Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 avril 2016 1 11 /04 /avril /2016 18:57

Parmi les plus illustres et plus glorieuses familles il faut ranger la maison de SARRAZIN, l’une des plus anciennes de la noblesse d’Auvergne.

Elle a été maintenue dans sa noblesse d’ancienne extraction lors des recherches faites contre les usurpateurs de la noblesse en 1610, 1667, etc…

La terre de la Jugie, dans la paroisse de Miremont, était possédée par Géraud de SARRAZIN en 1230, et il la tenait de ses ancêtres.

Cette terre seigneuriale était composée des villages de la Jugie, les Bouchons, Pellefort, Chabannes, Rochemaux, la Prugne, Farges, Ciollet (Sioulet), la Carte, Buffevent, etc… et beaucoup de dîmes, cens, rentes et droits seigneuriaux dans les paroisses de Miremont, Saint-Priest-des-Champs, Saint-Gervais, Cisternes et Bromont.

Les armoiries de cette maison datent de l’époque des croisades, et n’ont subi aucune variation depuis cette époque : D’argent, à la bande de gueules chargée de trois coquilles d’or.

 

Christophe de SARRAZIN, chevalier, seigneur de Bonnefont, Condat, Guymont, Farges et Ciollet (Certainement maintenant Sioulet), officier de chevau-légers. Il a servi dans les gardes du Roi Louis XIV et fait les campagnes du Piémont, du siège d’Etampes et des Ardennes de 1654 à 1658, en qualité de cornette de chevau-légers au régiment de Canillac. Il a été maintenu dans la noblesse d’ancienne extraction le 14 janvier 1667 sur titres.

Il rendit foi et hommage au Roi pour ses fiefs d’Auvergne en 1669.

Il mourut en son château de Bonnefont, le 10 mai 1703. Il avait épousé par contrat passé à la Prugne, le 14 juillet 1658, Marie CHAPELLE, décédée avant 1698, fille de Pierre CHAPELLE[1], seigneur de la Prugne et de Pellefort, et de Péronnelle MANGOT.

Il a eu :

  • Joseph, qui suit ;
  • Peronnelle, née vers 1667, décédée le 7 et inhumée le 8 décembre 1732 dans l’église de Saint-Priest, mariée le 4 février 1698 à Miremont[2], avec Noble Jean BARTHOMIVAT, écuyer, seigneur de Layat et de Courtine, fils de Jean BARTHOMIVAT[3] et de Charlotte de SERVIERES ;
  • Anne, mariée à François de LARFEUIL, Seigneur du Mas ;
  • Suzanne, morte sans alliance ;
  • Marie, morte sans alliance ;

 

 

Joseph de SARRAZIN, chevalier, seigneur de Condat et de Bonnefont. Il a servi au ban et arrière-ban de la noblesse d’Auvergne en 1697 et est mort 19 avril 1717 à son château de Bonnefont.

Il avait épousé, par contrat passé à Ciollet, le 14 octobre 1698, le 26 octobre 1698 à Saint-Priest-des-Champs, Jeanne d’ASTORG[4] alias d’ASTORGUE, dame de Lascot, élevée à la maison royale de Saint-Cyr, décédée avant 1747, fille de Jean d’ASTORG[5], chevalier, seigneur de Chaludet et de Lascot, capitaine de chevau-légers, et de Gilberte d’ANGLARD.

De ce mariage sont issus :

  • François, écuyer, seigneur des Martins, lieutenant de cavalerie au régiment de Noailles, marié le 24 novembre 1739 à Landogne[6], avec Dlle Françoise GAUMET, fille de Mr Laurent GAUMET[7], ancien avocat au parlement de Paris et de Dame Gilberte DENIS, dont :
    • Claude, né le 6 et baptisé le 10 août 1740 à Landogne[8] ;
  • Claude, chevalier, seigneur de Lascot, lieutenant d’infanterie au régiment de Vauguyon, marié le 1er mars 1756 à Comps, avec Mlle Françoise BARSE, de Saint-Gervais, fille de Grégoire, châtelain, notaire et greffier au baillage de Saint-Gervais, et de défunte Antoinette AUBIGNAT. Elle lui donna deux enfants :
  • Michel, abbé de Sarrazin, diacre, pourvu d’un bénéfice sur les économats, mort émigré en Suisse, pendant la Révolution ;
  • Marie, qui épousa le 29 avril 1783 à Saint-Priest[9], François Robert de BRETANGES, écuyer, fils de M. Antoine Joseph, écuyer, ancien officier du régiment royal, avocat au parlement haut de Clermont, et de Dame Marie Anne de SAIGNARD. Peut-être sans postérité.
  • Christophe, né et baptisé le 16 juin 1699 à Miremont[10] ;
  • Marie, née le 4 et baptisée le 5 septembre 1700 à Miremont[11], reçue à la maison royale de Saint-Cyr en 1708, sans preuves de noblesse. Elle y mourut peu après ;
  • Peyronelle, née et baptisé le 23 octobre 1701 à Miremont[12], reçue à la maison royale de Saint-Cyr en 1709 ;
  • Benoit, né le 27 et baptisé le 28 janvier 1703 à Miremont[13] ;
  • Claude Marie, qui suit ;
  • Marie, qui épousa en 1767 Gabriel de SEGONZAT, chevalier, seigneur de Feschin en bourbonnais et de Courtine, paroisse de Saint-Priest-des-Champs, dont :
    • Etienne, Comte de SEGONZAT, chevalier, seigneur de Courtine et du Perchin, chevalier de Saint-Louis, officier de l’armée de Condé en 1792, né en 1768, mort en 1840, le dernier de son nom. Il épousa vers 1820, Marie Zélie CHEVALIER, fille d’André, notaire à Montaigut-en-Combrailles, et de Françoise de PANEVINON de MARSAT.
  • Louis Augustin, né le 5 et baptisé le 6 mars 1708 à Miremont[14], écuyer, seigneur de Lacost, puis seigneur de Courtine par sa femme, marié 19 juillet 1747 à Saint-Priest, avec Dlle Marie de BARTHOMIVAT, dame de Courtine, fille d’Antoine BARTHOMIVAT, seigneur de Courtine, et de Dame Gilberte JARRIER, dont :
  • Amable Adrienne, née à Versailles en 1709, tenue sur les fonds de baptême par le Duc et la Duchesse de NOAILLES, reçue à la maison royale de Saint-Cyr en 1717 ;
  • Peyronnelle, née le 23 et baptisée le 24 novembre 1712 à Miremont[15]. Morte en bas âge ;

 

Me Claude Marie de SARRAZIN, chevalier, seigneur de Bonnefont et de Laubépin, garde du corps du roi Louis XV, de la compagnie de Noailles, a fait plusieurs campagnes en cette qualité. Il est né au château de Bonnefont, le 7 et a été baptisé le 9 mai 1704[16], et est mort au même château le 23 mars 1745. Il avait épousé, le 22 janvier 1732 à Saint-Priest-des-Champs[17], par contrat passé  au château de Couronnet, le 3 janvier 1732, Demoiselle Marie de SERVIERES, fille de de défunt Jean Marien de SERVIERES et de Dame Gilberte d’ALEXANDRE de ROUZAT.

De ce mariage sont issus :

  • Gilbert, qui suit ;
  • Marie, née vers 1735, morte en bas âge ;
  • Pétronille, née et baptisée le 5 avril 1736 à Miremont, épouse le 3 février 1768 à Saint-Priest-des-Champs, Messire Charles MAZERON, bailli de la Vicomté Miremont-Saint-Priest, né le 12 février 1734 à Saint-Priest, veuf de Dlle Anne GORY, fils de Charles MAZERON du PRADEIX et de Dlle Marie BARTHOMIVAT de la BESSE ;
  • Gilberte, née en 1737, morte en bas âge.

 

Gilbert de SARRAZIN, comte de Sarrazin, chevalier, seigneur de Bonnefont et de Laubépin en Auvergne, de Bezay et de Bromplessé en Vendômois. Chevalier de l’ordre de Saint-Louis, naquit au château de Bonnefont le 31 octobre 1732. Il mourut à Vendôme le 4 août 1825.

Il avait épousé, par contrat passé au château de Bezay en Vendômois, le 5 octobre 1773, Marie Suzanne de GALLOIS de BEZAY.

 

[1] Il avait tenté de se prétendre noble, mais en 1666, au moment de la recherche, il dut reconnaitre l’inanité de ses titres et déclara formellement renoncer à toute prétention nobiliaire (M. des GOZIS, p. 864).

[2] Témoins Des vénérables personnes Annet BARTHOMIVAT, curé de Saint-Priest, Gilbert Annet de SERVIERES, Antoine DUTAU, Claude BARTHOMIVAT.

[3] Premier du nom, dans sa branche, seigneur de Courtine, La Besse, Le Pradeix, le Vernadel, etc… Rendit foi et hommage en 1669 et 1684 à Riom, pour le tennement de Pradal en Chauderon, avec justice haute et moyenne ; pour la maison noble de courtine, avec dîmes et rentes, et enfin pour le fief du Vernadel, le tout en la paroisse de Saint-Priest-des-Champs. Il ne porte dans l’acte aucune qualification nobiliaire. Né vers 1610, il épousa en 1650, Charlotte de SERVIERES, fille de Jean et d’Isabeau du BOUCHERON, seigneur d’Ambrugeac.

[4] Jeanne d’ASTORG, ci-dessus mariée à Joseph de SARRAZIN, avait une sœur, Marie, épouse de Philibert de COMBES, vicomte de Miremont, et un frère, Jacques, Comte d’Astorg, Chevalier de Saint-Louis, capitaine au régiment de Noailles, qui se distingua notamment à la bataille de Fontenoy, où il eut deux chevaux tués sous lui.

[5] La maison d’Astorg (Alias d’Astorgue) est connue en Auvergne depuis 1289 ; elle s’est alliée à Noailles, Beaufort, Salvert, d’Aubigné, Montmorin, Rochefort, Servières, Choiseul, etc…, et s’est éteinte dans la personne du Comte d’Astorg, contre-amiral et député sous la restauration, dont la fille unique a épousé le Comte de Choiseul d’Aillecourt.

[6] Témoins Mr Balthazar de BLADIZ, prêtre et de Mr Gaspard GAUMET, soussignés.

[7] Décédé le 5 décembre 1740 à l’âge de 67 ans.

[8] Parrain M. Claude de SARRAZIN, seigneur de Bonnefont, marraine Dlle Anne GAUMET, soussignés.

[9] Témoins, Dame Marie de SAIGNARD de SASSELANGE, mère de l’époux, Mr Gervais MAZERON du BLADEIX, de Mr Claude de SARRAZIN, père de l’épouse, Mr Guillaume CHAPELLE, capitaine au régiment provincial de Durmont.

[10] Parrain Noble Christophe de SARRAZIN, marraine Dame Gilberte d’ANGLARDON, soussignés.

[11] Parrain Jean BARTHOMIVAT, Seigneur de Layat, paroisse de Saint-Priest, marraine Marie FEDI…, soussignés.

[12] Parrain Me Christophe de SARRAZIN, grand-père de l’enfant, marraine Dlle Peyronnelle de SARRAZIN.

[13] Parrain Me Benoit MERLE, curé de Saint-Jacques-d’Ambur, marraine Dlle Anne de SARRAZIN.

[14] Parrain Noble Louis Augustin du N., marraine Dlle Marie Adélaïde N.

[15] Parrain Christophe CHAPELLE, seigneur de N., marraine Dlle Peyronnelle de SARRAZIN ?

[16] Parrain Noble Claude de NEUFVILLE, Chevalier de Saint-Louis et Seigneur de La Boulerie ?, marraine Dame Marie Félicité du BOUCHERON, soussignés.

[17] Dispense du 4e degré de consanguinité en date du 16 janvier 1732. Témoins du mariage : François de SARRAZIN, frère de l’époux, Mr Philibert DECOMBES, son oncle, Gilbert et autre Gilbert de SERVIERES, frère et oncle de l’épouse.

Sources Archives de l'Allier, dossier des GOZIS

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Merci pour ces infos , je vais continuer mes recherches<br /> bien cordialement<br /> Jean Michel PROUST
Répondre
P
Bonjour<br /> Mon épouse est une descendante de Jean Barthomivat , je voulais savoir ou se trouvait le Château de Bonnefont à Miremont , est-ce le château actuel de Miremont ou a t'il disparu ?<br /> Merci <br /> bien amicalement<br /> Jean Michel PROUST
Répondre
J
Bonsoir, voilà ce que j'ai pu glané sur Bonnefont.<br /> Bonnefont, commune de Miremont. Fief et ancien château détruit. Famille de Sarrazin ( Grand Dictionnaire Historique du Puy-de-Dôme - A.Tadieu-page 95)<br /> <br /> - Notice Généalogiques. Vol. 3, page 725 (Henry Baron Woelmont 1925) - Geénéalogie famille de Sarrazin.<br /> Bonnefont est à la famille Sarrazin depuis au moins 1548.<br /> Jean Barthomyvat a épousé une des filles, Peyronnelle Sarrazin, en 1698.<br /> Je pense que la consultation du cadastre ancien devrait donner des informations : très souvent, les formes des parcelles permettent de deviner les anciennes constructions.<br /> <br /> <br /> <br /> Dans le cas du cadastre de Mirement, il faut consulter la section E 3e folio, je crois qu’on y aperçoit assez distinctement l’emplacement de l’ancien château, sous forme de motte castrale (parcelle 381)<br /> <br /> <br /> <br /> https://www.archivesdepartementales.puy-de-dome.fr/ark:/72847/vta498e8ee7c0c0fe9b/dao/0/layout:table/idsearch:RECH_86e3baeea44e5ddaa558ef77b1c5782a#id:1619408506?gallery=true&brightness=100.00&contrast=100.00&center=10046.467,-6027.720&zoom=15&rotation=0.000<br /> Amicalement<br /> Jacques Gomot
J
Bonjour Monsieur,<br /> le château actuel vers Miremont est le château de La Rochette. Celui de Bonnefond, sauf erreu de ma part il devait se situer au lieu de Bonnefond en limite de la commune de la Goutelle et au milieu de l'axe Miremont-La Goutelle. Je ne connais pas le lieu mais je pense qu'il a complètement disparu. Je vais me renseigner auprès d'érudit et je vous tien au courant.<br /> Bien amicalement<br /> Jacques Gomot

Présentation

  • : Le blog de jacot63
  • : Communiquer, s'informer, animer et rechercher sur la commune de Saint-Priest-des-Champs.
  • Contact

  • jacot63

Annonce :

ENVOYEZ NOUS VOS PHOTOS POUR LA COMMÉMORATION DE 14-18

Recherche

Post-it

16/06/2012 : Mise à jour des conscrits de 1903.

 

Articles Récents

  • Charensat : Un maire tyranneau
    Ce n’est pas d’un tyranneau, mais d’un ex-tyranneau de village que nous occupons aujourd’hui. En effet, depuis le 3 mai dernier, le sieur Chassagnette, ancien maire de Charensat, importante commune du canton de Saint-Gervais, a été réduit à l’impuissance...
  • Petite blague
    Un jour, le chien part à la chasse aux papillons et s'aperçoit qu'il s'est perdu. Errant au hasard en tentant de retrouver son chemin, il voit un léopard courir vers lui avec l'intention visible de faire un bon repas. Le vieux chien pense : "Oh, oh! Je...
  • Espinasse : Un village incendié en 1896
    Un épouvantable incendie vient de détruire un village presque entier, le village de Montivernoux qui se trouve situé sur trois communes, Espinasse, Bussières et Saint-Maigner. Vendredi soir, au cours d’un violent orage, un formidable coup de tonnerre...
  • Plans du cadastre napoléonien
    Pour ceux qui ne le savent pas, il est possible de consulter le cadastre napoléonien sur le site des Archives Départementales. pour cela vous utilisez ce lien : Les archives départementales du Puy-de-Dôme permettent la consultation en ligne de plus de...
  • Inhumations 1639 - 1654
    Vue 184 Anne QUARTON fille à Anthoine du Bladeix, ensevelie le 22 novembre 1639 Vue 184 Me Jehan GERAULD, greffier de Miremont, du village de Villemaine, enseveli dans l’église le 23 novembre 1639 Vue 184 Jehan GABY dit Garbindon, du village de la Sauvolle,...
  • Sauret-Besserve et la région touchés par un violent orage
    Le 1er juin 1875 à Pionsat, le correspondant du Moniteur du Puy-de-Dôme, signale un violent orage qui a éclaté sur la localité. Le 4 juin, il écrit que hier, 3 juin à onze heures du soir, un autre orage s’est déclaré avec une rapidité et une violence...
  • Incident entre les gendarmes et les braconniers
    Articles trouvés dans le Moniteur du Puy-de-Dôme de 1875. Journal du 31 mai 1875 Journal du 4 juin 1875 Journal du 4 juin 1875 suite Journal du 12 juin 1875
  • Les registres d'État-civil (Suite)
    De 1814 à 1830 La restauration maintient la nomination du maire. Il est choisi au sein des conseillers municipaux, eux-mêmes nommés. Elle rétablit le suffrage censitaire ; seuls les hommes payant un cens, impôt de 300 frs, ont le droit de vote. La loi...
  • Inhumations 1633 - 1639
    Vue 145 Jehan BARSSE fils d’Anthoine du village des Barsses, enterré le 6 janvier 1634 Vue 145 Anthonia MARCHEIX femme à Anthoine MONTHEIL du village de Beaufessoux-le-Petit, ensevelie le 15 janvier 1634 Vue 146 Marguerite MARCHEIX fille à Jehan du village...
  • Biollet, crime au Cheix
    Un crime, accompagné de circonstances extrêmement graves vient de faire naître une vive émotion dans le canton de Saint-Gervais. A quelques kilomètres de Biollet, se trouve un petit hameau appelé les Cheix, bâti sur les ruines d’un vieux manoir qui a...

Compteur de visites

Logiciel genealogie Geneatique ">