Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mars 2021 1 22 /03 /mars /2021 17:52

Curé de Saint-Priest-des-Champs, de 1939 à 1979, Joseph Parfait ACHARD voit le jour le 18 avril 1901 au bourg de Tauves où son père exerce la profession de cordonnier. Il est le 6e et dernier enfant du couple Annet ACHARD et Marguerite dite Marie ACHARD.

            Annet et Marguerite, tous deux originaires de Tauves, s’y marient le 3 mai 1884. Le destin est cruel pour cette excellente et chrétienne famille de Tauves. Parents de six enfants, ils en perdent deux à la guerre de 1914-1918 et deux en bas-âges.

Paul Antoine Hippolyte, leur fils aîné, né le 29 juin 1885, est tué le 6 juillet 1915 à Scheffer, commune d’Orbey (68) ;

Le 10 avril 1887 vient au monde Marie Julie Léonie, qui décède 10 mois plus tard, le 7 février 1888 ;

Leur second fils, Jean Sidoine, né le 23 août 1889, est tué onze mois avant son frère aîné, le 20 août 1914 à Sarrebourg (57) ;

Le quatrième enfant prénommé Joseph, né le 18 janvier 1892 à Tauves, est au service militaire quand la guerre éclate. Pour cause d’acuité visuelle très faible il fait la campagne comme infirmier à la 9e section d’infirmiers, puis à la 8e. Il reçoit la Croix de guerre pour son courage et son dévouement. Envoyé en congé de démobilisation, le 23 août 1919, il se retire à Paris où il est préparateur en pharmacie. Il rentre à Tauves pour épouser Marie Louise JUILLARD, le 13 avril 1920 ;

Le 5e enfant, Antoine, né le 5 février 1894, décède à trois mois et demi, le 20 mai de la même année ;

Enfin, Joseph Parfait est né le 18 avril 1901, il deviendra prêtre et exercera son ministère près de quarante ans sur la paroisse de Saint-Priest-des-Champs.

ACHARD Joseph Parfait

On peut penser que Joseph Parfait fut discerné de bonne heure par l’abbé de la paroisse. Celui-ci en effet, frappé de ses heureuses dispositions, de sa piété à l’église, de sa bonne tenue au catéchisme, eut l’intuition qu’il y avait, dans cet enfant, l’étoffe d’un futur prêtre. Après avoir fait ses études primaires à l’école de Tauves et reçu quelques notions de latin, c’est certainement au collège de Cellule qu’il effectua ses études secondaires.

Après des études sérieuses et couronnées de succès, il est dirigé au Petit-séminaire de Clermont-Ferrand. Mais voilà que la conscription approche.

ACHARD Joseph Parfait

Étudiant séminariste en 1921, il renonce au sursis, le 17 septembre 1921, et est incorporé au 92e régiment d’infanterie de Clermont-Ferrand, le 5 octobre 1921, puis le 7 mai 1923 il passe au 13 bataillon de chasseurs à pied. Le 19 mai 1923, il part avec son régiment occuper les pays Rhénans où il y reste jusqu’au 2 octobre 1923.

Le 5 octobre 1923 il est renvoyé dans ses foyers et se retire à Tauves.

Là, il doit reprendre ses études au Grand-Séminaire diocésain où il est ordonné prêtre. A certainement occupé un poste de vicaire avant d’être nommé, en 1929, curé de Saint-Alyre-ès-Montagne. Après trois années de ministère, il arrive à Nonette-Le Breuil en juillet 1932. Sept ans après, en juillet 1939, le voilà dans la paroisse de Saint-Priest-des-Champs.

Juste après sa nomination à Saint-Priest-des-Champs, en juillet 1939, il est rappelé à l’activité par décret de mobilisation, le 24 août 1939, où il est affecté à l’État-major du 92e R.I., puis passe à l’E.M. du 1er bataillon du 132 centre mobilisateur. Des problèmes intestinaux lui valent une réforme temporaire, le 16 septembre 1939.

De nouveau réformé temporairement, le 14 juin 1940, il est rappelé à l’activité, le 3 juin 1941 et affecté au dépôt d’infanterie 132.

 

Cette même année, le 16 septembre, il est réformé temporairement, suite à ses problèmes intestinaux.

De retour dans sa paroisse, il y exerce son ministère et sera le prêtre de plusieurs générations.

 Il décède le 17 février 1979 à Saint-Priest-des-Champs.

 

Pour compléter cette petite biographie, je recherche photos, anecdotes, souvenir

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jacot63
  • : Communiquer, s'informer, animer et rechercher sur la commune de Saint-Priest-des-Champs.
  • Contact

  • jacot63

Annonce :

ENVOYEZ NOUS VOS PHOTOS POUR LA COMMÉMORATION DE 14-18

Recherche

Post-it

16/06/2012 : Mise à jour des conscrits de 1903.

 

Articles Récents

  • Charensat : Un maire tyranneau
    Ce n’est pas d’un tyranneau, mais d’un ex-tyranneau de village que nous occupons aujourd’hui. En effet, depuis le 3 mai dernier, le sieur Chassagnette, ancien maire de Charensat, importante commune du canton de Saint-Gervais, a été réduit à l’impuissance...
  • Petite blague
    Un jour, le chien part à la chasse aux papillons et s'aperçoit qu'il s'est perdu. Errant au hasard en tentant de retrouver son chemin, il voit un léopard courir vers lui avec l'intention visible de faire un bon repas. Le vieux chien pense : "Oh, oh! Je...
  • Espinasse : Un village incendié en 1896
    Un épouvantable incendie vient de détruire un village presque entier, le village de Montivernoux qui se trouve situé sur trois communes, Espinasse, Bussières et Saint-Maigner. Vendredi soir, au cours d’un violent orage, un formidable coup de tonnerre...
  • Plans du cadastre napoléonien
    Pour ceux qui ne le savent pas, il est possible de consulter le cadastre napoléonien sur le site des Archives Départementales. pour cela vous utilisez ce lien : Les archives départementales du Puy-de-Dôme permettent la consultation en ligne de plus de...
  • Inhumations 1639 - 1654
    Vue 184 Anne QUARTON fille à Anthoine du Bladeix, ensevelie le 22 novembre 1639 Vue 184 Me Jehan GERAULD, greffier de Miremont, du village de Villemaine, enseveli dans l’église le 23 novembre 1639 Vue 184 Jehan GABY dit Garbindon, du village de la Sauvolle,...
  • Sauret-Besserve et la région touchés par un violent orage
    Le 1er juin 1875 à Pionsat, le correspondant du Moniteur du Puy-de-Dôme, signale un violent orage qui a éclaté sur la localité. Le 4 juin, il écrit que hier, 3 juin à onze heures du soir, un autre orage s’est déclaré avec une rapidité et une violence...
  • Incident entre les gendarmes et les braconniers
    Articles trouvés dans le Moniteur du Puy-de-Dôme de 1875. Journal du 31 mai 1875 Journal du 4 juin 1875 Journal du 4 juin 1875 suite Journal du 12 juin 1875
  • Les registres d'État-civil (Suite)
    De 1814 à 1830 La restauration maintient la nomination du maire. Il est choisi au sein des conseillers municipaux, eux-mêmes nommés. Elle rétablit le suffrage censitaire ; seuls les hommes payant un cens, impôt de 300 frs, ont le droit de vote. La loi...
  • Inhumations 1633 - 1639
    Vue 145 Jehan BARSSE fils d’Anthoine du village des Barsses, enterré le 6 janvier 1634 Vue 145 Anthonia MARCHEIX femme à Anthoine MONTHEIL du village de Beaufessoux-le-Petit, ensevelie le 15 janvier 1634 Vue 146 Marguerite MARCHEIX fille à Jehan du village...
  • Biollet, crime au Cheix
    Un crime, accompagné de circonstances extrêmement graves vient de faire naître une vive émotion dans le canton de Saint-Gervais. A quelques kilomètres de Biollet, se trouve un petit hameau appelé les Cheix, bâti sur les ruines d’un vieux manoir qui a...

Compteur de visites

Logiciel genealogie Geneatique ">