Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mars 2021 2 09 /03 /mars /2021 22:57

DEMOULIN Alexandre, gravé sur le monument avec pour seul information « Mort à l’intérieur ». Cela veut dire qu’il n’était pas affecté dans les unités combattantes.

Pas de trace de lui dans les registres des matricules du Puy-de-Dôme, ni dans les actes de décès de Saint-Priest-des-Champs. Le seul indice, une tombe des familles DEMOULIN-MARCHEIX dans le cimetière de la commune, avec un DEMOULIN Alexandre 1882 – 1915.

Il était bien caché

Certainement notre soldat. Si c’est lui, l’état-civil nous apprend qu’il se prénomme Hyppolite Étienne Alexandre, qu’il est né le 13 août 1882 au village de Villemaine et que ses parents sont François DEMOULIN et Clémence MARCHEIX. Tout correspond avec les noms inscrits sur le caveau.

Il était bien caché

Si jusqu’à présent les recherches restaient infructueuses, c’est sans compter sur les relevés collaboratifs qui sont effectués pour enrichir la base Généanet. Pour ceux qui connaissent, il y a beaucoup d’arbres généalogiques en ligne, mais Généanet s’enrichit tous les jours de dépouillements d’archives (État-civil, registres matricules, recensements, livre d’or 14/18, archives notariales, listes électorales, etc.…), mais aussi d’articles de presse, de faire-part, etc.…

C’est donc grâce à deux de ces relevés que j’ai pu localiser notre soldat.

En 1911, il est recensé à Miramas (Gard), il habite rue du Port-de-Bouc et occupe les fonctions de directeur de la gare de Miramas-Port-de-Bouc (M.P.B.). En 1914, il est inscrit sur la listé électoral de Miramas-Gare.

Avec tous ces renseignements, une petite visite dans les archives départementales du Gard, registre des matricules de la classe 1902, et bingo !

Il était bien caché

Nous apprenons que l’année de sa conscription il est domicilié à Dourbies, canton de Trèves, qu’il y vit avec ses parents et qu’il est élève de l’école d’arts et métiers d’Aix.

En raison de ses études, il a été dispensé de service militaire pendant un an ; il a été incorporé au 40e régiment d’infanterie de Nîmes, le 14 novembre 1903 et a été libéré le 18 septembre 1904.

En 1905, il est à Périgueux, en 1907 à Juvisy, en 1915 à Istres.

Le 11 août 1914, il est affecté au régiment d’infanterie de Nîmes et le 12 juin 1915, il est détaché par le 19e régiment d’artillerie de Draguignan à l’usine Monnier-Martin à Nîmes.

Sur sa fiche matricule il est mentionné « Avis de la mairie du 17 mars 1920 de Saint-Germain-l’Herm, Puy-de-Dôme ».

Une demande à cette mairie confirme son décès, le 20 décembre 1915 et la secrétaire de mairie m’adresse rapidement son acte de décès.

Il était bien caché

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jacot63
  • : Communiquer, s'informer, animer et rechercher sur la commune de Saint-Priest-des-Champs.
  • Contact

  • jacot63

Annonce :

ENVOYEZ NOUS VOS PHOTOS POUR LA COMMÉMORATION DE 14-18

Recherche

Post-it

16/06/2012 : Mise à jour des conscrits de 1903.

 

Articles Récents

  • Les Barsse de la Creuse
    1-Avant-propos Au cours de recherches dans les registres de l’état-civil de la commune d’Évaux-les-Bains, je suis tombe par hasard sur une famille Barsse. Le patronyme n’étant pas du tout courant dans cette partie de la Creuse, on en trouve à Charron,...
  • Partis en Saône-et-Loire
    Ce ne sont certainement pas les seuls. La liste se complétera au fil des découvertes. La Chapelle-de-Guinchay Annet BARGE, fils de Jean BARGE et de Marie ARBITRE, cultivateurs demeurant au village du Cluzel. Maçon à La Chapelle-de-Guinchay, né le 16 mai...
  • Charles Michel ROUCHON
    Né le 5 février 1903 à Saint-Priest-des-Champs (Puy-de-Dôme), mort le 20 septembre 1985 à La Verrière (Yvelines) ; instituteur dans le Puy-de-Dôme ; militant du SNI ; maire socialiste de Fernoël (Puy-de-Dôme). Fils de Jean ROUCHON, cultivateur demeurant...
  • Jean PETIT, un maire, une généalogie
    Maçon en 1863 ; Cultivateur en 1872 ; Aubergiste en 1873 ; Propriétaire et aubergiste au bourg de Saint-Priest-des-Champs en 1877. Élu pour son premier mandat de Conseiller municipal, le 23 Janvier 1881, au deuxième tour du scrutin, avec 137 voix ; Maire...
  • Inhumations 1628 - 1633
    Vue 66 Anthonia DARD, inhumée le 23 juin 1628, femme à Pierre PEROL dit Dufourd, du village de Lamazière. Vue 67 Anthonia DELAQUARTE, inhumée dans l’église le 25 juin 1628, femme à Jehan SIMON de ce bourg de Saint-Priest. Vue 67 Jacques N., métayer au...
  • Les galibots
    Sans commentaire ! Souvent au pays des gueules noires les enfants faisaient comme leurs pères et descendaient au fond de la mine , la vie souvent était difficile ,avant...
  • Relevés baptêmes (Article 11) + Synthèse patronyme PEROL
    Archives Départementales : Cote 6 E 408-1 Années 1577 à 1747 Naissances du 22 mars 1654 au 7 juin 1654 Vue 194 Antoine MARCHEIX et Françoise MARCHANT, du village de Laval, dont : Mathieu, né le 22 et baptisé le 24 mars 1654 à Saint-Priest-des-Champs [1]...
  • Photos J.S.S.P.
    Photos de la collection de Jean-Louis FAURE aimablement prêtées par Marcelle sa maman. Vous pouvez me transmettre les noms !
  • Relevés baptêmes (Article 10)
    Archives Départementales : Cote 6 E 408-1 Années 1577 à 1747 Naissances du 5 vril 1640 au 19 mars 1654 Vue 180; Anthoine QUARTON et Michelle AMBLARD, du village de Retailhat, dont : Gilbert, né le 5 et baptisé le 6 avril 1640 à Saint-Priest-des-Champs...
  • La stévia : L'herbe sucrée
    Une petite parenthèse pour ceux qui veulent consommer autrement! À chaque plante médicinale son lot d’appropriations, d’interdictions, de brevets, d’extraction moléculaire et autres joyeusetés… La Stévia, la fameuse herbe sucrée, n’échappe malheureusement...

Compteur de visites

Logiciel genealogie Geneatique ">