit à Saint-Priest-des-Champs, le 10 mai 1918.

Le corps a été restitué à la famille, le 11 juillet 1922.

 

 

TIXIER Pierre, né le 8 mai 1891, à Perol, commune de Saint-Priest-des-Champs, célibataire et cultivateur-maçon. Fils de Guillaume et de Marie BERAUD, cultivateurs à Perol.

Soldat. Matricule 549 au recrutement de Riom. Incorporé, le 22 décembre 1914, au 86e Régiment d’Infanterie, passé au 38e R.I., le 23 avril 1915, passé au 6e Régiment d’Infanterie Coloniale, 9e Cie, le 19 octobre 1915.

Décédé, le 14 avril 1917, ambulance 2/150, entre Vendresse-Beaulne (02) et la ferme Troyon, des suites de ses blessures de guerre. Blessures reçues au combat du Chemin des Dames, à Cerny-en-Laonnois (02).

L’acte a été transcrit, à Saint-Priest-des-Champs, le 2 juillet 1917.

Le corps a été restitué à la famille, le 27 octobre 1921.

 

 

MAZERON Annet, né le 25 novembre 1891, commune de Saint-Priest-des-Champs. Célibataire et cultivateur-maçon à Villosanges. Fils de Jacques et de Marie MOLLE, cultivateurs à Carton, puis à Villosanges.

Soldat. Matricule 691 au recrutement de Riom. Mobilisé, le 1er octobre 1912, au 16e Régiment d’Infanterie, passé au 63e R.I. le 28 septembre 1915.

Tué à l’ennemi à Thélus (62), le 25 janvier 1916.

L’acte a été transcrit, à Villosanges, le 20 juin 1916.


Ils en sont revenus :

 

ARBITRE Jean Marie, né le 18 août 1891, aux Barsses, commune de Saint-Priest-des-Champs. Fils de Gilbert et de Marie BOURDUGE,  cultivateurs aux Barsses.

Caporal, le 14 octobre 1914, Sergent, le 12 mai 1916. Classe 1911. Croix de guerre, avec étoile de bronze, étoile d’argent et palme de bronze. Médaille militaire, pour prendre rang au 16 juin 1920, J.O. du 1er janvier 1921. Matricule 457 au recrutement de Riom. Incorporé, le 8 octobre 1912, au 16e Régiment d’Infanterie.

Intoxiqué, le 16 août 1918, à Cerseuil (Aisne).

Cité à l’ordre de la 50e Brigade, n° 40 en date du 6 novembre 1916 : « Du 26 octobre au 2 novembre 1916, a fait preuve des plus grandes qualités militaires de bravoure et de sang froid, dans l’organisation et l’entretien de son réseau téléphonique dans le secteur du Régiment. N’a cessé de se prodiguer nuit et jour, travaillant avec ses hommes au placement et à la réparation des lignes téléphoniques, sous le tir de l’artillerie allemande, donnant à chaque instant le plus bel exemple de courage et d’abnégation. A réussi à assurer des liaisons téléphoniques dans des circonstances extrêmement difficiles. Très bon sergent téléphoniste, brave et dévoué ».

Cité à l’ordre de la 11e Armée, n° 920 en date du 4 octobre 1917 : « Pendant la nuit du 19 au 20 août 1917 et toute la journée du 20, chargé d’établir la liaison téléphonique entre le P.C. du Colonel et le Chef de Bataillons, a réparé lui-même les lignes sous de violents tirs d’artillerie, donnant ainsi le plus bel exemple de courage et d’abnégation à ses hommes ».

Cité à l’ordre de la 25e Division, n° 617 en date du 18 août 1918 ; « Pendant les combats du … et des jours suivants, Chef du  groupe des liaisons d’un Bataillon à ....(déchiré) ».

Contre l’Allemagne, du 2 août 1914 au 2 avril 1919.

 

BASSET Pierre, né le 9 décembre 1891, commune de Saint-Priest-des-Champs. Fils de Gervais et de Amable DETEIX, cultivateurs.

Soldat. Classe 1911. Croix de guerre, avec deux étoiles de bronze.  Matricule 468 au recrutement de Riom. Incorporé, le 8 octobre 1913, passé au 158e Régiment d’Infanterie, le 5 novembre 1914, passé au 17e R.I., le 20 novembre 1915, passé au 171e R.I., le 21 avril 1916, passé au 35e R.I., le 18 mars 1919, passé au 4e R.I., le 25 avril 1919.

Blessé à Bouchavesnes, le 20 septembre 1916, par éclat d’obus à l’épaule gauche.

Cité à l’ordre de la 254e Brigade, n° 76 en date du 18 octobre 1916 : « Quoique blessé est resté à son poste de combat et a continué pendant l’attaque du 20 septembre 1916 à faire le coup de feu ».

Cité à l’ordre du 171e Régiment d’Infanterie, n° 843 en date du 12 septembre 1918 : « Excellent soldat ayant toujours eu une belle attitude au feu. Vient de nouveau de se signaler à l’attaque de la Ferme de la Panneterie (80), le 3 septembre 1918, a atteint d’un seul élan l’objectif qui lui était assigné et conservant le terrain conquis malgré deux sérieuses contre-attaques ennemies ».

Contre l’Allemagne, du 2 août 1914 au 17 août 1919.

 

BOSCAVERT Jean, né le 1er août 1891, commune de Saint-Priest-des-Champs. Fils de Antoine Gilbert et de Antoinette CHAFFRAIX, cultivateurs.

Caporal, le 13 octobre 1918, Sergent, le 18 décembre 1918. Classe 1911. Croix de guerre. Matricule 474 au recrutement de Riom. Incorporé, le 8 octobre 1913, au 3e Groupe d’Aérostiers, passé au 1er Groupe, le 1er janvier 1914, passé au 10e Régiment d’Infanterie, le 8 avril 1917, passé au 134e R.I., le 1er juillet 1917, passé au 9e R.I., le 11 janvier 1918.

Contre l’Allemagne, du 2 août 1914 au 29 août 1919.

 

CHAFFRAIX Jean, né le 18 août 1891, commune de Saint-Priest-des-Champs. Marié le 20 Mars 1922 à Marie Joséphine DUMAZET. Gendarme à Feurs (Loire). Décédé à Feurs (Loire) le Lundi 3 Août 1925. Fils de Amable et de Anne ROSSIGNOL, cultivateurs.

Brigadier, le 20 août 1915, Maréchal des Logis, le 6 juillet 1917. Classe 1911. Matricule 481 au recrutement de Riom. Incorporé, le 10 octobre 1912, au 1er Régiment d’Artillerie de Montagne, passé au 2e R.A.M., le 4 septembre 1917, passé au 1er R.A.M., le 12 février 1919.

Cité à l’ordre de la Brigade, n° 62 en date du 28 janvier 1919.

Contre l’Allemagne, du 2 août 1914 au 28 janvier 1919.

 

DEMOULIN Jean, né le 20 janvier 1891, commune de Saint-Priest-des-Champs. Fils de Charles et Marie DARGNAT, cultivateurs.

Soldat. Classe 1911. Matricule 496 au recrutement de Riom. Incorporé, le 9 octobre 1912, au 139e Régiment d’Infanterie.

Blessé à l’œil droit, à Gauchy (02), le 17 avril 1917. Soit au Moulin de Tous Vents (2e Bataillon), soit au Pire Aller (3e Bataillon).

Contre l’Allemagne, du 2 août 1914 au 22 mars 1919.

 

DENIS Ferdinand Michel, né le 29 avril 1891, commune de Saint-Priest-des-Champs, boucher. Fils de Amable et de Marie ROUGHOL.

Soldat. Classe 1911. Matricule 497 au recrutement de Riom. Incorporé, le 9 octobre 1912, au 139e Régiment d’Infanterie, passé au 53e Régiment d’Artillerie, le 15 juin 1918, passé au 139e R.I., le 2 janvier 1919.

Blessé, le 2 septembre 1914, à Rambervillers (88), plaie en séton face postérieure de la cuisse gauche par éclat d’obus.

Contre l’Allemagne, du 2 août 1914 au 24 septembre 1919.

 

GILLET Amable, né le 17 mars 1891, commune de Saint-Priest-des-Champs, maçon. Fils de Jean et de Françoise TIXIER, cultivateurs.

Soldat. Classe 1911. Croix de guerre, Médaille de la Victoire. Matricule 510 au recrutement de Riom. Incorporé, le 9 octobre 1912, au 38e Régiment d’Infanterie.

Cité à l’ordre du Régiment, n° 467 en date du 28 novembre 1918 : « Bon soldat consciencieux et dévoué, a pendant toute la campagne et en toutes circonstances rempli les charges de son emploi ».

Contre l’Allemagne, du 2 août 1914 au 4 septembre 1918.

 

NÉNOT Marien Jean, né le 15 novembre 1891, commune de Saint-Priest-des-Champs. Fils de Pierre Alexis et de Marie Anne TAYTARD, cultivateurs.

Soldat. Classe 1911. Matricule 524 au recrutement de Riom. Incorporé, le 8 octobre 1912, au 98e Régiment d’Infanterie.

Blessé, le 20 août 1914, à Sarrebourg (Moselle), par coup de feu à la cuisse droite.

Chevalier de la Légion d'honneur, par décret du 20 juillet 1942, pour prendre rang au 1er juin 1938 ; Médaille Militaire à compter du 24 juin 1915, J.O. du 24 juillet 1915 « Belle attitude au feu a été amputé de la jambe droite ».

Contre l’Allemagne, du 2 août 1914 au 2 septembre 1915.

 

PANNETIER Jean, né le 20 mai 1891, commune de Saint-Priest-des-Champs, facteur PTT à Gouttières. Fils de Jean et de Anne MESSAGE.

Soldat. Classe 1911. Croix de guerre, avec étoile de bronze. Matricule 525 au recrutement de Riom. Mobilisé, le 21 décembre 1914, au 149e Régiment d’Infanterie, passé au 140e R.I., le 4 août 1915, passé au 173e R.I., le 15 juillet 1916.

Blessé, le 16 mai 1916, au fort de Tavannes, plaie région pariétale droite par éclat de pierre.

Blessé, le 8 mai 1917, à Louvemont (Meuse), enfoncement circonscrit du crâne pariétal (Trépanation).

Cité à l’ordre du Régiment, n° 86 en date du 29 décembre 1916 : « Fusiller mitrailleur...... » ; Document déchiré.

Contre l’Allemagne, du 21 décembre 1914 au 16 novembre 1918.

 

PHELUT Clément Jacques, né le 10 mars 1891, commune de Saint-Priest-des-Champs. Fils de François Julien et de Marie CLUZEL, cultivateurs.

Tambour, le 9 novembre 1913. Classe 1911.  Croix de guerre ; Médaille militaire, par décret du 26 octobre 1937, J.O. du 7 novembre 1937. Incorporé, le 9 octobre 1912, au 98e Régiment d’Infanterie, passé au 16e R.I., le 3 février 1915, passé au 201e R.I., le 1er juillet 1915.

Cité à l’ordre du 201e Régiment d’Infanterie, le 15 juillet 1918.

Blessé, le 25 septembre 1914, au Bois des loges, commune Beuvraignes (Somme), par éclat d’obus.

Blessé, le 16 avril 1917, à Craonne (Aisne), plaie au genou gauche par balle.

Contre l’Allemagne, du 2 août 1914 au 6 septembre 1919.

 

ROUCHON Gilbert François, né le 30 avril 1891, commune de Saint-Priest-des-Champs, tailleur. Fils de Jean et de Marie DEMOULIN.

Soldat. Classe 1911. Matricule 537 au recrutement de Riom. Incorporé, le 8 octobre 1912, au 16e Régiment d’Infanterie, passé au 105e R.I., le 19 juillet 1914.

Fait prisonnier à Malancourt (Meuse), le 23 mars 1916.

Contre l’Allemagne, du 4 août 1914 au 23 mars 1916 et du 18 décembre 1918 au 16 août 1919.

En captivité à Dülmen (Allemagne), du 23 mars 1916 au 17 décembre 1918.

 

TARDIF Annet, né le 13 octobre 1891, commune de Saint-Priest-des-Champs, maçon. Fils de Marien et de Marie CARTON, cultivateurs. Soutien de famille.

Soldat. Classe 1911. Matricule 545 au recrutement de Riom. Incorporé, le 10 octobre 1912, au 92e Régiment d’Infanterie, passé au 13e Escadron du Train et des Équipages Militaires, le 28 décembre 1915, passé au 121e R.I., le 12 décembre 1916, passé au 23e Régiment d’Artillerie de Campagne, le 22 juin 1918.

Blessures de guerre : Obus cuisse droite, cicatrice petite substance des muscles extérieurs, faiblesse et limitation des mouvements du genou. Balle séton musculaire cuisse gauche, le 19 septembre 1914.

Contre l’Allemagne du 2 août 1914 au 22 mars 1919.

 

SABY Etienne François, né le 8 février 1891, commune de Biollet. Cultivateur à Saint-Priest. Fils de François et de Françoise BERAUD, cultivateurs.

Soldat. Classe 1911. Matricule 546 au recrutement de Riom. Incorporé, le 9 octobre 1912, au 53e Régiment d’Artillerie, passé au 216e Régiment d’Artillerie de Campagne, le 1er avril 1917.

Contre l’Allemagne, du 2 août 1914 au 15 août 1919.

 

TIXIER François Lucien, né le 27 décembre 1891, commune de Saint-Priest-des-Champs. Fils de Jacques et de Marie FAURE, cultivateurs.

Soldat. Classe 1911. Matricule 2011 au recrutement de Riom. Mobilisé, le 16 janvier 1915, au 3e Régiment de Chasseurs à Cheval, passé au 3e Régiment de Hussards, le 26 avril 1915, passé au 149e Régiment d’Infanterie, le 2 septembre 1916, passé au 105e R.I., le 1er janvier 1919.

Fait prisonnier, le 15 juillet 1918, au Trou Bricot, Souain-Perthes-lès-Hurlus (Marne).

Contre l’Allemagne, du 16 janvier 1915 au 14 juillet 1918 et du 30 novembre 1918 au 21 juillet 1919. En captivité à Worms (Allemagne), du 15 juillet 1918 au 29 novembre 1918.

 

VALENCHON Alexandre Gilbert, né le 14 mars 1891, commune de Saint-Priest-des-Champs, maçon. Fils de Jean et de Marie BARGE, cultivateurs.

Soldat. Classe 1911. Matricule 550 au recrutement de Riom. Incorporé, le 1er octobre 1912, au 3e Régiment de Chasseurs à Cheval, passé au 11e R.C.C., le 21 novembre 1914.

Contre l’Allemagne, du 2 août 1914 au 17 mars 1919.

 

VERNIOL Joseph Gilbert, né le 17 novembre 1891, commune de Saint-Priest-des-Champs, zingueur. Fils de Michel Antoine et de Jeanne MASSON, cultivateurs.

Soldat. Classe 1911. Matricule 552 au recrutement de Riom. Incorporé, le 8 octobre 1912, à la 25e Section d’Infirmiers Militaires. Engagé volontaire, le 1er octobre 1914, au titre du 23e Régiment d’Infanterie Coloniale, passé au 13e Escadron du Train et des Équipages Militaires, le 25 mars 1916, passé au 14e E.T.E.M., le 16 mars 1919.

Contre l’Allemagne, du 2 août 1914 au 14 mars 1915 et du 16 mars 1919 au 1er août 1919.

 

 

Repost 0
Published by jacot63 - dans Grande guerre
commenter cet article
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 21:39

NÉNOT Marien Jean, agriculteur, né le 15 novembre 1891 à Saint-Priest-des-Champs, mutilé à 100%. Décédé à Visignol, commune de Saint-Priest, le 4 janvier 1959.

Fils de Marien Jean et de Marie Anne TAYTARD.

 

A été nommé Chevalier de la Légion d'honneur par décret du 20 juillet 1942, pour prendre rang du 1er juin 1938, en qualité d’ex-soldat du 98e Régiment d’Infanterie.

C'est son frère Pierre-Félix NÉNOT, Chevalier de la légion d'honneur, maire de Saint-Priest, qui réceptionne le grade de Marien Jean

 

Incorporé le 5 octobre 1912 au 98e Régiment d'Infanterie, démobilisé le 15 mai 1915.

Contre l’Allemagne, du 2 août 1914 au 2 septembre 1915.

Croix de guerre, Médaille militaire par rang du 24 juin 1915, J.O. du 24 juillet 1915, avec la citation suivante : « Belle attitude au feu a été amputé de la jambe droite ».

 

Plaies multiples membre inférieur droit et pied gauche par éclat d'obus et 5 balles le 23 août 1914 à Sarrebourg.

Amputé de la cuisse droite et impotence du pied gauche. Pensionné à 100% plus un complément de pension du 2ème degré.

Monsieur Nénot, jouit de l'estime et de la considération publique.

Repost 0
Published by jacot63 - dans Gens d'ici
commenter cet article
7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 11:56

Acte de probité

 

Mme Chaffraix Martin a trouvé, le jour de la foire, un porte-monnaie contenant une certaine somme. Elle s’est empressée de faire sa déclaration à la mairie.

 

La fête de retour des poilus

 

Les anciens combattants de la commune ont tenu à fêter l’anniversaire de l’armistice en faisant leur fête du retour le 14 novembre. Un banquet réunissait près de 100 convives.

Le soir, un bal public à la mairie avait réuni toute la jeunesse de la région et jusqu’à une heure avancée de la nuit, on n’a cessé de danser.

A l’issue du banquet, une quête a produit une somme de 50 fr. qui sera adressée à l’œuvre de la « Maison des aveugles de guerre ».

Tous les poilus conserveront un excellent souvenir de cette charmante et cordiale journée.

 

Archives Départementales – Le Moniteur du Puy-de-Dôme – 5 BIB 3/80– Journal du 19/11/1920.

 

Nécrologie

 

Mardi 17 février, ont eu lieu les obsèques de M. Berthin, instituteur en retraite, âgé de 80 ans.

Le défunt laisse d’unanimes regrets. Pendant de très nombreuses années, il avit tenu le secrétariat de la Mairie, tout en étant un instituteur modèle.

Une foule nombreuse de parents et d’amis l’accompagnaient à sa dernière demeure.

En termes très émus, M. Bascoulergue, conseiller d’arrondissement de St-Gervais, a, sur la tombe, prononcé un discours où il a retracé la vie du défunt et ses qualités d’esprit.

Nous adressons à la famille nos sincères condoléances.

 

Archives Départementales – Le Moniteur du Puy-de-Dôme – 5 BIB 3/79– Journal du 20/07/1920.

 

 

Repost 0
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 09:37

Nouvelle version, avec une photo plus nette !

Les Barsses.

 

New-Les-Barsses.jpg

 

Gandichoux

 

New-Gandichoux.jpg

Repost 0
Published by jacot63 - dans Petit patrimoine
commenter cet article
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 07:48

En acceptant, le 6 août 1793, l'idée d'une démolition systématique des forts et châteaux de l'intérieur, la Convention n'allait donner en fin de compte qu'une satisfaction de principe aux revendications du mouvement populaire et aux souhaits des administrations "révolutionnaires"... (1)

Dans son arrêté du 20 septembre 1793, Georges Couthon en fit une lutte personnelle.

Couthon interpréta largement semble-t-il le décret du 6 août en présentant dans le préambule de l'arrêté sa décision comme le résultat de l'inexécution des décisions de l'Assemblée Législative : "Les châteaux-forts, les tours, les souterrains, tous ces crimes vivants du régime féodal blessent la vue des hommes libres et outragent la Révolution. La Convention nationale n'a pas créé la République et donné la Liberté sur les ruines de l'esclavage sans songer à ces restes hideux..." (1) (2)

 

Si l'on se réfère à la monographie érudite de A. Leduc consacrée à la région de Pontaumur, deux châteaux appartenant alors à des communes du district de Montaigut auraient été "victimes de l'arrêté de Georges Couthon" : Le Couronnet (Saint-Priest-des-Champs) et Chauvence (Villosanges). (1) (3)

 

(1) Revue d'Auvergne, Numéros 477 et 478, 1979  - J.P. Fanget - La démolition Révolutionnaire des châteaux féodaux dans le département du Puy-de-Dôme 1789 - An II

(2) Archives Départementales du Puy-de-Dôme - L 591

(3) A. Leduc - Pontaumur, son histoire et celle de la région environnante - Clermont 1956

 

Couronnet.jpg

Couronnet-aerien.jpg

Aujourd'hui, il n'y a plus d'habitant

En 1846, ils étaient cinq familles dans trois maisons :

1 - PRACROS Jacques et DENIS Françoise et leurs fils Amable et Annet ; PRACROS Jean (fils à Amable et Françoise) et ROUZILLE Marie et leurs filles Julie et Henriette ; NOUHEN Marie, domestique.

2 - DEMOULIN Jean et POUMEROL Jeanne et leur fils Jean ; DEMOULIN François (fils à Jean et Jeanne) et CHARVILHAT Gilberte et leur fils Jean.

3 - JAMES Gervais et BERAUD Amable et leur neveu JAMES Gervais.

Repost 0
Published by jacot63 - dans Les villages
commenter cet article
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 07:58

 

Vue-generale.jpg

 

img129.jpg

 

img132.jpg

 

L-eglise.jpg

 

img131.jpg

 

Un-coin-du-bourg.jpg

Repost 0
Published by jacot63 - dans Les voisins
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de jacot63
  • Le blog de jacot63
  • : Communiquer, s'informer, animer et rechercher sur la commune de Saint-Priest-des-Champs.
  • Contact

  • jacot63

Annonce :

ENVOYEZ NOUS VOS PHOTOS POUR LA COMMÉMORATION DE 14-18

Recherche

Post-it

16/06/2012 : Mise à jour des conscrits de 1903.

 

Articles Récents

  • Guerre de 39-45
    Trouvé sur Mémoires des Hommes : ARNAUD Auguste François, né au Teilhot, le 3 décembre 1909, fils d'Hippolyte et de Marie Eugénie BARSSE. Militaire au 105e R. I. F., Mort pour la France, le 10 avril 1942, à Altenwörth (Allemagne), par noyade au cours...
  • Les conscrits de 1921
    Il reste encore beaucoup de personnes à identifier ! TIXIER Joseph PETIT Germain JOUHET Gilbert MAZERON Pierre Il reste à identifier : AUBIGNAT Lucien François, né le 16 septembre 1901 à Courtine, fils de Jean et de Marie TIXIER, cheveux châtains, front...
  • Pêle-mêle d’informations cantonales - 1911 (1)
    Saint-Gervais – Les obsèques de l’abbé Prévost Vendredi, ont eu lieu à Saint-Gervais les obsèques de M. l’abbé Prévost, curé doyen de cette paroisse. Elles ont revêtu le caractère d’un deuil public, tellement le défunt était connu et aimé de toute la...
  • Les conscrits de 1926
    Merci à Michèle CHASSAGNETTE pour ce nouveau nom : Martin Sylvain Marcel CHASSAGNETTE de l'Ebeaupin, chasseur au bataillon de chasseurs alpins est décédé à Trêves 21 août 1926. Rang 1, en haut, de gauche à droite Rang du milieu, de gauche à droite GOUYON...
  • François CROMARIAS, chirurgien militaire
    Encore une fois, merci à Monsieur Jacques PAGEIX pour cette magnifique biographie d’un enfant de Saint-Priest-des-Champs. Merci aussi de m’autoriser à créer un lien sur son blog. Vous pourrez ainsi avoir le plaisir de lire un article passionnant. Voici...
  • Ils pourraient être sur le monument, un de plus
    Merci à Chantal TAYTARD, pour avoir signalé Pierre TAYTARD, dont l'acte de décès est inscrit dans les naissances de 1809. SOLDATS DE SAINT-PRIEST-DES-CHAMPS MORTS EN DEHORS DE L’HEXAGONE Lors des campagnes militaires engagées entre 1792 et 1914 Pierre...
  • Ils pourraient être sur le monument
    SOLDATS DE SAINT-PRIEST-DES-CHAMPS MORTS EN DEHORS DE L’HEXAGONE Lors des campagnes militaires engagées entre 1792 et 1914 Dans les registres de l’état-civil, les transcriptions des décès n’apparaissent qu’en 1807. Avant 1807, durant toutes les grandes...
  • Drame à la gare des Ancizes (4)
    L’alibi d’Aït Mouloud est exact Mais, s’il est reconnu innocent du crime, l’Algérien est maintenu en état d’arrestation pour des vols Nous avons signalé hier le geste de l’Algérien Aït Mouloud ben Mouloud qui, se sachant recherché par la police mobile...
  • Nos jeunes gens émigrés (1)
    L’émigration des maçons Jusqu’au début du XXe siècle, comme nos voisins creusois, beaucoup d’hommes de Saint-Priest-des-Champs partaient, dès la fin de l’hiver, les uns vers Lyon, principalement sur les grands chantiers du bâtiment, les autres dans les...
  • Les fondations pieuses
    Un arrêt de la Cour de Riom Nous avons déjà signalé les nombreux jugements rendus en matière de fondations pieuses et qui sont une condamnation du projet de loi de spoliation voté par la Chambre. La Cour d’appel de Riom vient de rendre, à la date du 26...

Compteur de visites

Logiciel genealogie Geneatique ">