Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juin 2020 2 30 /06 /juin /2020 22:49

SAINT-PRIEST-DES-CHAMPS A LA VEILLE DE LA GUERRE

1914-1918 Souvenons-nous (1)

Le recensement du 4 avril 1911 dénombre une population de 1766 individus. 232 habitent 60 maisons du bourg et 1534 se répartissent dans les 340 maisons des 52 villages et hameaux. La population est assez jeune. Elle compte 1065 personnes de moins de 40 ans qui occupent les tranches d’âges suivantes : 27 ont moins d’un an, 566 de 1 à 19 ans, 472 de 20 à 39 ans. Il y a aussi 384 personnes de 40 à 59 ans et 317 de 60 et plus.

Les habitants de Saint-Priest-des-Champs, toujours au recensement de 1911, sont pour la plupart cultivateurs, journaliers, d’autres sont maçons (20), couturières (19), sabotiers (13), meuniers (9), menuisiers (9), charrons (8), forgerons (4) et maréchaux (3), tailleurs d’habits (3), d’autres encore sont commerçants : boulangers (3), épiciers (3), coquetiers (3), enfin il y a aussi des cantonniers (6), instituteurs (2) et institutrices (2), 3 facteurs et 5 gardes-malade (sœurs).

Pierre Félix NÉNOT Maire de 1912 à 1945

Pierre Félix NÉNOT Maire de 1912 à 1945

Seize conseillers sont élus le 5 et 12 mai 1912. Pierre Félix NÉNOT de Courtine, qui succède à Annet BERTHIN (1 mandat), est élu maire le 19 mars 1912 ; François PAILLOUX du Bladeix est élu adjoint. Les conseillers se nommaient BARSSE André des Chaussades, BERTHIN Annet de Beaufessoux, CHAFFRAIX Pierre de Jouhet, DÉMOULIN Charles de Grandsaigne, ÉVAUX Jean de Retaillat, GILLET-GRAND de Boscavert, GILLET-TIXIER Jean de Lamazière, GRANGE François de l’Étang-Grand, MARTIN Jacques Eloy de Montpied, PETIT Jean du chef-lieu, PEYRONNY Annet de Couladèze, POUMEROL Jean Marie de la Croizette, RANCE Antoine Eugène du chef-lieu et TIXIER Jacques de Villemaine, des familles bien connues.

Le maire est mobilisé le 4 août 1914 ; deux de ses conseillers le sont aussi : BARSSE André, part le 1er décembre 1914 et RANCE Antoine Eugène, le 4 août 1914, pour conduire les chevaux de réquisition, de retour le 14 septembre, il est mobilisé le 17 janvier 1915.

Ils se réunissent régulièrement autour du maire pour mener à bien les constructions du groupe scolaire du chef-lieu et des écoles du Bladeix et de Lamazière. Il faut délibérer, sur le bureau de poste qui n’ouvre que quatre heures par jour, pour améliorer le chemin qui mène à la gare et débattre sur celui qui sera modifier par la construction du barrage des Fades.  

            Il n’y a pas d’électricité n’y d’eau courante. La première sera installée en 1928 et le bourg sera alimenté en eau courante en 1930.

            Il y a trois écoles. Deux classes de garçons et une de fille pour celle du chef-lieu ; une classe mixte dans chacune des écoles de Lamazière et du Bladeix. Les effectifs y semblent assez importants lorsque les travaux des champs sont terminés.

École de garçons 1912

École de garçons 1912

École de filles 1912

École de filles 1912

École de Lamazière vers 1914

École de Lamazière vers 1914

École du Bladeix 1914

École du Bladeix 1914

Quelques hommes partent comme maçons, mais la construction du barrage des Fades, qui débute en 1912, en emploie quelques-uns

Le service militaire, qui s’effectue sur deux ans depuis 1905, voit, en 1913, sa durée portée à trois ans de service actif, sept ans de réserve active, six ans de service territorial et neuf ans de réserve territoriale. A la mobilisation, trente-quatre jeunes sont en train d’effectuer leur service militaire. Ils sont, pour quelques-uns, incorporés dans plusieurs régiments d’infanterie de la 13ème région (16e de Montbrison, 98e de Roanne, 121e de Montluçon, 139e d’Aurillac…). Avec leurs régiments, huit d’entre eux font, depuis le 31 juillet, partie des troupes de couverture et protègent nos frontières. 300 autres hommes, de 47 ans à 20 ans, vont les rejoindre au cours du conflit, 49 auront leur nom gravé sur le monument aux morts.

 

Affiche de la mobilisation générale

Affiche de la mobilisation générale

1914-1918 Souvenons-nous (1)

A suivre : 1914-1918 Souvenons-nous (2) - 1914 La guerre de mouvement

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jacot63
  • : Communiquer, s'informer, animer et rechercher sur la commune de Saint-Priest-des-Champs.
  • Contact

  • jacot63

Annonce :

ENVOYEZ NOUS VOS PHOTOS POUR LA COMMÉMORATION DE 14-18

Recherche

Post-it

16/06/2012 : Mise à jour des conscrits de 1903.

 

Articles Récents

  • Charensat : Un maire tyranneau
    Ce n’est pas d’un tyranneau, mais d’un ex-tyranneau de village que nous occupons aujourd’hui. En effet, depuis le 3 mai dernier, le sieur Chassagnette, ancien maire de Charensat, importante commune du canton de Saint-Gervais, a été réduit à l’impuissance...
  • Petite blague
    Un jour, le chien part à la chasse aux papillons et s'aperçoit qu'il s'est perdu. Errant au hasard en tentant de retrouver son chemin, il voit un léopard courir vers lui avec l'intention visible de faire un bon repas. Le vieux chien pense : "Oh, oh! Je...
  • Espinasse : Un village incendié en 1896
    Un épouvantable incendie vient de détruire un village presque entier, le village de Montivernoux qui se trouve situé sur trois communes, Espinasse, Bussières et Saint-Maigner. Vendredi soir, au cours d’un violent orage, un formidable coup de tonnerre...
  • Plans du cadastre napoléonien
    Pour ceux qui ne le savent pas, il est possible de consulter le cadastre napoléonien sur le site des Archives Départementales. pour cela vous utilisez ce lien : Les archives départementales du Puy-de-Dôme permettent la consultation en ligne de plus de...
  • Inhumations 1639 - 1654
    Vue 184 Anne QUARTON fille à Anthoine du Bladeix, ensevelie le 22 novembre 1639 Vue 184 Me Jehan GERAULD, greffier de Miremont, du village de Villemaine, enseveli dans l’église le 23 novembre 1639 Vue 184 Jehan GABY dit Garbindon, du village de la Sauvolle,...
  • Sauret-Besserve et la région touchés par un violent orage
    Le 1er juin 1875 à Pionsat, le correspondant du Moniteur du Puy-de-Dôme, signale un violent orage qui a éclaté sur la localité. Le 4 juin, il écrit que hier, 3 juin à onze heures du soir, un autre orage s’est déclaré avec une rapidité et une violence...
  • Incident entre les gendarmes et les braconniers
    Articles trouvés dans le Moniteur du Puy-de-Dôme de 1875. Journal du 31 mai 1875 Journal du 4 juin 1875 Journal du 4 juin 1875 suite Journal du 12 juin 1875
  • Les registres d'État-civil (Suite)
    De 1814 à 1830 La restauration maintient la nomination du maire. Il est choisi au sein des conseillers municipaux, eux-mêmes nommés. Elle rétablit le suffrage censitaire ; seuls les hommes payant un cens, impôt de 300 frs, ont le droit de vote. La loi...
  • Inhumations 1633 - 1639
    Vue 145 Jehan BARSSE fils d’Anthoine du village des Barsses, enterré le 6 janvier 1634 Vue 145 Anthonia MARCHEIX femme à Anthoine MONTHEIL du village de Beaufessoux-le-Petit, ensevelie le 15 janvier 1634 Vue 146 Marguerite MARCHEIX fille à Jehan du village...
  • Biollet, crime au Cheix
    Un crime, accompagné de circonstances extrêmement graves vient de faire naître une vive émotion dans le canton de Saint-Gervais. A quelques kilomètres de Biollet, se trouve un petit hameau appelé les Cheix, bâti sur les ruines d’un vieux manoir qui a...

Compteur de visites

Logiciel genealogie Geneatique ">