Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 19:02

La mort d’un imprudent

C’était, il y a bien longtemps, jour de foire à Charensat. Chacun, ses affaires terminées, se rendaient à l’auberge où on choquait joyeusement le verre. Dans l’un des débits, deux hommes buvaient : un vieillard de 65 ans, habitant le village de M…, et un individu assez mal famé. D’aucuns s’en étonnèrent :

  • Pas prudent, le père X… Le gars avec lequel il est attablé ne vaut pas cher et pourrait bien lui faire un mauvais parti…

Un cadavre mutilé

Le lendemain, en effet – c’était un dimanche – quelques habitants d’un village voisin, qui se rendaient à la première messe à Charensat et suivaient la route d’Espinasse à cette localité, reculaient d’horreur devant le spectacle tragique qu’ils avaient sous les yeux. Au lieudit « Le Houx du Maçon » était étendu le cadavre du père X… Le pauvre vieux avait la tête en bouillie et, çà et là, avaient jailli des débris de cervelle… Près du chapeau du mort, deux énormes pierres étaient teintes de sang. La veste que portait la victime avait été relevée et les poches du pantalon, retournées, indiquaient que l’assassin avait fouillé celui qu’il avait lâchement assassiné.

Le meurtrier, son crime commis, s’était éloigné à grandes enjambées. Dans les terres labourées on relevait des empreintes de ses pas et on pouvait constater que l’un des talons de ses souliers avait une forme assez significative.

L’enquête du Parquet

Cette enquête fut rapide. Elle apprit au juge d’instruction que le père X… avait roulé d’auberges en auberges avec son singulier compagnon et ne s’était décidé à regagner son village que vers dix heures du soir. On l’avait vu s’éloigner de Charensat avec celui qui devait le tuer.

Perquisition fructueuse

En dépit des dénégations qu’il opposa au magistrat instructeur, une perquisition fut opérée au domicile de l’homme que la rumeur publique et que tout d’ailleurs accusaient. Elle amena la découverte d’une blouse et d’un pantalon maculés de sang et de chaussures pleines de terre. Ces chaussures furent immédiatement adaptées aux traces relevées dans les labours situaient à proximité du cadavre. Aucun doute n’était possible ; c’étaient bien les souliers de celui qui venait d’être arrêté qui les avaient produites.

Malgré tout, le coupable niait toujours.

  • Oui, disait-il, j’ai coupé à travers champs pour rentrer chez moi ; mais il y avait longtemps que j’avais quitté le père X… Ce n’est pas moi qui l’ai assassiné.

Une déposition accablante

Mais le Parquet aller bientôt recevoir contre le meurtrier une déposition terrible :

  • A cinq heures du matin, vint spontanément déclarer un habitant de P…, X… est venu frapper à ma porte. Il avait un « drôle d’air ». Prête-moi, me dit-il, une blouse ; je me suis querellé et battu avec plusieurs jeunes gens et j’ai Sali ma blouse. Ça m’ennuie de rentrer chez moi avec celle que je porte.

Le témoin ajouta qu’il avait remarqué que le présumé coupable avait précisement retourné sa blouse et paraissait ne pas avoir dormi. Il avait les traits « tirés et angoissés ».

Aveux

Devant la gravité de cette déposition et pressé de questions, l’assassin se décida à passer des aveux partiels :

  • Eh ! bien oui, fit-il, je me suis querellé en chemin avec le père X… Craignant pour ma vie, car il était très fort malgré son âge, j’ai saisi une pierre dans le chemin et je l’ai frappé à la tête. Il est tombé et de la poche de sa veste a glissé à terre sa bourse en cuir ; j’ai eu la mauvaise pensée de m’en emparer, mais je n’ai pas prémédité mon crime.
  • Malheureusement, lui fit observer le juge d’instruction, la veste relevée, les poches du pantalon de votre victime retournées indiquent au contraire une véritable préméditation. Vous avez bu à divers endroits avec votre victime. Vous avez vu son porte-monnaie bien garni et vous avez conçu, à ce moment, le projet de le tuer. D’ailleurs vous l’avez assassiné avec une sauvagerie inouïe ; l’autopsie a démontré que vous lui avez brisé le crâne en divers endroits. Vous feriez mieux d’avouer avec la plus entière franchise.

Mais le coupable s’entêta dans son système qu’il soutint encore devant le jury du Puy-de-Dôme.

Ce jury était sévère. X… fut condamné à la peine de mort.

J. de Champeix

Partager cet article

Repost 0
Published by jacot63 - dans Près de chez vous
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jacot63
  • Le blog de jacot63
  • : Communiquer, s'informer, animer et rechercher sur la commune de Saint-Priest-des-Champs.
  • Contact

  • jacot63

Annonce :

ENVOYEZ NOUS VOS PHOTOS POUR LA COMMÉMORATION DE 14-18

Recherche

Post-it

16/06/2012 : Mise à jour des conscrits de 1903.

 

Articles Récents

  • Guerre de 39-45
    Trouvé sur Mémoires des Hommes : ARNAUD Auguste François, né au Teilhot, le 3 décembre 1909, fils d'Hippolyte et de Marie Eugénie BARSSE. Militaire au 105e R. I. F., Mort pour la France, le 10 avril 1942, à Altenwörth (Allemagne), par noyade au cours...
  • Les conscrits de 1921
    Il reste encore beaucoup de personnes à identifier ! TIXIER Joseph PETIT Germain JOUHET Gilbert MAZERON Pierre Il reste à identifier : AUBIGNAT Lucien François, né le 16 septembre 1901 à Courtine, fils de Jean et de Marie TIXIER, cheveux châtains, front...
  • Pêle-mêle d’informations cantonales - 1911 (1)
    Saint-Gervais – Les obsèques de l’abbé Prévost Vendredi, ont eu lieu à Saint-Gervais les obsèques de M. l’abbé Prévost, curé doyen de cette paroisse. Elles ont revêtu le caractère d’un deuil public, tellement le défunt était connu et aimé de toute la...
  • Les conscrits de 1926
    Merci à Michèle CHASSAGNETTE pour ce nouveau nom : Martin Sylvain Marcel CHASSAGNETTE de l'Ebeaupin, chasseur au bataillon de chasseurs alpins est décédé à Trêves 21 août 1926. Rang 1, en haut, de gauche à droite Rang du milieu, de gauche à droite GOUYON...
  • François CROMARIAS, chirurgien militaire
    Encore une fois, merci à Monsieur Jacques PAGEIX pour cette magnifique biographie d’un enfant de Saint-Priest-des-Champs. Merci aussi de m’autoriser à créer un lien sur son blog. Vous pourrez ainsi avoir le plaisir de lire un article passionnant. Voici...
  • Ils pourraient être sur le monument, un de plus
    Merci à Chantal TAYTARD, pour avoir signalé Pierre TAYTARD, dont l'acte de décès est inscrit dans les naissances de 1809. SOLDATS DE SAINT-PRIEST-DES-CHAMPS MORTS EN DEHORS DE L’HEXAGONE Lors des campagnes militaires engagées entre 1792 et 1914 Pierre...
  • Ils pourraient être sur le monument
    SOLDATS DE SAINT-PRIEST-DES-CHAMPS MORTS EN DEHORS DE L’HEXAGONE Lors des campagnes militaires engagées entre 1792 et 1914 Dans les registres de l’état-civil, les transcriptions des décès n’apparaissent qu’en 1807. Avant 1807, durant toutes les grandes...
  • Drame à la gare des Ancizes (4)
    L’alibi d’Aït Mouloud est exact Mais, s’il est reconnu innocent du crime, l’Algérien est maintenu en état d’arrestation pour des vols Nous avons signalé hier le geste de l’Algérien Aït Mouloud ben Mouloud qui, se sachant recherché par la police mobile...
  • Nos jeunes gens émigrés (1)
    L’émigration des maçons Jusqu’au début du XXe siècle, comme nos voisins creusois, beaucoup d’hommes de Saint-Priest-des-Champs partaient, dès la fin de l’hiver, les uns vers Lyon, principalement sur les grands chantiers du bâtiment, les autres dans les...
  • Les fondations pieuses
    Un arrêt de la Cour de Riom Nous avons déjà signalé les nombreux jugements rendus en matière de fondations pieuses et qui sont une condamnation du projet de loi de spoliation voté par la Chambre. La Cour d’appel de Riom vient de rendre, à la date du 26...

Compteur de visites

Logiciel genealogie Geneatique ">