Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2010 5 23 /07 /juillet /2010 14:24

Voici dans l'ordre, les lettres du Juge de Paix, du Sous-préfet et de l'évêque.

 

Saint-Gervais le 23 mai 1837

 

Le Juge de paix du canton de Saint-Gervais à Monsieur le Sous-préfet de l’arrondissement de Riom.

 

Monsieur,

 

Il m’est bien difficile de répondre avec développement et précision sur l’objet de votre lettre du 20 mai courant.

Je ne connais point personnellement M. le vicaire de Saint-Priest-des-Champs ; ce n’est qu’à l’occasion d’un article calomnieux contre le maire et la commune de St-Priest inséré en février dernier dans la Gazette d’Auvergne, dont le public le signalait comme auteur, que j’ai oui parler de lui peu favorablement ; peut-être que cet écrit qui lui a donné de la renommée dans ce pays ne lui a-t-il été attribué que parce que le style parait-être celui d’un ecclésiastique.

J’ai vu M. le curé de St-Priest qui a gardé une grande réserve dans le peu qu’il m’a dit ; sans vouloir s’expliquer avec moi sur leur relation, il aurait écrit à cet égard dans le temps à M. l’Evêque de Clermont.

M. Cosson aurait fait depuis peu de temps un voyage à Pisnagne ?, serait revenu plus sédentaire à la cure depuis son retour et laisserait moins à désirer sur sa conduite.

Sans connaitre plus positivement ce monsieur, il me semblerait avantageux pour lui, pour M. le curé de St-Priest, pour cette commune ainsi que pour l’intérêt de la morale et de la religion qu’une résidence lui fut assignée partout ailleurs que dans ce canton.

Je vous prie d’agréer

Signé Parrin pour copie conforme

Le Sous-préfet : Gozon

___________________________________________________________________________________

Riom le 8 juin 1837

 

Monsieur le Préfet,

 

M. le maire de Saint-Priest-des-Champs m’a adressé le 18 du mois dernier une plainte contre M. Cosson, vicaire de sa commune. Je joins ici copie de cette pièce, dans laquelle plusieurs griefs sont articulés pour démontrer la nécessité, dans l’intérêt de la morale et de la religion de solliciter le changement de résidence de cet ecclésiastique. La gravité de quelques-uns des faits, qui sont indiqués comme ayant été commis contrairement aux ordres de M. le curé, ou sévèrement blâmés par lui, avaient attiré toute mon attention. Je ne crus pas toutefois devoir vous en donner connaissance avant d’avoir recueilli de nouveaux renseignements.

M. le Juge de paix, que j’avais consulté, et dont la réponse que vous d’autre part, me parait exempte de passion, et dictée par un sentiment de justice et de vérité, reconnait que M. Cosson, depuis un voyage qu’il a fait à Clermont, est plus sédentaire à la cure, et que sa conduite laisse moins à désirer ; mais il ajoute qu’il serait avantageux pour cet ecclésiastique, pour M. le curé et pour la commune qu’une nouvelle résidence lui fut assignée.

L’opinion de M. le Juge de paix, les plaintes de M. le maire et la possibilité d’en vérifier l’exactitude, soit sur le peu d’harmonie existant entre M. le curé et son vicaire ; soit sur les autres faits allégués au moyen des renseignements que pourrait donner M. le curé, s’il était consulté convenablement, m’ont déterminé à vous adresser copie de ces deux pièces, afin que, si vous le jugez à propos, vous pourriez la transmettre à M. l’Evêque, qui, après avoir pris les renseignements qu’il lui sera facile d’obtenir de M. le curé, dans le cas où il ne serait pas déjà suffisamment instruit, pourra adopter telle mesure qu’exigera l’intérêt de la justice, de la morale et de la religion.

Veuillez agréer, Monsieur le Préfet, l’assurance de ma respectueuse considération.

Le Sous-préfet : Gozon

 

___________________________________________________________________________________

Evêché de Clermont le 15 juillet 1837.

 

Monsieur le Préfet,

 

J’ai l’honneur de vous renvoyer suivant vos désirs les deux lettres de M. le Sous-préfet de Riom et de M. le Juge de paix de St-Gervais que vous m’aviez adressées pour en prendre communication. J’ai fait examiner dernièrement l’affaire dont il y est  mention, par un de mes grands vicaires, et son rapport me détermine à retirer M. le vicaire de St-Priest, dans le seul but de maintenir la bonne intelligence entre les deux autorités du lieu. Car je demeure convaincu qu’on a dépassé la vérité dans les imputations faites contre cet ecclésiastique.

Agréer, Monsieur le Préfet, l’assurance de ma respectueuse considération.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jacot63 - dans Un autre regard
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jacot63
  • Le blog de jacot63
  • : Communiquer, s'informer, animer et rechercher sur la commune de Saint-Priest-des-Champs.
  • Contact

  • jacot63

Annonce :

ENVOYEZ NOUS VOS PHOTOS POUR LA COMMÉMORATION DE 14-18

Recherche

Post-it

16/06/2012 : Mise à jour des conscrits de 1903.

 

Articles Récents

  • Guerre de 39-45
    Trouvé sur Mémoires des Hommes : ARNAUD Auguste François, né au Teilhot, le 3 décembre 1909, fils d'Hippolyte et de Marie Eugénie BARSSE. Militaire au 105e R. I. F., Mort pour la France, le 10 avril 1942, à Altenwörth (Allemagne), par noyade au cours...
  • Les conscrits de 1921
    Il reste encore beaucoup de personnes à identifier ! TIXIER Joseph PETIT Germain JOUHET Gilbert MAZERON Pierre Il reste à identifier : AUBIGNAT Lucien François, né le 16 septembre 1901 à Courtine, fils de Jean et de Marie TIXIER, cheveux châtains, front...
  • Pêle-mêle d’informations cantonales - 1911 (1)
    Saint-Gervais – Les obsèques de l’abbé Prévost Vendredi, ont eu lieu à Saint-Gervais les obsèques de M. l’abbé Prévost, curé doyen de cette paroisse. Elles ont revêtu le caractère d’un deuil public, tellement le défunt était connu et aimé de toute la...
  • Les conscrits de 1926
    Merci à Michèle CHASSAGNETTE pour ce nouveau nom : Martin Sylvain Marcel CHASSAGNETTE de l'Ebeaupin, chasseur au bataillon de chasseurs alpins est décédé à Trêves 21 août 1926. Rang 1, en haut, de gauche à droite Rang du milieu, de gauche à droite GOUYON...
  • François CROMARIAS, chirurgien militaire
    Encore une fois, merci à Monsieur Jacques PAGEIX pour cette magnifique biographie d’un enfant de Saint-Priest-des-Champs. Merci aussi de m’autoriser à créer un lien sur son blog. Vous pourrez ainsi avoir le plaisir de lire un article passionnant. Voici...
  • Ils pourraient être sur le monument, un de plus
    Merci à Chantal TAYTARD, pour avoir signalé Pierre TAYTARD, dont l'acte de décès est inscrit dans les naissances de 1809. SOLDATS DE SAINT-PRIEST-DES-CHAMPS MORTS EN DEHORS DE L’HEXAGONE Lors des campagnes militaires engagées entre 1792 et 1914 Pierre...
  • Ils pourraient être sur le monument
    SOLDATS DE SAINT-PRIEST-DES-CHAMPS MORTS EN DEHORS DE L’HEXAGONE Lors des campagnes militaires engagées entre 1792 et 1914 Dans les registres de l’état-civil, les transcriptions des décès n’apparaissent qu’en 1807. Avant 1807, durant toutes les grandes...
  • Drame à la gare des Ancizes (4)
    L’alibi d’Aït Mouloud est exact Mais, s’il est reconnu innocent du crime, l’Algérien est maintenu en état d’arrestation pour des vols Nous avons signalé hier le geste de l’Algérien Aït Mouloud ben Mouloud qui, se sachant recherché par la police mobile...
  • Nos jeunes gens émigrés (1)
    L’émigration des maçons Jusqu’au début du XXe siècle, comme nos voisins creusois, beaucoup d’hommes de Saint-Priest-des-Champs partaient, dès la fin de l’hiver, les uns vers Lyon, principalement sur les grands chantiers du bâtiment, les autres dans les...
  • Les fondations pieuses
    Un arrêt de la Cour de Riom Nous avons déjà signalé les nombreux jugements rendus en matière de fondations pieuses et qui sont une condamnation du projet de loi de spoliation voté par la Chambre. La Cour d’appel de Riom vient de rendre, à la date du 26...

Compteur de visites

Logiciel genealogie Geneatique ">