Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 08:48

Par ce dernier jour d’hiver, sans fusil, sans le moindre petit bâton en main, pour ne pas effrayer la « Bête », je suis allé en bon badaud, mes deux mains dans mes poches, flâner au bord de cet étang, qui pendant plus d’une semaine, en détournant l’attention des habitats de Glozel, aura eu lui aussi, son heure de célébrité.

            Cet étang, pour ainsi dire inconnu de ceux qui ne sont pas du pays, je l’ai cotoyé sur tout son parcours, tout en musant.

            Sa surface est unie comme un miroir, pas une vague, par ce temps calme, pas la plus petite ride. Sous les reflets obliques du soleil couchant, de ce soleil d’hiver, qui brille pour la dernière fois, car Monsieur le Printemps revient demain, l’eau a un aspect noirâtre, plutôt lugubre.

            Je regarde attentivement, rien sur l’onde, rien dans les roseaux… Pas la moindre bestiole en vue, pas un bruissement… Le monde habituel de l’étang poissons et oiseaux, est muet et invisible ! Les crapauds eux-mêmes, ne font entendre que leur plainte monotone. Un calme parfait… Un silence impressionnant, que ne veut pas troubler « la Bête ».

            Pendant plus d’une semaine, tous les hôtes de l’étang ont été sacrifiés par l’affluence de visiteurs, par les nombreux coups de fusils tirés, par les propos craintifs des faibles, et les lazzis des braves. Ils se tiennent donc coi et bien cachés, par crainte de l’homme, leur ennemi héréditaire et impitoyable.

            Et « la Bête » elle aussi fait comme eux !!!

            S’est-elle cachée ou terrée dans quelque refuge introuvable, ou ennuyée de tout ce déploiement de forces humaines, et de toute cette mitraille, qu’on lui a envoyée au hasard ; a-t-elle quitté ce secteur par trop bruyant et trop marmité pour un secteur plus calme.

            Enigme !... Et cependant elle a bien existé « la Bête ».

            Plus de cinquante personnes de bonne foi, l’ont entendue, soit le matin, à l’aube, soit le soir au crépuscule : Et, une douzaine vous certifierait, sur leur part de paradis, qu’elles n’avaient jamais encore ouï de sons semblables, émis par une bête de la terre, des airs ou de l’eau.

            Ah ! si l’illustre « Tartarin » et « les chasseurs de casquettes », étaient encore de ce monde ! Je ne vous dis que cela… Vé…Pécaïre… pôvre d’elle ! pan… pan, et « la Bête » serait morte et l’on aurait su au moins « qu’elle Bête c’était !!! ».

            Les pauvres vieilles grand’mères n’auraient plus cru que c’était une bête du diable. Les mamans n’auraient plus tremblé pour leurs petits ! Et les petits enfants auraient arrachés en riant les poils, ou les plumes de « la Bête morte ».

            Car en dépit de tout, « la Bête » est vivante, bien vivante !!!

Mais, au fait, j’y pense : si c’était la terrible Tarasque, qui s’ennuyant à Tarascon et ayant entendu parler de la finesse de la chair des anguilles de l’étang de Vergne-la-Bouisse, était venue ici ; et, pour faire maigre également, (car nous sommes en plein carême), en mangeant les succulentes anguilles du Creux de la Boulangère… Et qui ensuite, bien repue et satisfaite d’avoir donné la frousse à de braves Auvergnats, soit repartie chez les « Gens’s » du Midi où souffle le terrible mistral, afin que comme les années précédentes, les braves Tarasconnais puissent la sortir autour de leur bonne ville, le jour de Pentecôte, non pas bourrée de paille, comme de coutume, mais d’exquises anguilles d’Auvergne.

Diable ! Pourquoi donc, ne pas avoir eu l’idée de téléphoner à ceux de Tarascon. L’énigme aurait peut-être pu être résolue en quelques minutes, pendant que la Bête était chez nous.

            Mais en tout cas, l’auteur de tout ce branle-bas, ne serait-il que cet espèce de héron dénommé Butor, parce qu’il mugit très fort, ne croyez-vous pas qu’il doit être tout heureux et tout aise, d’avoir mis en un tel émoi tout un paisible canton.

            Mais rappelez-vous bien aussi, que Montaigne écrivait, il y aura tantôt quatre siècle que « Tout mal vient d’ânerie ». – C. B.

 

Archives Départementales – Le Moniteur du Puy-de-Dôme – 5 BIB 3/95 –Journal du 22/03/1928.

Partager cet article

Repost 0
Published by jacot63 - dans Près de chez vous
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jacot63
  • Le blog de jacot63
  • : Communiquer, s'informer, animer et rechercher sur la commune de Saint-Priest-des-Champs.
  • Contact

  • jacot63

Annonce :

ENVOYEZ NOUS VOS PHOTOS POUR LA COMMÉMORATION DE 14-18

Recherche

Post-it

16/06/2012 : Mise à jour des conscrits de 1903.

 

Articles Récents

  • Guerre de 39-45
    Trouvé sur Mémoires des Hommes : ARNAUD Auguste François, né au Teilhot, le 3 décembre 1909, fils d'Hippolyte et de Marie Eugénie BARSSE. Militaire au 105e R. I. F., Mort pour la France, le 10 avril 1942, à Altenwörth (Allemagne), par noyade au cours...
  • Les conscrits de 1921
    Il reste encore beaucoup de personnes à identifier ! TIXIER Joseph PETIT Germain JOUHET Gilbert MAZERON Pierre Il reste à identifier : AUBIGNAT Lucien François, né le 16 septembre 1901 à Courtine, fils de Jean et de Marie TIXIER, cheveux châtains, front...
  • Pêle-mêle d’informations cantonales - 1911 (1)
    Saint-Gervais – Les obsèques de l’abbé Prévost Vendredi, ont eu lieu à Saint-Gervais les obsèques de M. l’abbé Prévost, curé doyen de cette paroisse. Elles ont revêtu le caractère d’un deuil public, tellement le défunt était connu et aimé de toute la...
  • Les conscrits de 1926
    Merci à Michèle CHASSAGNETTE pour ce nouveau nom : Martin Sylvain Marcel CHASSAGNETTE de l'Ebeaupin, chasseur au bataillon de chasseurs alpins est décédé à Trêves 21 août 1926. Rang 1, en haut, de gauche à droite Rang du milieu, de gauche à droite GOUYON...
  • François CROMARIAS, chirurgien militaire
    Encore une fois, merci à Monsieur Jacques PAGEIX pour cette magnifique biographie d’un enfant de Saint-Priest-des-Champs. Merci aussi de m’autoriser à créer un lien sur son blog. Vous pourrez ainsi avoir le plaisir de lire un article passionnant. Voici...
  • Ils pourraient être sur le monument, un de plus
    Merci à Chantal TAYTARD, pour avoir signalé Pierre TAYTARD, dont l'acte de décès est inscrit dans les naissances de 1809. SOLDATS DE SAINT-PRIEST-DES-CHAMPS MORTS EN DEHORS DE L’HEXAGONE Lors des campagnes militaires engagées entre 1792 et 1914 Pierre...
  • Ils pourraient être sur le monument
    SOLDATS DE SAINT-PRIEST-DES-CHAMPS MORTS EN DEHORS DE L’HEXAGONE Lors des campagnes militaires engagées entre 1792 et 1914 Dans les registres de l’état-civil, les transcriptions des décès n’apparaissent qu’en 1807. Avant 1807, durant toutes les grandes...
  • Drame à la gare des Ancizes (4)
    L’alibi d’Aït Mouloud est exact Mais, s’il est reconnu innocent du crime, l’Algérien est maintenu en état d’arrestation pour des vols Nous avons signalé hier le geste de l’Algérien Aït Mouloud ben Mouloud qui, se sachant recherché par la police mobile...
  • Nos jeunes gens émigrés (1)
    L’émigration des maçons Jusqu’au début du XXe siècle, comme nos voisins creusois, beaucoup d’hommes de Saint-Priest-des-Champs partaient, dès la fin de l’hiver, les uns vers Lyon, principalement sur les grands chantiers du bâtiment, les autres dans les...
  • Les fondations pieuses
    Un arrêt de la Cour de Riom Nous avons déjà signalé les nombreux jugements rendus en matière de fondations pieuses et qui sont une condamnation du projet de loi de spoliation voté par la Chambre. La Cour d’appel de Riom vient de rendre, à la date du 26...

Compteur de visites

Logiciel genealogie Geneatique ">