Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 juillet 2013 3 31 /07 /juillet /2013 23:38

Maisons inondées et endommagées

Routes transformées en torrent de boue

Chaussées recouvertes de dix centimètres de grêlons

Récoltes détruites

Miremont a vécu des heures de panique hier, en fin d’après-midi. Un orage de pluie et de grêle d’une extraordinaire violence s’est abattu sur ce bourg, situé à une dizaine de kilomètres de Pontaumur, est sur ses environs. En quelques instants, les routes furent transformées en torrent de boue, les maisons d’habitation envahies par des trombes d’eau, les chaussées recouvertes d’une couche de grêlons atteignant dix centimètres d’épaisseur. Désemparée d’abord par l’ampleur du cataclysme, la population s’employa bientôt à lutter contre les éléments déchaînés avec le concours des sapeurs-pompiers, des gendarmes et des services des Ponts et Chaussées.

S’il n’y a pas eu, fort heureusement, de victimes, les dégâts sont considérables.

Trombe d’eau sur Miremont

Dévalant les pentes, le fleuve de boue et de débris envahissait les maisons

En fin d’après-midi, samedi, une formidable trombe d’eau s’est abattue sur le bourg de Miremont et sa région, jusqu’au village du Bouchet.

Le bourg lui-même a été sinistré en totalité, toutes les maisons ont été inondées et ont subi des dégâts très importants. Les routes d’accès ont été coupées, ce qui a nécessité l’intervention d’un nombreux personnel et d’un matériel important.

A la tombée de la nuit, le bourg était toujours isolé et les travaux de déblaiement continuaient.

Les sapeurs-pompiers de Pontaumur, les services des Ponts et Chaussées de la subdivision de Pontaumur, ainsi que la brigade de gendarmerie étaient sur les lieux, ainsi que beaucoup d’habitants des communes voisines. L’accès de la zone touristique de Confolens n’a pu être atteint et il est à craindre que les dégâts très importants aient été subis par les installations en cours de construction. Tous les jardins de la région sont absolument anéantis. La Chancelade, en pleine crue, a envahi toute la zone de Miremont. En certains endroits, 40 à 50 centimètres de boue recouvraient les routes.

La région située entre Miremont et le Bouchet a eu ses récoltes détruites presque en totalité.

Une couche de glace de 10 centimètres formée par les grêlons, recouvrait la route

C’est surtout la région de Miremont qui a subi le gros de la tornade. A quelques kilomètres de là, sur le plan d’eau du barrage de Sauret-Besserve, les adeptes de la voile qui se livraient à leur sport favori ont pu, à l’approche du grain, regagner leur base de Confolens et hisser leurs embarcations sur la terre ferme, évitant ainsi de justesse de gros dégâts aux frêles esquifs.

Mais en aval de la retenue, l’orage crevait avec plus de violence ; très vite, le lit des ruisseaux et les fossés étaient insuffisants à évacuer l’eau tombée du ciel et les routes se transformaient en torrents charriant boues et rochers.

Dans les champs, sous la poussée de l’eau de ruissellement, des tranchées de 60 à 80 centimètres se creusaient et dans le village de Miremont, l’eau dévalant les pentes pénétrait dans les maisons pour ressortir par les fenêtres et les portes des façades opposées.

L’importance du cataclysme désemparait aussi bien la population que les services de secours et les enfants eux-mêmes étaient mobilisés pour aider au déblaiement des habitations.

L’un des dirigent de la base nautique de Confolens voulant regagner Clermont plus d’une heure après la tourmente, a trouvé la route encore encombrée d’une couche de glace formée par les grêlons agglomérés atteignant dix centimètres. Parfois, la glace elle-même disparaissait sous des coulées de boue et de pierre de plus de 40 centimètres de haut.

Il semble que du bétail aurait été entrainé par le flot en plusieurs endroits.

Effondrement sur la R.N. 141

Un formidable effondrement de terrain s’est également produit en fin d’après-midi, près de Pontaumur, sur la R.N. 141. Sur plus de 20 mètres de long, le bas-côté de la route s’est effondré sous les trombes d’eau.

Des secours rapides

Grâce à la rapide intervention des sapeurs-pompiers de Pontaumur, sous les ordres de leur chef, le lieutenant Faure ; des services des Ponts et Chaussées, et de la brigade de gendarmerie de Pontaumur, les dégâts purent être rapidement circonscrits. A 22 heures, les rues de Miremont étaient en majeure partie dégagées, et le calme était revenu dans la commune.

Journal La Montagne du dimanche 6 juin 1971

Dans la nuit, on s'emploi à déblayer la route envahie par les flots de boue

Dans la nuit, on s'emploi à déblayer la route envahie par les flots de boue

Dans les rues de miremont, après les premiers instants de stupeur, les habitants pataugeant dans plus de 30 cm. d'eau, mesurent l'étendue des dégâts

Dans les rues de miremont, après les premiers instants de stupeur, les habitants pataugeant dans plus de 30 cm. d'eau, mesurent l'étendue des dégâts

En plein centre de Miremont, la Chancelade, sortant de son lit passe par-dessus le pont, dont on aperçoit à l'arrière plan me garde-fou. Par rapport au lit de la rivière, l'eau atteignait à cet endroit une hauteur de 3 mètres

En plein centre de Miremont, la Chancelade, sortant de son lit passe par-dessus le pont, dont on aperçoit à l'arrière plan me garde-fou. Par rapport au lit de la rivière, l'eau atteignait à cet endroit une hauteur de 3 mètres

S'engouffrant entre les maisons, l'eau transformait chaque rue en un torrent de boue, creusant au passage de profondes tranchées

S'engouffrant entre les maisons, l'eau transformait chaque rue en un torrent de boue, creusant au passage de profondes tranchées

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jacot63
  • : Communiquer, s'informer, animer et rechercher sur la commune de Saint-Priest-des-Champs.
  • Contact

  • jacot63

Annonce :

ENVOYEZ NOUS VOS PHOTOS POUR LA COMMÉMORATION DE 14-18

Recherche

Post-it

16/06/2012 : Mise à jour des conscrits de 1903.

 

Articles Récents

  • Charensat : Un maire tyranneau
    Ce n’est pas d’un tyranneau, mais d’un ex-tyranneau de village que nous occupons aujourd’hui. En effet, depuis le 3 mai dernier, le sieur Chassagnette, ancien maire de Charensat, importante commune du canton de Saint-Gervais, a été réduit à l’impuissance...
  • Petite blague
    Un jour, le chien part à la chasse aux papillons et s'aperçoit qu'il s'est perdu. Errant au hasard en tentant de retrouver son chemin, il voit un léopard courir vers lui avec l'intention visible de faire un bon repas. Le vieux chien pense : "Oh, oh! Je...
  • Espinasse : Un village incendié en 1896
    Un épouvantable incendie vient de détruire un village presque entier, le village de Montivernoux qui se trouve situé sur trois communes, Espinasse, Bussières et Saint-Maigner. Vendredi soir, au cours d’un violent orage, un formidable coup de tonnerre...
  • Plans du cadastre napoléonien
    Pour ceux qui ne le savent pas, il est possible de consulter le cadastre napoléonien sur le site des Archives Départementales. pour cela vous utilisez ce lien : Les archives départementales du Puy-de-Dôme permettent la consultation en ligne de plus de...
  • Inhumations 1639 - 1654
    Vue 184 Anne QUARTON fille à Anthoine du Bladeix, ensevelie le 22 novembre 1639 Vue 184 Me Jehan GERAULD, greffier de Miremont, du village de Villemaine, enseveli dans l’église le 23 novembre 1639 Vue 184 Jehan GABY dit Garbindon, du village de la Sauvolle,...
  • Sauret-Besserve et la région touchés par un violent orage
    Le 1er juin 1875 à Pionsat, le correspondant du Moniteur du Puy-de-Dôme, signale un violent orage qui a éclaté sur la localité. Le 4 juin, il écrit que hier, 3 juin à onze heures du soir, un autre orage s’est déclaré avec une rapidité et une violence...
  • Incident entre les gendarmes et les braconniers
    Articles trouvés dans le Moniteur du Puy-de-Dôme de 1875. Journal du 31 mai 1875 Journal du 4 juin 1875 Journal du 4 juin 1875 suite Journal du 12 juin 1875
  • Les registres d'État-civil (Suite)
    De 1814 à 1830 La restauration maintient la nomination du maire. Il est choisi au sein des conseillers municipaux, eux-mêmes nommés. Elle rétablit le suffrage censitaire ; seuls les hommes payant un cens, impôt de 300 frs, ont le droit de vote. La loi...
  • Inhumations 1633 - 1639
    Vue 145 Jehan BARSSE fils d’Anthoine du village des Barsses, enterré le 6 janvier 1634 Vue 145 Anthonia MARCHEIX femme à Anthoine MONTHEIL du village de Beaufessoux-le-Petit, ensevelie le 15 janvier 1634 Vue 146 Marguerite MARCHEIX fille à Jehan du village...
  • Biollet, crime au Cheix
    Un crime, accompagné de circonstances extrêmement graves vient de faire naître une vive émotion dans le canton de Saint-Gervais. A quelques kilomètres de Biollet, se trouve un petit hameau appelé les Cheix, bâti sur les ruines d’un vieux manoir qui a...

Compteur de visites

Logiciel genealogie Geneatique ">