Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juin 2015 5 19 /06 /juin /2015 19:12

Les soldats classe 1901

D’après le tableau de recensement communal des jeunes gens nés entre le 1er janvier et le 31 décembre 1881

 

Ils sont revenus :

 

AUBIGNAT Jacques Alexis, né au Marcheix le 8 décembre 1881. Marié à Charensat, le 2 avril 1905, avec Angélique Justine PINGUET. Fils de Pierre, né à Saint-Priest le 17 avril 1857, et d’Amable Anne CHASSAGNETTE, née à Saint-Priest le 22 février 1857, marié à Saint-Priest le 13 février 1881, cultivateurs à Lébeaupin.

 

Soldat. Matricule 1953 au recrutement de Riom. Dispensé comme aîné orphelin et petit-fils d’un grand-père de 74 ans. A fait son service militaire au 75ème Régiment d’Infanterie de Romans à partir du 15 novembre 1902, sous le matricule 4097 ; passé dans la disponibilité de l’armée active, le 22 novembre 1903. Mobilisé, le 13 août 1914, au 105ème Régiment d’Infanterie de Riom ; passé au 46ème R.I.T. de Reims, le 3 août 1917 ; passé au 5ème Régiment du Génie de Versailles, le 11 novembre 1918.

Contre l’Allemagne, du 13 août 1914 au 31 janvier 1919.

 

BARSSE André, né à Lamazière le 29 décembre 1881, coquetier. Fils de Jean, né à Saint-Priest le 14 novembre 1851, et d’Anne SABY, née à Saint-Priest le 30 juin 1853, mariés à Saint-Priest le 27 février 1881, cultivateurs et aubergistes à Lamazière.

 

Soldat. Matricule 1990 au recrutement de Riom. A fait son service militaire au 38ème Régiment d’Infanterie de Saint-Etienne à partir du 15 novembre 1902 ; passé dans la disponibilité de l’armée active, le 28 septembre 1905. Classé dans les services auxiliaires par décision de la commission de réforme de Riom le 31 mai 1911 ; Déclaré apte au service armé par la commission de réforme de Riom, le 12 novembre 1914. Mobilisé, le 1er décembre 1914, aux Services Auxiliaires du 16ème Régiment d’Infanterie de Montbrison ; passé au 85ème R.I. de Cosne, le 23 février 1915 ; passé au 56ème R.I. de Chalon-sur-Saône, le 25 mai 1916 ; passé au 76eème R.I. de Coulommiers-Paris, le 20 juin 1918.

Contre l’Allemagne, du 1er décembre 1914 au 21 février 1919.

 

BOUCHARDON Julien, né à Gaulme le 24 avril 1881. Fils de Pierre, né à Saint-Priest, le 25 avril 1845, et de Louise VERNIOL, née à Miremont, le 10 juin 1852, mariés à Miremont, le 20 novembre 1870, cultivateurs à Gaulme.

 

Soldat. Matricule 1992 au recrutement de Riom. Ajourné pour faiblesse en 1902, bon en 1903 ; à fait son service militaire au 35ème Régiment d’Infanterie de Belfort à partir du 15 novembre 1903, sous le matricule 6768 ; passé dans la disponibilité de l’armée active, le 23 septembre 1905. Classé dans les services auxiliaires par le commission de réforme de Riom du 31 mai 1911, pour fracture de la jambe ; déclaré apte au service armée par la commission de réforme de Saint-Etienne du 16 mars 1915. Mobilisé, le 26 novembre 1914, aux Services Auxiliaires de la 13ème Section d’Infirmiers Militaires de Vichy ; passé à la 8ème S.I.M. de Dijon, le 3 juin 1915.

Cité à l’ordre de la Direction du Service de Santé du 33e Corps d’Armée, n° 12 en date du 24 avril 1916.

Cité à l’ordre de la Direction du Service de Santé du 34e Corps d’Armée, n° 6 en date du 12 avril 1918.

Contre l’Allemagne, du 26 novembre 1914 au 19 février 1919.

 

CHANUT Jean Alfred Clément, né à Laroche le 6 mai 1881, jardinier, habite Saint-Gervais en 1911. Décédé à Saint-Gervais le 31 octobre 1918. Fils de Jean, né à Saint-Priest le 29 août 1855, et de Marie Constance PEROL, née à Saint-Priest le 30 août 1857, mariés à Saint-Priest le 5 février 1880, cultivateurs à Laroche.

 

Soldat. Matricule 1928 au recrutement de Riom. Engagé volontaire, pour 3 ans, le 26 février 1901, à la mairie de Riom, pour le 40ème Régiment d’Infanterie de Nîmes, sous le matricule 3635 ; passé dans la réserve de l’armée active, le 26 février 1904. Mobilisé, le 12 août 1914, au 105ème Régiment d’Infanterie de Riom ; mis en sursis d’appel de 20 jours, du 16 août 1914 au 4 septembre 1914, moissonneuse à Saint-Priest. Réformé N° 2, par la commission spéciale de Châtellerault, le 14 Décembre 1914.

Contre l’Allemagne, du 12 août 1914 au 15 août 1914 et du 5 septembre 1914 au 14 décembre 1914.

 

DESCOTEIX Jean, né à Beaufessoux le Petit le 1er juin 1881, maçon ; habite Clermont-Fd en 1908, Saint-Gervais en 1916. Marié à Vic-le-Comte, le 15 décembre 1914, avec Marie GUYON. Fils de François Annet, né à Saint-Priest le 29 mai 1847, et de Marie TOURNAIRE, née à Saint-Priest le 6 avril 1850, mariés à Saint-Priest le 9 février 1873, cultivateurs à Beaufessoux le Petit.

 

Soldat de 1ère classe, le 19 mai 1904. Matricule 1926 au recrutement de Riom. A fait son service militaire au 42ème Régiment d’Infanterie de Belfort à partir du 15 novembre 1902, sous le matricule 5568 ; passé dans la disponibilité de l’armée active, le 23 septembre 1905. Mobilisé, le 11 août 1914, au 105ème Régiment d’Infanterie de Riom. Réformé temporaire par la commission spéciale de Riom, le 18 avril 1916.

Contre l’Allemagne, du 11 août 1914 au 18 avril 1916.

 

GILLET Marien, né à Lamazière le 27 septembre 1881. Fils de Jean, né à Saint-Priest le 18 février 1854, et de Françoise TIXIER, née à Saint-Priest le 11 mars 1857, mariés à Saint-Priest le 25 janvier 1880, cultivateurs à Lamazière.

 

Soldat, passé tambour le 19 juillet 1904. Matricule 1943 au recrutement de Riom. A fait son service militaire au 42ème Régiment d’Infanterie de Belfort à partir du 15 novembre 1902, sous le matricule 5572 ; passé dans la disponibilité de l’armée active, le 25 septembre 1905. Mobilisé, le 11 août 1914, au 2ème Régiment d’Artillerie Coloniale de Cherbourg ; passé au 2ème Régiment d’Artillerie de Montagne de Nice, Bastia, le 26 juin 1917 ; passé au 2ème R.A. Coloniale, le 22 juillet 1917.

Blessé à La Gruerie, le 25 janvier 1915 – Plaie au coude droit par éclat d’obus.

Contre l’Allemagne, intérieur, du 11 août 1914 au 29 août 1914 et du 29 février 1915 au 22 février 1919 ; aux armées, du 30 août 1914 au 28 février 1915.

 

JOUHET Charles, né à Carton le 28 janvier 1881, maçon ; habite Saint-Jacques-d’Ambur en 1912. Décédé à Saint-Jacques-d’Ambur, le 29 juin 1955. Fils d’Annet, né à Saint-Priest le 11 juillet 1847, et d’Anne GILBERT, née à Saint-Priest le 27 novembre 1849, mariés à Saint-Priest le 25 janvier 1874, cultivateurs à Carton.

 

Soldat de 1ère classe, le 14 juin 1904. Médailles Serbe, Orient et Syrie. Matricule 1970 au recrutement de Riom. A fait son service militaire au 38ème Régiment d’Infanterie de Saint-Etienne à partir du 15 novembre 1902, sous le matricule 4081 ; passé dans la disponibilité de l’armée active, le 25 septembre 1905. Mobilisé, le 11 août 1914, au 105ème Régiment d’Infanterie de Riom ; passé au 1er Régiment d’Infanterie Coloniale de Cherbourg, le 28 octobre 1915 ; passé au 22ème R.I.C. de Hyères, le 14 février 1918.

Contre l’Allemagne, du 11 août 1914 au 18 février 1916, du 20 août 1917 au 3 mars 1918 et du 27 février 1919 au 8 mars 1919.

En Orient, du 19 février 1916 au 19 août 1917.

En Palestine (Syrie), du 4 mars 1918 au 26 février 1919.

 

MAIGNOL Pierre, né aux Barsses le 21 juillet 1881. Fils de Jean, né à Saint-Priest le 21 mai 1847, et de Marie Gabrielle POUMEROL, née à Biollet le 4 janvier 1847, mariés à Biollet le 20 juin 1875, cultivateurs aux Barsses.

 

Soldat. Matricule 2005 au recrutement de Riom. Ajourné pour faiblesse en 1902 ; classé aux services auxiliaires en 1904. Maintenu dans les services auxiliaires par la commission de réforme de Riom en date du 12 novembre 1914. Mobilisé, le 26 novembre 1914, à la 13ème Section d’Infirmiers Militaires de Vichy ; passé à la 6ème S.I.M. de Chalons, le 5 avril 1917 ; passé au 36ème Régiment d’Artillerie de Campagne de Clermont-Ferrand, le 14 mai 1918.

Contre l’Allemagne, du 26 novembre 1914 au 7 mars 1919.

 

MOULIER Jean Marius, né à Courtine le 28 juillet 1881, maçon ; habite Vénissieux en 1909, Lyon en 1919. Décédé à Lyon 7e (Rhône), le 30 avril 1963. Fils de Jean, né à Gouttières le 3 décembre 1835, et de Marie CHABRY, née à Saint-Priest le 2 novembre 1838, mariés à Saint-Priest le 23 février 1868, cultivateurs à Courtine.

 

Soldat. Croix de guerre avec étoile de bronze. Matricule 1932 au recrutement de Riom. A fait son service militaire au 42ème Régiment d’Infanterie de Belfort à partir du 15 novembre 1902, sous le matricule 5569 ; passé dans la disponibilité de l’armée active, le 23 septembre 1905. Mobilisé, le 11 août 1914, au 105ème Régiment d’Infanterie de Riom.

Cité à l’ordre du Régiment, n° 90 en date du 10 janvier 1919.

Contre l’Allemagne, du 11 août 1914 au 3 mars 1919.

 

POUMEROL François Augustin, né à Biollet le 2 octobre 1881 ; cultivateur à Saint-Priest ; habite Charensat en 1914. Fils d’Amable, né aux Barsses le 25 avril 1848, et d’Anne RIBOULET, née à Biollet le 20 octobre 1852, mariés à Biollet le 11 mai 1873, cultivateurs à Termes.

 

Soldat. Matricule 1944 au recrutement de Riom. Classé dans les services auxiliaires pour varices ; déclaré apte au service armé par la commission de réforme de Riom, le 12 novembre 1914. Mobilisé, le 1er décembre 1914, au 158ème Régiment d’Infanterie de Lyon ; passé au 158ème R.I. de Bruyères, Fraize et Corcieux, le 23 avril 1915 ; passé au 24ème R.I. de Paris, Fort d’Aubervilliers, le 5 octobre 1915 ; passé au 112ème R.I. de Toulon et Hyères, le 12 octobre 1915.

Cité à l’ordre du Régiment, n° 257 en date du 30 avril 1916.

Contre l’Allemagne, du 1er décembre 1914 au 8 mars 1919.

 

THUEL Auguste, né au bourg de Saint-Priest le 19 juillet 1881. Fils de Guillaume, né à Saint-Priest le 18 décembre 1849, et de Marie Augustine BARSSE, née à Clermont-Ferrand le 21 février 1855, mariés à Saint-Priest le 21 septembre 1880, cultivateurs et sabotiers au Bourg.

 

Soldat. Matricule 1985 au recrutement de Riom. Myope et fracture au bras gauche ; classé dans les services auxiliaires et dégagé des obligations militaires. Maintenu dans les services auxiliaires par décision de la commission de réforme de Riom du 12 novembre 1914. Mobilisé, le 26 novembre 1914, à la 13ème Section d’Infirmiers Militaires de Vichy, passé à la 6ème S.I.M. de Chalons, le 5 avril 1917 ; mis en sursis d’appel, du 27 juillet 1916 au 31 mars 1917, au titre de la Maison GEILLE, chaussures, à Clermont-Ferrand.

Contre l’Allemagne, du 26 novembre 1914 au 27 juillet 1916 et du 1er avril 1917 au 30 janvier 1919.

 


 

N’habitaient plus la commune en 1901 :

 

BOUSSAT Alexis Philippe Jean, né le 13 août 1881 à Beaufessoux le Grand, chez Annet BERTHIN, beau-frère. Décédé à Thiers, le 28 avril 1954. Fils d’Annet et de Louise CHEVALIER, cultivateurs à Le Cendre.

 

DUBOST Denis Alexandre, né le 27 août 1881 à Laroche, fils de Jean et de Marie MARTIN. Marié avec Marcelle Clotilde Joséphine Célestine BANCILLON. Décédé par suite de bombardements de Caen (Calvados), le 7 juin 1944. Jugement du tribunal civil de Caen, le 25 octobre 1949.

 

PAYRARD François, né le 3 novembre 1881, chez son grand-père Jean PAYRARD, au village de Jouhet. Fils naturel de Dlle Françoise PAYRARD.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jacot63
  • : Communiquer, s'informer, animer et rechercher sur la commune de Saint-Priest-des-Champs.
  • Contact

  • jacot63

Annonce :

ENVOYEZ NOUS VOS PHOTOS POUR LA COMMÉMORATION DE 14-18

Recherche

Post-it

16/06/2012 : Mise à jour des conscrits de 1903.

 

Articles Récents

  • Les Barsse de la Creuse
    1-Avant-propos Au cours de recherches dans les registres de l’état-civil de la commune d’Évaux-les-Bains, je suis tombe par hasard sur une famille Barsse. Le patronyme n’étant pas du tout courant dans cette partie de la Creuse, on en trouve à Charron,...
  • Partis en Saône-et-Loire
    Ce ne sont certainement pas les seuls. La liste se complétera au fil des découvertes. La Chapelle-de-Guinchay Annet BARGE, fils de Jean BARGE et de Marie ARBITRE, cultivateurs demeurant au village du Cluzel. Maçon à La Chapelle-de-Guinchay, né le 16 mai...
  • Charles Michel ROUCHON
    Né le 5 février 1903 à Saint-Priest-des-Champs (Puy-de-Dôme), mort le 20 septembre 1985 à La Verrière (Yvelines) ; instituteur dans le Puy-de-Dôme ; militant du SNI ; maire socialiste de Fernoël (Puy-de-Dôme). Fils de Jean ROUCHON, cultivateur demeurant...
  • Jean PETIT, un maire, une généalogie
    Maçon en 1863 ; Cultivateur en 1872 ; Aubergiste en 1873 ; Propriétaire et aubergiste au bourg de Saint-Priest-des-Champs en 1877. Élu pour son premier mandat de Conseiller municipal, le 23 Janvier 1881, au deuxième tour du scrutin, avec 137 voix ; Maire...
  • Inhumations 1628 - 1633
    Vue 66 Anthonia DARD, inhumée le 23 juin 1628, femme à Pierre PEROL dit Dufourd, du village de Lamazière. Vue 67 Anthonia DELAQUARTE, inhumée dans l’église le 25 juin 1628, femme à Jehan SIMON de ce bourg de Saint-Priest. Vue 67 Jacques N., métayer au...
  • Les galibots
    Sans commentaire ! Souvent au pays des gueules noires les enfants faisaient comme leurs pères et descendaient au fond de la mine , la vie souvent était difficile ,avant...
  • Relevés baptêmes (Article 11) + Synthèse patronyme PEROL
    Archives Départementales : Cote 6 E 408-1 Années 1577 à 1747 Naissances du 22 mars 1654 au 7 juin 1654 Vue 194 Antoine MARCHEIX et Françoise MARCHANT, du village de Laval, dont : Mathieu, né le 22 et baptisé le 24 mars 1654 à Saint-Priest-des-Champs [1]...
  • Photos J.S.S.P.
    Photos de la collection de Jean-Louis FAURE aimablement prêtées par Marcelle sa maman. Vous pouvez me transmettre les noms !
  • Relevés baptêmes (Article 10)
    Archives Départementales : Cote 6 E 408-1 Années 1577 à 1747 Naissances du 5 vril 1640 au 19 mars 1654 Vue 180; Anthoine QUARTON et Michelle AMBLARD, du village de Retailhat, dont : Gilbert, né le 5 et baptisé le 6 avril 1640 à Saint-Priest-des-Champs...
  • La stévia : L'herbe sucrée
    Une petite parenthèse pour ceux qui veulent consommer autrement! À chaque plante médicinale son lot d’appropriations, d’interdictions, de brevets, d’extraction moléculaire et autres joyeusetés… La Stévia, la fameuse herbe sucrée, n’échappe malheureusement...

Compteur de visites

Logiciel genealogie Geneatique ">