Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 21:03

L’industrie la plus curieuse de la Combraille fut, au 18e siècle, la tentative faite par MM. Dauphin de Leyval, seigneur du Montel-de-Gelat, de créer une verrerie dans la forêt de Roche, sur la paroisse de Villosanges, mais sur la limite de celle du Montel-de-Gelat, au lieu-dit appelé aujourd’hui la Verrerie, situé sur la route de Pontaumur au Montel-de-Gelat, un peu après le croisement d’avec la route de de Villosanges à Tralaigue, dit Croix de Tiotoux.

La profession de maître-verrier était une des rares qu’un seigneur pût exercer sans déchoir, sans perdre sa qualité de noble.

Au début de l’installation, le seigneur du Montel est Augustin Dauphin qui a acheté le fief depuis 1756 seulement : il est entre autres Inspecteur général, plus tard grand prévôt de la maréchaussée d’Auvergne.

En 1769, M. Dauphin, a demandé, avec l’autorisation de créer une verrerie, de bénéficier du titre de manufacture royale avec tous les avantages que cette situation pouvait comporter : subventions, exemptions de la taille et de la milice pour les ouvriers notamment.

Cinq années se passent pendant lesquelles, réflexion faite, le Sr Dauphin semble s’être décidé à monter son affaire sans privilège royal.

Au début de 1777, la verrerie est fondée et fonctionne. M. Dauphin sollicite une subvention de 60.000 livres ; il lui en est accordé 24.000.

Dans son rapport du 17 décembre 1778, M. Jubié, inspecteur des manufactures, dit qu’au moment de sa dernière visite, le 30 janvier, il y avait un four à six ouvreaux installé dans une halle où il y avait de la place pour un autre four. Il existe plusieurs retranchements pour servir de magasins, des logements pour les ouvriers et commis, onze cabanes de chaume, des hangars à bois et le logement du potier. La verrerie comprenait 49 ouvriers de toutes espèces. Il a constaté certaines défectuosités dans la qualité du verre provenant du manque d’épuration des matières utilisées, de la mauvaise construction du fourneau qui s’était crevassé et dont il se détachait des débris qui tombaient dans les creusets.

Mais, ajoute-t-il, ce four a été reconstruit au printemps dans de meilleures proportions ; il est plus solide que le précédent, il produit du verre de belle qualité. Un second fourneau a été construit et touche à l’instant la perfection. Deux moulins à broyer remplacent la force des bras et on travaille à creuser un étang pour avoir toute l’année l’eau nécessaire. Une salinière a été installée aussi près de l’usine.

Il note : « la qualité du verre donne la perspective presque assurée de surpasser les verres de Bohême et d’Angleterre en blancheur et en éclat. La manufacture a produit, du 30 janvier au 17 décembre 1778 pour environ 30.000 livres de verre.

Mais la vie de la verrerie de Roche dont l’avenir s’annonçait sous d’heureux hospices dix ans auparavant ne va pas tarder à disparaître.

Les grandes journées révolutionnaires allaient définitivement ruiner une affaire qui paraissait viable.

Augustin Dauphin de Leyval devait succomber sous l’échafaud en 1794, à Paris.

 

Autour de 1780, c’est un nommé Martin qui dirige la verrerie ; plus tard on trouve François Vergnol. Quelques noms de maîtres-verriers relevés dans les registres de catholicité de Villosanges : Bertrand, Littard, André, Grégoire, Wasner, Gonet, Schmid, Duperrier, Tixier, Frette, Fonde, Ribot, Lornart, Bersse, Mayet, Chatelain, Cardinau, Thomassin, etc… A quelques exceptions près, ce ne sont pas des noms de la région. D’où venaient-ils ces maîtres-verriers ? De l’Est pour quelques-uns, de la Margeride pour plusieurs autres.

 

Extrait des entreprises industrielles en Combraille au 18e siècle, par J. Semonsous.

Revue d’Auvergne, tome 72, année 1958.

Partager cet article

Repost 0
Published by jacot63 - dans Près de chez vous
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jacot63
  • Le blog de jacot63
  • : Communiquer, s'informer, animer et rechercher sur la commune de Saint-Priest-des-Champs.
  • Contact

  • jacot63

Annonce :

ENVOYEZ NOUS VOS PHOTOS POUR LA COMMÉMORATION DE 14-18

Recherche

Post-it

16/06/2012 : Mise à jour des conscrits de 1903.

 

Articles Récents

  • Guerre de 39-45
    Trouvé sur Mémoires des Hommes : ARNAUD Auguste François, né au Teilhot, le 3 décembre 1909, fils d'Hippolyte et de Marie Eugénie BARSSE. Militaire au 105e R. I. F., Mort pour la France, le 10 avril 1942, à Altenwörth (Allemagne), par noyade au cours...
  • Les conscrits de 1921
    Il reste encore beaucoup de personnes à identifier ! TIXIER Joseph PETIT Germain JOUHET Gilbert MAZERON Pierre Il reste à identifier : AUBIGNAT Lucien François, né le 16 septembre 1901 à Courtine, fils de Jean et de Marie TIXIER, cheveux châtains, front...
  • Pêle-mêle d’informations cantonales - 1911 (1)
    Saint-Gervais – Les obsèques de l’abbé Prévost Vendredi, ont eu lieu à Saint-Gervais les obsèques de M. l’abbé Prévost, curé doyen de cette paroisse. Elles ont revêtu le caractère d’un deuil public, tellement le défunt était connu et aimé de toute la...
  • Les conscrits de 1926
    Merci à Michèle CHASSAGNETTE pour ce nouveau nom : Martin Sylvain Marcel CHASSAGNETTE de l'Ebeaupin, chasseur au bataillon de chasseurs alpins est décédé à Trêves 21 août 1926. Rang 1, en haut, de gauche à droite Rang du milieu, de gauche à droite GOUYON...
  • François CROMARIAS, chirurgien militaire
    Encore une fois, merci à Monsieur Jacques PAGEIX pour cette magnifique biographie d’un enfant de Saint-Priest-des-Champs. Merci aussi de m’autoriser à créer un lien sur son blog. Vous pourrez ainsi avoir le plaisir de lire un article passionnant. Voici...
  • Ils pourraient être sur le monument, un de plus
    Merci à Chantal TAYTARD, pour avoir signalé Pierre TAYTARD, dont l'acte de décès est inscrit dans les naissances de 1809. SOLDATS DE SAINT-PRIEST-DES-CHAMPS MORTS EN DEHORS DE L’HEXAGONE Lors des campagnes militaires engagées entre 1792 et 1914 Pierre...
  • Ils pourraient être sur le monument
    SOLDATS DE SAINT-PRIEST-DES-CHAMPS MORTS EN DEHORS DE L’HEXAGONE Lors des campagnes militaires engagées entre 1792 et 1914 Dans les registres de l’état-civil, les transcriptions des décès n’apparaissent qu’en 1807. Avant 1807, durant toutes les grandes...
  • Drame à la gare des Ancizes (4)
    L’alibi d’Aït Mouloud est exact Mais, s’il est reconnu innocent du crime, l’Algérien est maintenu en état d’arrestation pour des vols Nous avons signalé hier le geste de l’Algérien Aït Mouloud ben Mouloud qui, se sachant recherché par la police mobile...
  • Nos jeunes gens émigrés (1)
    L’émigration des maçons Jusqu’au début du XXe siècle, comme nos voisins creusois, beaucoup d’hommes de Saint-Priest-des-Champs partaient, dès la fin de l’hiver, les uns vers Lyon, principalement sur les grands chantiers du bâtiment, les autres dans les...
  • Les fondations pieuses
    Un arrêt de la Cour de Riom Nous avons déjà signalé les nombreux jugements rendus en matière de fondations pieuses et qui sont une condamnation du projet de loi de spoliation voté par la Chambre. La Cour d’appel de Riom vient de rendre, à la date du 26...

Compteur de visites

Logiciel genealogie Geneatique ">