Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 11:00

Je ne sais pas si la tradition "du sapin du conseiller" était respectée à Saint-Priest, mais si c'était le cas, cette histoire aurait certainement pu arriver dans un village de notre commune.

 

Une tradition respectée : Le sapin du conseiller.

 

Les coutumes sont nombreuses en Auvergne; certes, de nos jours, le progrès en efface la plupart et, si nos aïeux revenaient, ils ne retrouveraient pas toutes les fêtes qui les émoustillaient. Pourtant, certaines coutumes résistent et au temps et au modernisme et se perpétuent à travers les générations. C'est ainsi que le folklore campagnard reste fidèle à la « plantation du sapin ». Cet arbre est, en effet, apporté par les amis du conseiller élu pour la première fois, puis dressé à côté de la maison de l'intéressé.

Cette tradition date d'une époque qui n'est pas déterminée, mais certains pensent qu'elle a pris naissance à l'époque de la Commune, d'autres à celle de la révolution de 1789. Quoi qu'il en soit, on sait que le sapin, par sa verdure continuelle, l'espérance. Une coutume plus ancienne voulait que le nom des conseillers d'une paroisse fût inscrit sur les cloches. C'est ainsi qu'à Landogne, commune de la Combraille, les quatre officiers municipaux, choisis parmi les douze bourgeois de la localité, eurent leurs noms gravés sur une cloche fondue en 1695.

Après les élections municipales des 14 et 21 mars 1971, nombreux sont les sapins qui se dressent fièrement près de la demeure des heureux élus. Cet arbre signale le conseiller à tous, habitants du village et touristes. « Ici vit un conseiller. Arrêtez-vous. Saluez-le. Et ne manquez pas de lui confier vos désirs et vos espérances. »

Le sapin atteste de l'eléction première du candidat et permet à tous ses amis de se réjouir de son succès. Car la plantation est toujours bien arrosée ! Elle est même parfois suivies d'agapes qui régalent le palais et le gosier des convives.

Et le vent, ce vent si bavard qui colporte tant et tant de bruits, vous racontera certaines fêtes inhérentes à la plantation du sapin. Voulez-vous que je sois son interprète pour vous instruire de l'ne de ces histoires qui firent la joie de nos aïeux ?

L'époque ? Elle a peu d'importance. Seuls comptent les auteurs, de braves paysans, aimant la table bien garnie, le bon « pinard » et ne dédaignant pas la « goutte », cette « goutte » qui « donne un coup de fouet et réchauffe l'intérieur ».

Le sapin planté, le drapeau accroché à son sommet, les villageois s'installèrent dans la chaumière du conseiller. Et il avait belle allure, les jambes solides et les joues aussi rouges que le jus de la treille, cet élu ! « un gars bien de chez nous, disaient ses compagnons, et qui fait honneur à notre village ! Sûr, avec lui, on est bien représenté au Conseil. Et n'ot' maire, ben, dame, sûr, faudra qu'il nous entende ! » De plus, le nouveau conseiller ne se « faisait pas tirer l'oreille » pour aligner les litres.

Le repas fut copieux (la « bourgeoise » cuisinait avec talent), particulièrement arrosé au bon vin de Limagne (un vin au goût de pierre à fusil, qui venait tout droit de la cave du cousin de Dallet). On trinqua tard dans la nuit.

Et quand les paysans se levèrent pour regagner leur bercail, l'ivresse allumait leurs yeux. Les chansons fusaient à l'envi dans le calme de cette nuit printanière. La lune dormait dans un lit de nuages. Un régiment de sapins barrait le passage aux invités. « Ben ça alors ! On n'en a planté que un pourtant... Et il y en a dix, cent... Pas possible ! Ben si, on n'a pas la berlue ! »

Les sapins étaient là, impeccables dans leur alignement. Et, malgré tous leurs efforts, pas un invité ne put franchir ce rideau. Les paysans durent patienter en s'interrogeant sur ces « mystérieux sapins ». Et, pour « s'éclaircir la vue », ils vidèrent de nombreux litres de rouge.

A l'aurore, un cri de victoire : « Les sapins ont disparu ! Il n'en reste qu'un, le nôtre ! »

Si vous écoutez mieux le vent, il vous apprendra que la vieille Ursule, la sorcière de ce village d'Auvergne, en accord avec le Diable, avait ensorcelé les paysans, pour se venger de n'avoir pas été invitée aux festivités de la plantation de ce « Sacré sapin qui avait fait des petits pendant la nuit »...

 

La Montagne – 8 BIB 2 – 15/01/1971

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jacot63
  • Le blog de jacot63
  • : Communiquer, s'informer, animer et rechercher sur la commune de Saint-Priest-des-Champs.
  • Contact

  • jacot63

Annonce :

ENVOYEZ NOUS VOS PHOTOS POUR LA COMMÉMORATION DE 14-18

Recherche

Post-it

16/06/2012 : Mise à jour des conscrits de 1903.

 

Articles Récents

  • Guerre de 39-45
    Trouvé sur Mémoires des Hommes : ARNAUD Auguste François, né au Teilhot, le 3 décembre 1909, fils d'Hippolyte et de Marie Eugénie BARSSE. Militaire au 105e R. I. F., Mort pour la France, le 10 avril 1942, à Altenwörth (Allemagne), par noyade au cours...
  • Les conscrits de 1921
    Il reste encore beaucoup de personnes à identifier ! TIXIER Joseph PETIT Germain JOUHET Gilbert MAZERON Pierre Il reste à identifier : AUBIGNAT Lucien François, né le 16 septembre 1901 à Courtine, fils de Jean et de Marie TIXIER, cheveux châtains, front...
  • Pêle-mêle d’informations cantonales - 1911 (1)
    Saint-Gervais – Les obsèques de l’abbé Prévost Vendredi, ont eu lieu à Saint-Gervais les obsèques de M. l’abbé Prévost, curé doyen de cette paroisse. Elles ont revêtu le caractère d’un deuil public, tellement le défunt était connu et aimé de toute la...
  • Les conscrits de 1926
    Merci à Michèle CHASSAGNETTE pour ce nouveau nom : Martin Sylvain Marcel CHASSAGNETTE de l'Ebeaupin, chasseur au bataillon de chasseurs alpins est décédé à Trêves 21 août 1926. Rang 1, en haut, de gauche à droite Rang du milieu, de gauche à droite GOUYON...
  • François CROMARIAS, chirurgien militaire
    Encore une fois, merci à Monsieur Jacques PAGEIX pour cette magnifique biographie d’un enfant de Saint-Priest-des-Champs. Merci aussi de m’autoriser à créer un lien sur son blog. Vous pourrez ainsi avoir le plaisir de lire un article passionnant. Voici...
  • Ils pourraient être sur le monument, un de plus
    Merci à Chantal TAYTARD, pour avoir signalé Pierre TAYTARD, dont l'acte de décès est inscrit dans les naissances de 1809. SOLDATS DE SAINT-PRIEST-DES-CHAMPS MORTS EN DEHORS DE L’HEXAGONE Lors des campagnes militaires engagées entre 1792 et 1914 Pierre...
  • Ils pourraient être sur le monument
    SOLDATS DE SAINT-PRIEST-DES-CHAMPS MORTS EN DEHORS DE L’HEXAGONE Lors des campagnes militaires engagées entre 1792 et 1914 Dans les registres de l’état-civil, les transcriptions des décès n’apparaissent qu’en 1807. Avant 1807, durant toutes les grandes...
  • Drame à la gare des Ancizes (4)
    L’alibi d’Aït Mouloud est exact Mais, s’il est reconnu innocent du crime, l’Algérien est maintenu en état d’arrestation pour des vols Nous avons signalé hier le geste de l’Algérien Aït Mouloud ben Mouloud qui, se sachant recherché par la police mobile...
  • Nos jeunes gens émigrés (1)
    L’émigration des maçons Jusqu’au début du XXe siècle, comme nos voisins creusois, beaucoup d’hommes de Saint-Priest-des-Champs partaient, dès la fin de l’hiver, les uns vers Lyon, principalement sur les grands chantiers du bâtiment, les autres dans les...
  • Les fondations pieuses
    Un arrêt de la Cour de Riom Nous avons déjà signalé les nombreux jugements rendus en matière de fondations pieuses et qui sont une condamnation du projet de loi de spoliation voté par la Chambre. La Cour d’appel de Riom vient de rendre, à la date du 26...

Compteur de visites

Logiciel genealogie Geneatique ">