Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 10:00

Le vol, mobile du crime

            On ne possède aucune donnée sérieuse sur la scène du drame. L’habitation étant éloignée, le meurtrier pouvait agir en toute tranquillité. Les gens, la nuit venue, ne sortent pas à la campagne. Il dut se rendre au premier étage et fouiller les meubles pour s’emparer de l’argent. Mais notons qu’il ne s’agit pas d’un grand désordre. Le bandit semble avoir cherché « le magot » à coup sûr, là, dans l’armoire, dans cette petite mallette qui fut laissée sur une chaise, vidée de son précieux contenu. On croit donc que le vol est le mobile de ce crime crapuleux. On ne peut l’affirmer, car rien n’a été touché avant les constatations techniques qui seront faites ce matin par les services de la police mobile de Clermont-Ferrand.

            Mais on se demande pour quelle raison le criminel a tenté de faire brûler les cadavres. Faire disparaître toutes traces de son crime. Mais alors, pour ce faire, il n’avait qu’à allumer un incendie. On ne s’explique pas les mobiles qui l’ont poussé à s’acharner ainsi sur les deux cadavres.

            Le crime a dû se dérouler vraisemblablement jeudi soir, vers 20 heures. M. Gilbert Sercy, cultivateur à Lafond, qui était dans son écurie, occupé au pansage de ses bêtes, entendit une détonation. En ayant fait la réflexion à sa femme, celle-ci lui répondit : « Penses-tu, un coup de fusil si tard. C’est la porte du voisin qui a claqué. » Un peu plus tard, vers 23 heures, M. Lucien Guillot, de Lafond, qui rentrait de voyage et effectuait à pied le trajet de Gouzet à Lafond, aperçut dans la direction de Mazal, les lueurs d’un feu. Etait-ce le foyer allumé par l’assassin, pour tenter de détruire le cadavre de Mlle Loiseau ? On ne sait, où alors était-ce simplement un feu de détritus, de mauvaises herbes, de débris de ronces, de brousailles, de haies, allumé par un paysan qui avait procédé aus opérations d’écobuage de son champ, car c’est actuellement l’époque ? Peut-être.

            Mais on se demande comment le feu pouvait encore couver ce matin, à 9 heures, dans la cuisine. L’assassin avait dû déverser du pétrole, de l’huile, sur le cadavre et une bouteille pleine et intacte fut retrouvée tout près, dans la cuisine.

 

Des traces de pas

            Aux abords immédiats de la maison du crime, les gendarmes relevèrent des traces de pied, sans sabot, et il est possible de discerner le dessin des mailles d’une chaussette ou d’un bas. Ces traces étaient très visibles le matin, par suite de la gelée blanche. Plus loin, on retrouva des traces de sabots, non ferrés, traces qui semblaient venir de la campagne, en direction du village de Rochefort, vers la maison de Mlle Loiseau. Un peu plus loin, dans le sens contraire alors, on retrouve des nouvelles traces de pieds, sans sabot. Ainsi on peut refaire un circuit, circuit qui aurait peut-être été suivi par le monstrueux criminel.

 

Le parquet de Riom sur les lieux

            Dans le courant de l’après-midi, le parquet de Riom arriva à la maison des Bruyères. Il était composé de M. Gillet d’Auriac de Brom, procureur de la République, M. Teissèdre, juge d’instruction, récemment nommé et installé, de M. Theuil, greffier d’instruction. Il avait été précédé par M. le capitaine Glandut, commandant la section de l’arrondissement de Riom, qui avait été conduit par le gendarme Capou.

            M. le docteur Grasset, médecin légiste, arriva peu après, mais après un examen rapide des cadavres, par suite de l’heure tardive et du peu de commodité des lieux, remit à ce matin l’autopsie des victimes, après que les photographies auront été prises par les services de la police mobile. M. Teissèdre entendit plusieurs dépositions, notamment celles de M. et Mme Rossignol-Rougier, de M. Cercy, de M. Guillot et de Mme veuve Tréfond-Binet, sœur d’une des victimes, et de quelques parents éloignés de Mme veuve Rossignol. Une automobile servit de cabinet d’instruction sur la lande déserte.

            Au soir de cette première journée, on emportait la vision de l’horrible spectacle de la cuisine du crime. Par les sentiers, nous regagnons les voitures. Nous croisons des groupes où on parle tout bas. On chuchotte, les femmes pleurent, gémissent. Les hommes restent silencieux, ou alors prononcent quelques paroles pour énoncer une hypothèse. Découvrira-t-on le coupable ? Il faut bien l’espérer, car un tel crime ne peut rester impuni. Mais la tâche est rude, ardue. Est-ce un crime crapuleux, commis par une brute assoiffée d’argent ; ou alors, est-ce un crime d’intérêt ? Nous ne savons.

Jean Danilo

Archives Départementales – Le Moniteur du Puy-de-Dôme – 5 BIB 3/103– Journal du 19/03/1932

 

Suite de l'article

Partager cet article

Repost 0
Published by jacot63 - dans Près de chez vous
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jacot63
  • Le blog de jacot63
  • : Communiquer, s'informer, animer et rechercher sur la commune de Saint-Priest-des-Champs.
  • Contact

  • jacot63

Annonce :

ENVOYEZ NOUS VOS PHOTOS POUR LA COMMÉMORATION DE 14-18

Recherche

Post-it

16/06/2012 : Mise à jour des conscrits de 1903.

 

Articles Récents

  • Guerre de 39-45
    Trouvé sur Mémoires des Hommes : ARNAUD Auguste François, né au Teilhot, le 3 décembre 1909, fils d'Hippolyte et de Marie Eugénie BARSSE. Militaire au 105e R. I. F., Mort pour la France, le 10 avril 1942, à Altenwörth (Allemagne), par noyade au cours...
  • Les conscrits de 1921
    Il reste encore beaucoup de personnes à identifier ! TIXIER Joseph PETIT Germain JOUHET Gilbert MAZERON Pierre Il reste à identifier : AUBIGNAT Lucien François, né le 16 septembre 1901 à Courtine, fils de Jean et de Marie TIXIER, cheveux châtains, front...
  • Pêle-mêle d’informations cantonales - 1911 (1)
    Saint-Gervais – Les obsèques de l’abbé Prévost Vendredi, ont eu lieu à Saint-Gervais les obsèques de M. l’abbé Prévost, curé doyen de cette paroisse. Elles ont revêtu le caractère d’un deuil public, tellement le défunt était connu et aimé de toute la...
  • Les conscrits de 1926
    Merci à Michèle CHASSAGNETTE pour ce nouveau nom : Martin Sylvain Marcel CHASSAGNETTE de l'Ebeaupin, chasseur au bataillon de chasseurs alpins est décédé à Trêves 21 août 1926. Rang 1, en haut, de gauche à droite Rang du milieu, de gauche à droite GOUYON...
  • François CROMARIAS, chirurgien militaire
    Encore une fois, merci à Monsieur Jacques PAGEIX pour cette magnifique biographie d’un enfant de Saint-Priest-des-Champs. Merci aussi de m’autoriser à créer un lien sur son blog. Vous pourrez ainsi avoir le plaisir de lire un article passionnant. Voici...
  • Ils pourraient être sur le monument, un de plus
    Merci à Chantal TAYTARD, pour avoir signalé Pierre TAYTARD, dont l'acte de décès est inscrit dans les naissances de 1809. SOLDATS DE SAINT-PRIEST-DES-CHAMPS MORTS EN DEHORS DE L’HEXAGONE Lors des campagnes militaires engagées entre 1792 et 1914 Pierre...
  • Ils pourraient être sur le monument
    SOLDATS DE SAINT-PRIEST-DES-CHAMPS MORTS EN DEHORS DE L’HEXAGONE Lors des campagnes militaires engagées entre 1792 et 1914 Dans les registres de l’état-civil, les transcriptions des décès n’apparaissent qu’en 1807. Avant 1807, durant toutes les grandes...
  • Drame à la gare des Ancizes (4)
    L’alibi d’Aït Mouloud est exact Mais, s’il est reconnu innocent du crime, l’Algérien est maintenu en état d’arrestation pour des vols Nous avons signalé hier le geste de l’Algérien Aït Mouloud ben Mouloud qui, se sachant recherché par la police mobile...
  • Nos jeunes gens émigrés (1)
    L’émigration des maçons Jusqu’au début du XXe siècle, comme nos voisins creusois, beaucoup d’hommes de Saint-Priest-des-Champs partaient, dès la fin de l’hiver, les uns vers Lyon, principalement sur les grands chantiers du bâtiment, les autres dans les...
  • Les fondations pieuses
    Un arrêt de la Cour de Riom Nous avons déjà signalé les nombreux jugements rendus en matière de fondations pieuses et qui sont une condamnation du projet de loi de spoliation voté par la Chambre. La Cour d’appel de Riom vient de rendre, à la date du 26...

Compteur de visites

Logiciel genealogie Geneatique ">